Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Merci pour ce moment...

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Pour info Sencha :

    Moussa Nabati, psychanalyste et docteur en psychologie, vient de publier Réussir la séparation, pour tisser des liens adultes (Éd. Fayard).

    Selon lui, il semble que c'est comme selon moi :
    l'insupportable lié à la disparition de l'être aimé est toujours lié à une problématique créée par les défaillances affectives subies durant la petite enfance

    Tout comme l'addiction...

    Commentaire


      Merci Ronald, j'irai voir de plus près.

      Pour le moment, c'est la grippe qui m'assomme !

      Bises.

      Sencha.

      Commentaire


        Coucou Sencha, je me suis fait vacciner pour la 1 ère fois, je suis contente vu le nombre de grippeux, soignes toi bien
        arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

        Commentaire


          Salut,
          ca fait un moment que tu n’es pas passé cic, j’espère que tu t’en sors aussi bien que possible?
          28-6-2012.
          "On a deux vies. La deuxième commence quand on réalise qu'on n'en a qu'une" Confucius

          Commentaire


            Coucou Sencha, surtout n'oublies pas de te faire plaisir
            arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

            Commentaire


              Bonsoir les amis.

              Je vous lis de loin, sans intervenir.
              Je vais aussi bien que possible.
              Je ne suis pas un exemple pour les débutants en ce moment...Je suis dans une phase de test face au produit.
              Trop de frustrations dans ma vie, je m'en suis enlevé une. J'avance à pas feutrés et sur mes gardes pour "vérifier" si il m'est possible de flirté avec l'alcool sans replonger dans les abîmes que j'ai connu, sans oublier la liberté gagnée ces presque quinze derniers mois.
              Ce passage était "obligatoire" sur mon chemin. Je le sais et j'en avais parlé. Je n'ai ni honte, ni culpabilité. C'est ma décision et je ne me sens nullement le besoin de me justifier. Mais je vous dois un peu plus d'explications.

              Pour faire simple, si l'alcool redevient une préoccupation du quotidien, quelque chose qu'il me faudra gérer, si je me retrouve à en abuser ou à l'utiliser de manière "anxiolytique", je repasserai en phase zéro. Je n'ai pas repris mon premier verre dans un état de manque ou de craving, je l'ai consommé à un moment où l'envie n'était pas présente. Parce que je commençais à me lasser de continuellement "hésiter", alors que je savais qu'il me faudrait ce test. Et je n'ai aucune envie de me prendre une cuite et surtout aucune envie de me laisser déborder par le produit.

              Voilà, c'est à peu près tout. Je vous en parle parce que vous me posez la question et que je n'ai aucune envie de vivre dans le mensonge, surtout pas ici.
              Je fais mon expérience et j'en tirerais les conclusions. Une semaine s'est écoulé, c'est court.

              En attendant, je continu de vous lire.

              Bises les amis.

              Bonne soirée.

              Sencha.

              Commentaire


                Bonsoir SENCHA,

                Content d'avoir de tes nouvelles. Je conçois ta démarche et cette franchise t'honore. Tiens-nous au courant de cette expérience. J'avoue qu'elle m'intéresse.

                A bientôt,

                Commentaire


                  Bonsoir Sencha,

                  Ca fait un moment que ça se préparait, ce "test". Je n'y crois pas, je ne pense pas qu'au fond de toi, tu y croies non plus. Mais je connais ça. Ce ras-le-bol de lutter et l'idée que peut-être, après tout, ce sera possible de modérer, se faire croire à soi-même qu'on a "choisi" de reboire parce qu'il faut en avoir le coeur net, etc. Je suis passée par là plusieurs fois.

                  Donc, inutile de te dire en quoi ton expérience est vaine, puisque c'est ton expérience et que c'est à toi de la vivre.

                  Je te souhaites juste de trouver les ressources en toi pour te faire une belle vie.

                  La Mouette







                  Commentaire


                    Envoyé par La Mouette Voir le message
                    Bonsoir Sencha,

                    Ca fait un moment que ça se préparait, ce "test". Je n'y crois pas, je ne pense pas qu'au fond de toi, tu y croies non plus. Mais je connais ça. Ce ras-le-bol de lutter et l'idée que peut-être, après tout, ce sera possible de modérer, se faire croire à soi-même qu'on a "choisi" de reboire parce qu'il faut en avoir le coeur net, etc. Je suis passée par là plusieurs fois.

                    Donc, inutile de te dire en quoi ton expérience est vaine, puisque c'est ton expérience et que c'est à toi de la vivre.

                    Je te souhaites juste de trouver les ressources en toi pour te faire une belle vie.

                    La Mouette
                    Merci La Mouette
                    J'savais pas quoi dire à Sencha
                    J'espère que ça s'passera comme ça et qu'il n'a pas mis les pieds dans le premier cercle de l'enfer.



