Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Merci pour ce moment...

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • SENCHA
    a crée une discussion Merci pour ce moment...

    Merci pour ce moment...

    Il y a un, le dimanche 19 novembre 2017, je m'enfilais mes 3 dernières bouteilles de vin.
    Le lundi 20 novembre 2017, un jour comme aujourd'hui, je passais la porte de ce forum.

    Une année pleine de découvertes, sur moi.
    Une année où, moi qui n'aime pas demander de l'aide, j'en ai trouvé ici. Sans rien demander. Sans qu'on attende quoi que ce soit en retour.

    Merci à tous pour ce cadeau.

    Cette date anniversaire, est une date qui me fait peur depuis longtemps. Simplement, parce que dans notre démarche pour une vie hors alcool, on ne doit pas trop penser à demain. Pour que cela fonctionne plus facilement, il est toujours bon d'envisager une journée à la fois. Alors, penser à cette date symbolique que représente une année pleine, m'a un peu laissé une impression de but à atteindre, plus que d'une étape sur le chemin. Un peu comme si je m'imaginais faire une trêve d'un an !
    Ce qui n'était vraiment pas la forme de ma démarche initiale et qui d'ailleurs aurait périclitée si elle avait était entreprise en ce sens.
    Mais, plus cette date approchait, plus je devenais psychologiquement fragile et plus des images de tentatives de modération refaisaient surface.

    Ceux qui me suivent un peu, savent que je traverse une période psychologiquement ardue. Je suis convaincu que seule l'abstinence va me permettre d'être plus fort et plus conscient de la difficulté. Mais la tentation est grande, on va pas se mentir. C'est un peu la double peine.
    Alors, pour le moment je m'encourage en me disant que je ne boirais pas aujourd'hui, ni demain; que si je dois reprendre un verre, ce ne sera pas dans des conditions post-anxiolytique. Ce serait juste le très mauvais moment et prétexte.

    Vous l'avez bien compris, je ne suis pas encore dans une vie "hors-alcool", mais pour le moment je vis "sans-alcool".

    Et j'y ai trouvé une nouvelle force, une nouvelle vie. Une nouvelle personnalité. De nouvelles perspectives.

    L'alcool n'est plus mon quotidien. La pensée alcool se fait de plus en plus rare. Le renoncement n'est malgré tout pas encore un fait établit.

    Un grand merci Atoute, à toutes et tous, également sans oublier les tenanciers du forum.

    Au plaisir de vous lire.

    Sencha.



  • SENCHA
    a répondu
    Coucou louva,

    Merci pour ton retour !
    Oui, je suis bien chez moi, au Chaud... Dans mon lit douillet...
    Ça cogne pas mal, mais ce n'est que pour mieux apprécier la douceur des futures nuits d'été.
    Moins de stress d'un coup, une grosse pression qui retombe, même si tout n'est pas rose.
    La suite au prochain épisode...

    Je t'embrasse bien fort.

    Sencha.

    Laisser un commentaire:


  • louvaji
    a répondu
    Coucou Sencha, toujours la pour toi, j'espère que ça va aller avec tes parents, pas facile, mon père commence à être touché par alzahmeir?????'J'ai un trou moi aussi, bon courage à bientot j'espère que tu es enfin bien chez toibonne journée

    Laisser un commentaire:


  • SENCHA
    a répondu
    Bonsoir à toutes et à tous,

    Merci pour votre indéfectible soutien.

    Chaque chose en son temps, je n'oublie pas. Je ne prône pas la modération, ici c'est juste mon carnet de bord. Les cailloux du petit poucet, puisque la modération, celle du forum !!!! , ne me censure pas !

    Le manque de liberté est déjà suffisamment punitif...

    Bientôt une nouvelle bécane et des idées de voyage vont m'obliger à la sobriété, mais ce n'est qu'une motivation supplémentaire. Mes parents qui auront besoin de moi, ce n'est qu'une obligation /motivation complémentaire...

    Je vous embrasse.

    Prenez soin de vous.

    Sencha.

    Laisser un commentaire:


  • brise de mer
    a répondu
    C’est vrai que tu traverses une période particulièrement difficile et déstabilisante, mais il est tout aussi vrai qu’en tant qu’alcoolique comme nous il faut absolument que tu gardes ta lucidité car sinon...tout sera pire.
    Nous savons tous qu’une consommation raisonnable est pour nous impossible.

