Annonce

Réduire
Aucune annonce.

AA n00b isolé

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    #16
    Ronald : j'évoquais la première étape, surtout, celle de la prise de conscience et du constat qu'on a perdu la maîtrise (?) de soi face à l'alcool.

    Reine des prés : tout à fait. Mais il faut faire la démarche de se tourner vers eux puis se sentir prêt à s'affronter soi-même. C'est sans doute plus simple de parler de soi à ses égaux, alcooliques, sans forcément chercher à analyser les causalités que de se prêter avec objectivité à un diagnostique...

    Et statistiquement, je connais au moins un de ces professionnels, hors cadre médical. C'est un peu flippant de prendre le risque de croiser des têtes connues, dans ma campagne d'adoption. Je me "sens" maintenant de le faire, ce qui n'était pas le cas il y a un mois encore.

    À suivre...
    fred, pas d'avoine

    Commentaire


      #17
      hello,

      oui, je reconnais et je connais la difficulté de la démarche, perso j'ai mis des années à prendre conscience que j'avais un souci, et encore une poignée d'années à oser me l'avouer et à enclencher une démarche, puis à trouver le début de la pelote, ça n'empêche pas les groupes et les forum bien sûr. Mais je crois que personne ici ne regrette la démarche ! Et tu verras après si tu veux approfondir les causalités ou pas.

      Edit : et puis tu vas chez le doc, au départ, comme tout le monde, c'est un généraliste, s'il y a des têtes connues dans la salle d'attente t'es Monsieur Toulmonde, t'as la grippe sauf que lui te recevra avec bienveillance

      Dernière modification par Reine des prés, 23/12/2018, 14h44.

      Commentaire


        #18
        Bonjour.
        Je commence à mieux cerner -avec précision, donc- la faiblesse qui me pousse à rechercher l'action sans la raison, à appeler l'oubli (en toute connaissance de cause, hein, je ne suis pas dupe de moi-même) pendant que j'essaie de "sauver les meubles" dans la vraie vie... Si j'avais de l'herbe ou de la coke ou de l'éther ou n'importe quoi d'autre à portée de main, ça marcherait tout pareil... Pour ça, il faudra que je me fasse aider, bien plus que pour une supposée dépendance que je parviens à gérer relativement facilement.
        Mon petit problème n'est pas le produit mais son acceptabilité sociale. Le fond du problème est ailleurs...
        Et oui, Ronald, je sais que dans ces conditions la plus efficace des solutions est l'abstinence inconditionnelle. Mais pour le moment, elle ne peut que me faire sortir de l'alcool mais pas oublier l'alcool ; ouvrir la porte mais garder la clef à la main, pour faire écho à d'autres discussions...
        Prenez soin de vous.
        *
        fred
        Dernière modification par rur@lcoolique, 31/12/2018, 12h18.
        fred, pas d'avoine

        Commentaire


          #19
          Bonjour. C'est dans ma nature de ne pas me lancer totalement dans l'inconnu, même si je suis volontiers "casse-cou" ensuite
          Bref, il y a ce que disent les sites institutionnels et la réalité du terrain. Si certain.e.s ont déjà poussé la porte d'une ANPAA dans leur coin de France, je veux bien des liens vers les conversations qui en parlent ; j'ai toujours eu un problème avec la "logique" des moteurs de recherche...
          Merci d'avance et bon premier jour de 2019.
          fred
          fred, pas d'avoine

          Commentaire


            #20
            Je suis finalement bourré et même le moteur de forum se ligue contre moi et efface mon message...

            Excusez-moi, j'aurais besoin qu'on me lance une écoute...
            fred, pas d'avoine

            Commentaire


              #21
              J'ai connu ça Fred.
              Et ça ne sert pas à grand chose d'avoir une écoute quand on est bourré.
              Par contre avant la première gorgée de la journée, parfois, ça l'empêche d'exister cette première gorgée.
              A condition que toi tu écoutes, lises et réfléchisses honnêtement, et d'abord seulement de toi à toi, AVANT cette première gorgée.

              A demain matin, Fred.
              Dors bien.