                    Commentaire


                      Bon courage Sencha dans ce test. Donne nous de tes nouvelles quand même.

                      Commentaire


                        Je passe par là rapidement.

                        Merci pour vos commentaires.
                        Je vous tiendrais informé dans quelques temps.

                        Mais ce que j'ai décidé n'est pas le sujet de ce forum et ne doit donner aucune "mauvaise" idée...donc je ne m'étalerais pas sur ce que je vis. Mais je veux bien revenir vous en parler dans quelques temps si vous le souhaitez.

                        Ce que je peux simplement vous dire, c'est que "pour le moment" l'alcool ne fais pas partie de mes préoccupations quotidiennes et qu'au delà de 2 verres, la sensation ne me plait pas.

                        J'ai bien conscience de jouer avec le feux, mais comme je l'ai dit, passage obligé pour moi; ça passe sans avoir besoin de gérer ou bien je stoppe net l'aventure.

                        L'avenir me le dira. Là, c'est encore trop tôt.

                        Je vous embrasse les amis.

                        Commentaire


                          Coucou Sencha, en tous cas si tu as besoin je serais la, sinon j'espère que ça va à peut prêt, bonne journée
                          arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

                          Commentaire


                            Bonjour Sencha,

                            Il n'est que de repenser aux mécanismes de l'apprentissage chez l'enfant : normal qu'il se casse la gueule en vélo, qu'il s'égratigne les genoux et se prenne des poings dans la figure. Les mauvais parents qui prétendraient le protéger de cela ne lui ouvriraient aucune porte, au contraire.
                            La liberté se gagne et s'apprend.
                            Je ne te souhaite pas que ton test réussisse, je n'y crois pas. Ou plutôt, je te le souhaite, si, mais sans y croire.
                            Je te souhaite surtout que l'enseignement ne soit pas trop rude et que les portes ouvertes, au-delà, te mènent loin.

                            On est là, bienveillants : ne craint surtout pas de débriefer.

                            Un truc que j'ai compris : ça. Un autre, plus intéressant :
                            "Those who don't believe in magic will never find it." Lewis Carroll

                            Commentaire


                              Bonjour Sencha,

                              Je voulais intervenir sur ton fil il y a quelques semaines de cela mais je n'en avais pas la force, là, ce n'est guère mieux mais je vais tenter. Le premier point ne concerne pas l'alcool mais le contexte, ta séparation et toutes ses "joyeusetés" périphériques qui nous gangrènent, nous usent et nous consument. Un couple brisé, des enfants, les avocats et les bassesses méprisables que nous devons subir....un deuil de plus à gérer, celui d'une vie qui ne sera plus, mais qui ouvre la voie à d'autres possibles. Dans cette attente, et elle peut paraître cruellement longue comme des journées sans pain, c'est le vide intérieur, la perte de sens, la désorientation, la crainte de l'avenir alimenté par le désespoir du présent. Je ne doute pas que tu aies le recul nécessaire et les armes pour ouvrir un nouveau chapitre de ta vie, c'est une question de mois peut-être plus, mais qu'importe...


                              Envoyé par SENCHA Voir le message
                              Bonsoir les amis.


                              Trop de frustrations dans ma vie, je m'en suis enlevé une. J'avance à pas feutrés et sur mes gardes pour "vérifier" si il m'est possible de flirté avec l'alcool sans replonger dans les abîmes que j'ai connu, sans oublier la liberté gagnée ces presque quinze derniers mois.
                              Ce passage était "obligatoire" sur mon chemin. Je le sais et j'en avais parlé. Je n'ai ni honte, ni culpabilité. C'est ma décision et je ne me sens nullement le besoin de me justifier. Mais je vous dois un peu plus d'explications.

                              Pour faire simple, si l'alcool redevient une préoccupation du quotidien, quelque chose qu'il me faudra gérer, si je me retrouve à en abuser ou à l'utiliser de manière "anxiolytique", je repasserai en phase zéro. Je n'ai pas repris mon premier verre dans un état de manque ou de craving, je l'ai consommé à un moment où l'envie n'était pas présente. Parce que je commençais à me lasser de continuellement "hésiter", alors que je savais qu'il me faudrait ce test. Et je n'ai aucune envie de me prendre une cuite et surtout aucune envie de me laisser déborder par le produit.