    Laisser un commentaire:


  • louvaji
    a répondu
    Coucou Sencha, mon principal regret est tout ce que je n'ai et ne ferais jamais avec ma fille aussi, surtout de lui avoir fais beaucoup de mal, bon courage

    Laisser un commentaire:


  • J365
    a répondu
    Très bien exprimé Emmeline. L'alcool qui floute et devient notre principal problème... Tellement vrai. Perso, j'aime bien l'expression 'calfeutré d'alcool'.

    Sencha, je ne sais quoi te dire si ce n'est un fraternel prend soin de toi.

    Laisser un commentaire:


  • Emmeline
    a répondu
    Bonjour Sencha,

    J'avais lu ton fil avant de rejoindre le forum et j'avoue m'être dit dès que j'ai senti tes incertitudes après 15 mois de sobriété "non ne bois pas!" tout en m'enfilant une triple ceci dit....

    Je n'ai jamais connu la modération, en ce sens qu'avant de consommer de l'alcool, j'étais totalement indifférente à celui-ci, mes consommations étaient rarissimes dans l'année (mais ça c'était avant). Par contre, moi qui était totalement indifférente, c'est bien ma séparation et un nouvel environnement qui a tout déclenché (ce n'est pas la source du problème mais le déclencheur). Autant te dire que la picole n'a rien arrangé, elle permet je crois de flouter le chagrin, la solitude et les responsabilités pour quelques heures chaque jour (en soirée?) puis en fait les années passent et c'est l'alcool qui est notre problème principal, l'alcool ne m'a jamais permis de me "poser" comme tu le mentionnes.

    Je lis également que tes 2 parents sont gravement malades ce qui doit être douloureux, mais peut-être et ce, sans jugement de ma part qu'ils vont avoir besoin de toi sobre.. sans parler de tes enfants, parce que 5 verres par jour c'est pas rien surtout si tu considères que tu te modères. De toute manière et c'est la seule donnée que j'ai intégré récemment, ce n'est pas la quantité mais bien la relation que l'on entretient avec l'alcool qui font de nous des alcoolos-dépendants.

    Je te souhaite bon courage et j'espère pouvoir te relire très prochainement

    Laisser un commentaire:


  • rur@lcoolique
    a répondu
    Salut.

    5 verres ou 5 unités d'alcool, par 24h ? Pour du 12º, c'est le p'tit ballon de bistrot, le verre U.A....

    C'est de toute façon trop pour modifier favorablement l'équilibre hormonal et sortir de la sphêre alcoolique... Ceci est une donnée médicale, pas un jugement.

    Je te souhaite de trouver dans ta "nouvelle" vie (transitoire, encore) un peu de calme et la force de t'éloigner un peu plus du produit, pour ne pas risquer replonger méchamment.

    Bon courage.

    Laisser un commentaire:


  • Ronald
    a répondu
    Salut Sencha !

    Je quote ceci pour ceux qui seraient tentés par la consommation modérée.

    Envoyé par SENCHA Voir le message
    Alors, même si je n'ai pas été dans les excès alcooliques comme j'ai pu l'être par le passé, j'avoue ne pas être "heureux" de consommer à nouveau de façon quotidienne. Je ne vais pas mentir, ni à vous, ni à moi; l'abstinence ce n'est pas pour demain. Mais je compte beaucoup sur le soulagement "bénéfique" de la situation pour relâcher semaine après semaine l'emprise de la dépendance. 5 verres quotidiens depuis février/mars...

    Une chose après l'autre, je vais prendre le temps de me poser, de me reposer et de me retourner. Mais une chose et certaine, sans ce forum et mon envie de couper court à une déchéance pré-programmée, je ne serais pas là où j'en suis ce soir. Ces 15 mois d'abstinence ont été mon salut. Je ne l'oublie pas.
    Moi aussi j'ai eu des années de consommation relativement modérée en gros pendant une dizaine d'années.
    J'étais en sobriété depuis longtemps, sans plus aucun problème d'envie de consommation, quand j'ai cédé à Jacqueline Harpman, ma psychanalyste, qui m'a pressé de reboire un peu, convaincue, semblait-elle, que "l'alcool on en fait finalement ce qu'on veut", et croyant que, grâce à cette psychanalyse en cours, mes problèmes de fond étaient quasi résolus.

    Elle ignorait d'une part ce qu'est l'alcoolisme et d'autre part qu'il existe en nous des racines surdéterminantes qui remontent au premier temps de la vie et qui ne peuvent accéder à la conscience par aucune technique existante.