              Commentaire


                #22
                Bonjour
                Nuit de m... avec l'insomnie caratéristique. Je le savais avant. Bref, ' va falloir gérer avec la g... dans le c... (mais pas de gueule de bois, je n'avais pas assez bu).
                ANPAA repérée, au fond d'une impasse, acceuil du lundi au vendredi, 9h00-12h00 et 13h30-18h00. Par contre je ne peux pas y aller avant jeudi en 8.
                À suivre...
                Bonnes 24h
                fred
                fred, pas d'avoine

                Commentaire


                  #23
                  Salut Fred,
                  Je ne connais pas toutes les données te concernant, mais pourquoi ne pas envisager un sevrage à l'hôpital (de l'ordre de 7-10 jours). Ça ne garantit pas l'abstinence au long cours mais permet de prendre physiquement ses distances avec le produit. Bref, de stopper la roue de la dépendance. Ça m'avait été proposé suite à un premier malaise et je regrette encore de ne pas avoir donné suite. J'aurais pu gagner un an et éviter pas mal d'emmerdes. Une piste...
                  Bonne journée avec ton c...

                  Commentaire


                    #24
                    Bonjour et merci.

                    L'idée n'est pas mauvaise mais pas tellement compatible ni avec ma vie professionnelle ni avec ma vie familiale...

                    Et le gros du problème se situe dans la tête plutôt que vis à vis du produit seulement. J'ai pu passer discrètement les fêtes en "gentleman buveur" (en buvant trois fois moins que d'habitude à table ET sans chercher à me poivrer en douce entre les repas, ce qui ne m'était pas arrivé depuis... ) sans déclencher de "crise". Avec même des repas tout à l'eau.

                    De retour à la maison et au chantier, avec la surprise du vent qui a de nouveau arraché les bâches (pour attendre la pluie, sans doute), il a suffit d'un demi-verre "social" pour amorcer la pompe et que je me retrouve à me regarder picoler en me traitant de tous les noms...

                    @+

                    fred
                    fred, pas d'avoine

                    Commentaire


                      #25
                      Ahah ! le gentleman buveur, je l'ai joué penredant des années sans trop de peine, jusqu'à me tromper moi-même sur mon degré de dépendance. Quand le cerveau sait qu'il sera rincé dans les jours voire les semaines qui suivent, un alcool d'entretien suffit à tracer sa route.

                      En revanche, je crois que tu aurais intérêt à regler tes problèmes d'alcool avant ceux de la tête. L'inverse est impossible, à mon sens. C'est pratiquement tout ce que je retiens de mes séances chez un psychiatre : "on règle la question de l'alcool et après on s'attaque à la dėpression" (dans mon cas).

                      Commentaire


                        #26
                        J'ai déjà cumulé quelques 24h consécutives d'abstinence, depuis la mi-novembre, j'ai bien vu que c'est la solution de loin la meilleure. Par contre la tête se remet à travailler, parfois de façon "bizarre" et la tentation est grande de chercher à la faire taire de nouveau...
                        D'où l'idée de me faire aider aussi par des pros, pour une prise en charge qui sera certainement plus complète que ma seule bonne volonté, la lecture du programme AA et des AA Agnostiques et le soutien virtuel de mes pairs (forum AA et Atoute).
                        fred, pas d'avoine

                        Commentaire


                          #27
                          Oui, tout émerge lorsqu'on sort la tête des flots d'alcool. Et selon ce qu'on y a noyé, l'aide médicale est fortement conseillée.

                          Commentaire


                            #28
                            Bonjour.
                            Rendez-vous jeudi prochain, 17h00, à l'ANPAA...
                            Belle journée @ll
                            Fred
                            fred, pas d'avoine

                            Commentaire


                              #29
                              Bon point de départ.
                              Bonne journée

                              Commentaire


                                #30
                                'lut !
                                Je commence à mieux cerner comment au fil des ans j'ai transformé mon cerveau en juncky. Le pourquoi je verrai plus tard, peut-être, et sûrement pas tout...
                                Comme je le prive de la matière première pour synthétiser sa came, ce salaud se venge : fatigue (nuits courtes et mauvaises) + stress (boulot -forcément- en retard) = depuis ce matin il me file des coups de latte dans le bide ! Chocolat, tisane, il ne s'y laisse plus tromper, j'ai bien compris ce qu'il veut.
                                C'est moi qui ai ouvert la boîte, OK, mais il ne suffit pas d'être sobre pour qu'elle se referme. Il va surtout falloir être patient et plus déterminé que cette petit frappe de toxico.
                                Rhâââmmmmm... j'ai besoin de lui, aussi, je ne peux pas me contenter de l'ignorer. En fait, lui c'est un peu moi quand-même... C'est pas pratique, ça, finalement.
                                Allez, belles 24h Atoute
                                fred
                                fred, pas d'avoine

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X