                              Sencha.
                              C'est ce passage qui m'a donné des sueurs froides, non pas que je doute de l'honnêteté de ta démarche, mais ce test je l'ai fait il y a 2 ans après 9 mois d'abstinence et pour être franche, cela a très bien fonctionné ..... un temps, quelques mois, un verre ou deux de temps en temps, puis rien, puis retour sur chaque week-end, lequel commence ensuite le jeudi, puis le mercredi pour revenir à ma p'tite consommation quotidienne socialement acceptable car contrairement à mes consommations antérieures, je ne me mettais pas "minable"", mais je consommais tous les jours ma dose, cette dose nécessaire pour anesthésier mon quotidien. Le fait de penser "modération" suffirait à nous alerter. J'adore les noix de Saint Jacques, j'en mangerai à me rendre malade, inutile de te dire que cela ne me tente pas d'en manger tous les jours et si on m'annonçait demain que je n'en mangerai plus jamais, je n'en ferais pas tout un plat, je m'en passerais volontiers (j'ai des doutes pour le chocolat! ) Il n'y a aucun jugement de moral de ma part (je suis très mal placée pour cela) car cela fait certainement partie de ton cheminement personnel mais prends soin de toi et protège toi.

                              Nous sommes malades de l'alcool et la liberté de consommer n'est qu'une cruelle illusion. Je souhaite de tout coeur avoir tort et te le souhaite sincèrement. Quelque soit ta décision, donne nous de tes nouvelles aussi brèves soient-elles.

                              A bientôt
                              Ana

                              "Préparer l' avenir ce n' est que fonder le présent. Il n' est jamais que du présent à mettre en ordre. A quoi bon discuter cet héritage. L' avenir, tu n' as point à le prévoir mais à le permettre."

                              Commentaire


                                Salut Atoute,

                                Salut Ananya,


                                Cela fait au moins 15 jours, il me semble, que je n'ai pas visité le forum. Alors, Ananya, tu as dû m'envoyer quelques ondes pour que je l'ouvre à ce moment précis.
                                Tu es même assez perspicace lorsque tu dis "Je ne doute pas que tu aies le recul nécessaire et les armes pour ouvrir un nouveau chapitre de ta vie, c'est une question de mois peut-être plus, mais qu'importe..."
                                Sans rentrer dans le détail, j'aurais presque l'impression de t'avoir croiser dans la vraie vie ces derniers jours.

                                Pour faire court, parce que je n'ai vraiment pas beaucoup de temps en ce moment, ni à cette heure de la journée, en ce qui concerne ma vie privée, c'est le western.


                                Le divorce est lancé depuis 2 jours, je viens de recevoir les requêtes.
                                Financièrement j'ai dû vendre ma voiture pour minimiser mes charges et en racheter une d'occasion à moindre frais. Déjà la première panne...1000 €...
                                L'avocat vient de me demander un acompte...1200 €...
                                J'ai pas un rond de côté...évidemment...
                                Un de mes parents sortait d'un cancer, c'est l'autre qui y a le droit...et les premiers examens m'inquiètent.
                                Niveau taf, c'est pour moi la pleine saison qui débute...je suis dans le bouillon et le stress jusqu'au cou.

                                Sinon, niveau positif...je crois qu'avec ma future-ex-épouse, on va pouvoir faire les choses normalement...à surveiller, mais je croise les doigts.
                                J'ai des vrais amis qui me soutiennent, mes parents également et mes enfants me comprennent...tout ça, c'est le plus important.

                                Voilà pour planter le tableau, vite fait.

                                Niveau alcool.
                                Je ne m'étais pas mis comme objectif que de ne consommer qu'aux occasions. Je savais très bien que je reprendrai mon apéro quotidien. Je le souhaitais.
                                Ce que je me suis mis comme objectif, c'est de ne pas franchir certaines limites. De voir si le naturel revient au galop, si le passé reprends ses droits...

                                Je n'ai jamais été bourré depuis le 9 février.
                                J'essaye de surveiller ma conso quotidienne pour ne pas prendre de troisième verre. Et pas plus de cinq verres lors de repas entre amis ou occasions.

                                Mon corps semble tout de même s'habituer un peu et le stress étant là, je dois faire attention à ne pas laisser mon inconscient prendre la manoeuvre.

                                Tant que je n'ai pas de frustrations, tant que je ne ressens pas d'angoisse à "gérer" les limites que je m'impose, je continuerai ainsi.

                                Mais je n'en suis pas convaincu, je dois encore un peu avancé, prudemment.

                                Par contre, j'ai perdu certaines libertés et ce n'est pas une surprise. Par exemple de pouvoir prendre le volant à n'importe quel moment. Parce qu'avec 2 bières, moi je ne conduis pas. Il y en a d'autres, mais j'ai pas trop le temps de développer.

                                Je ne sais pas si tout se passera bien, mais je reviendrai vous en parler.

                                Là, il faut que j'aille bosser.

                                Bonne après-midi les amis.

                                Sencha.

                                Commentaire

                                Unconfigured Ad Widget

                                Réduire
                                Chargement...
                                X