    J'ai finalement glissé dans un gouffre innommable et mon principal regret ne porte pas sur moi mais sur mes enfants dont la vie a subi des dommages irrémédiables suite à mon début de reprises d'alcool apparemment plus ou moins normales.
    J'ignore si cela risque d'être le cas pour toi mais je t'encourage à ne pas tenter l'expérience trop longtemps.

    Tu crois sans doute être en mesure de faire machine arrière, ouais... viendra sans doute un moment où tu t'apercevras que ce n'est plus possible et où tu penseras : "ah ! si j'avais su…"


    Quoi que tu décides, je te souhaite la meilleure nouvelle vie possible et beaucoup de courage avec et pour tes parents.
    Dernière modification par Ronald, 25/06/2019, 06h30.

    Laisser un commentaire:


  • SENCHA
    a répondu
    Bonsoir les amis.es.

    Je ne vous lis plus depuis 3 semaines. Pour cause de déménagement !
    Je passe par là ce soir, compléter mon carnet de bord...

    J'ai franchi le seuil de ma nouvelle vie ce week-end, et le seuil de mon nouveau lieu de vie. Je suis enfin installé dans mon nouveau "CHEZ MOI" et viens de poser la signature définitive chez le notaire de mon ancienne vie et demeure.

    Nouvelle vie et nouveaux objectifs. Un divorce toujours en latence.

    Alors, même si je n'ai pas été dans les excès alcooliques comme j'ai pu l'être par le passé, j'avoue ne pas être "heureux" de consommer à nouveau de façon quotidienne. Je ne vais pas mentir, ni à vous, ni à moi; l'abstinence ce n'est pas pour demain. Mais je compte beaucoup sur le soulagement "bénéfique" de la situation pour relâcher semaine après semaine l'emprise de la dépendance. 5 verres quotidiens depuis février/mars...

    Une chose après l'autre, je vais prendre le temps de me poser, de me reposer et de me retourner. Mais une chose et certaine, sans ce forum et mon envie de couper court à une déchéance pré-programmée, je ne serais pas là où j'en suis ce soir. Ces 15 mois d'abstinence ont été mon salut. Je ne l'oublie pas.

    Ma vie reste un tumulte peu contrôlable, mais j'ai la chance de voir quelques problèmes se régler. Alors que d'autres viennent sans cesse s'ajouter à mon lot de vicissitudes.
    Alors que ma mère est sous chimio, mon père vient de déclarer un second cancer...Ils ont été là pour moi ces derniers mois alors que je surnageais, j'espère avoir l'énergie pour inverser les rôles tout prochainement. Mais la vie reste pour moi une inqualifiable et imprévisible injustice..........

    Je vous embrasse bien fort et vous souhaite à tous le meilleur dans vos vies.

    Sencha.

    Laisser un commentaire:


  • SENCHA
    a répondu
    Indianamou,

    Tu es tout pardonné...

    Mais pour la frangine, elles sont nombreuses... Et mes fantasmes hippiques en sont complètement détachés...même pas en rêve...


    Sinon, pour la monture... routière... voire épique... je rêve depuis longtemps d'une belle Goldwing... et comme mon ex en avait horreur... je double le plaisir à la chevaucher...pour de longues échappées !

    Une thérapie par la liberté de choix...

    La bise, mes amis.

    Sencha.

    Laisser un commentaire:


  • Indianamou
    a répondu
    Envoyé par patalo
    En voilà une thérapie qu'elle est bonne ! ​ Et quelle magnifique machine envisages tu d'enfourcher ?
    La sœur de son ex-femme!

    J'sais pas c'qui m'a pris sur c'coup-là, la testostérone des bikers sans doute, mais j'n'ai pas pu m'en empêcher!

    Hello Patalo et encore désolé Sencha.

    ​​​​​​​Bises motarde de Dijon et petite cylindrée.
    Dernière modification par Indianamou, 27/05/2019, 21h25.

    Laisser un commentaire:


  • patalo
    a répondu
    Envoyé par SENCHA Voir le message

    Une projet qui parlera à Patalo, puisque j'envisage la vente de mon ancienne bécane pour repartir sur une belle routière et profiter des beaux jours et mes quelques congés pour partir sur les routes avec ma fille.

    Sencha.
    En voilà une thérapie qu'elle est bonne ! Et quelle magnifique machine envisages tu d'enfourcher ?

    Laisser un commentaire:


  • louvaji
    a répondu
    Coucou Sencha, le parcours classique d'un malade alcoolique. Tu commences à perdre ta liberté bonne soirée, on t'attend t'inquiètes bonne soirée

    Laisser un commentaire:

Unconfigured Ad Widget

Réduire
Chargement...
X