Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Haïku la poésie en moins

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    #31
    Coucou, oui le facteur chance est important, on pousse la chance, on l'attire parfois, moi c'est une rencontre à 40 ans qui a été déterminante pour la suite de mon parcours, une amitié tellement positive sans attente, juste être amie, elle m'a tellement appris, un jour j'ai senti que cette amitié était en danger, toujours avec bienveillance ou pasnon toujours avec de l'amour au fond, elle m'a fait comprendre qu'il fallait que ça change, c'est la seule qui m'a écrit en cure, une très belle lettre, merci la viebonne journee
    arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

    Commentaire


      #32
      Petite anecdote à la morale calibrée : hier soir, bar du quartier où je retrouve des connaissances. L'une d'elle jette son dévolu sur une nana, boit trop, perd toute crédibilité... On connaît. J'ai eu l'occasion de discuter avec elle lorsqu'il ne la collait pas de trop près (sans arrière-pensée, j'ai quelqu'un dans ma vie). Je suis repassé boire un café dans ce bar en fin d'aprèm et le patron m'a tendu un papier où elle avait laissé son numéro à mon intention. J'avais eu le temps de lui parler de mon passé d'alcoolique au passage. Voilà, si ça peut en encourager certains. Pas d'autre prétention.

      Commentaire


        #33
        Coucou, je soupçonne beaucoup de monde de trouver ça fort d'arrêter de boire, bonne journée
        arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

        Commentaire


          #34
          Alors que si ça se trouve c'est juste que J365 souffre de beaugossitude

          fred, pas d'avoine

          Commentaire


            #35
            C'est ca il a oublié bonne journée
            arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

            Commentaire


              #36
              Ahaha. L'un n'empêche pas l'autre, bande de jaloux

              Commentaire


                #37
                Ben évidemment qu'on est jaloux, ca m'est pas arrivée encoreune amie avait un rencard avec un hors alcool, il lui a raconté son histoire, que je connaissais, elle m'en a parlé, elle était épatée , bonne journée
                arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

                Commentaire


                  #38
                  Bonjour à tous,

                  Assez régulièrement (après 22 mois d'abstinence - 3 réalcoolisations), je suis persuadé que je vais rechuter. Ça ne coïncide pas forcément avec des envies d'alcool et cela occupe mes pensées une paire d'heures avant qu'elles ne passent à autre chose..

                  ​​​​​​Pouvez-vous avoir cette appréhension ressentie comme une fatalité ?

                  Commentaire


                    #39
                    Heureux, je veux être,
                    Tous les jours, chaque seconde,
                    Adieu bouteille...

                    Commentaire


                      #40
                      Envoyé par J365 Voir le message
                      Bonjour à tous,

                      Assez régulièrement (après 22 mois d'abstinence - 3 réalcoolisations), je suis persuadé que je vais rechuter. Ça ne coïncide pas forcément avec des envies d'alcool et cela occupe mes pensées une paire d'heures avant qu'elles ne passent à autre chose..

                      ​​​​​​Pouvez-vous avoir cette appréhension ressentie comme une fatalité ?
                      c est vrai j365 si j imagine le long terme des fois je me dis aussi que je pourrais rechuter. c est bizarre comme sensation et ton abstinence est plus grande que la mienne. pas forcement envie d alcool comme tu dis mais une sensation. c est le long terme qui fait ca je pense. la vie sans. on est tellement habitue a la vie avec. j espere que cela ne se produira pas pour nous en tous cas. pas envie de revenir en arriere ou j etais....merci de ton poste

                      Commentaire


                        #41
                        Salut à tous,

                        Je me suis allé à boire la moitié d'un demi de blanche cet aprèm. J'ai peur que ce soit annonciateur d'une rechute. Ça me tourne autour depuis plusieurs jours. Le moral se relâche. Passage difficile.

                        Merci
                        Dernière modification par J365, 13/08/2019, 15h08.

                        Commentaire


                          #42
                          L'alerte est passée. L'envie qui tenaille est retombée. Quand même fier d'avoir eu le réflexe de me débarrasser de l'autre moitié. J'ai senti que ça ne m'apporterait que des emmmerdes. Pourquoi cette demie-blanche ? Par désarroi et pour voir ce que ça ferait. Ça montre à quel point l'alcool peut être lié aux émotions (désarroi plus qu'une autre chez moi) et que c'est bien le rapport émotionnel à l'alcool qui est problématique.

                          Commentaire


                            #43
                            Envoyé par J365 Voir le message
                            L'alerte est passée. L'envie qui tenaille est retombée. Quand même fier d'avoir eu le réflexe de me débarrasser de l'autre moitié. J'ai senti que ça ne m'apporterait que des emmmerdes. Pourquoi cette demie-blanche ? Par désarroi et pour voir ce que ça ferait. Ça montre à quel point l'alcool peut être lié aux émotions (désarroi plus qu'une autre chez moi) et que c'est bien le rapport émotionnel à l'alcool qui est problématique.

                            Je suis content de lire ces dernieres ligne. c est bien. oui les emotions jouent un role enorme. et apres 22 mois de voir comment tu reagis aussi est bien pour moi dont l abstinence est plus jeune. je vois a quel point apres des mois on peut encore se faire avoir. j espere que l alerte est passee pour toi et que cette demi bierre ne te donnera pas plus envie. moi des fois mais pas trop souvent j ai envie juste d etre saoul mais je sais ce que c est: je ne veux plus penser meme pas rever, non, juste m anestesier. le gout de l alcool ne me manque pas et 1 bierre non plus c est 10 d un coup que je voudrais. alors je ne le fais pas. continue. bravo en tous cas. tu as su analyser et voir ca de plus haut. retour a l eau ya rien de meilleur

                            Commentaire


                              #44
                              'lut.

                              Oui, se sentir désemparé est un puissant moteur de la défonce. Parce que ça nous ramène à notre impuissance fondamentale de tout petit sept-milliardième d'humanité ?

                              *@ll
                              fred, pas d'avoine

                              Commentaire


                                #45
                                Le 23 juillet :

                                Envoyé par J365 Voir le message
                                Bonjour à tous,

                                Assez régulièrement (après 22 mois d'abstinence - 3 réalcoolisations), je suis persuadé que je vais rechuter. Ça ne coïncide pas forcément avec des envies d'alcool et cela occupe mes pensées une paire d'heures avant qu'elles ne passent à autre chose..

                                ​​​​​​Pouvez-vous avoir cette appréhension ressentie comme une fatalité ?
                                J'ai lu ce post en commençant la lecture de la dernière page de ce fil sans voir la date ni la suite mais j'ai pensé : il va reboire parce qu'il n'est pas sorti du monde mental qui l'a fait boire.

                                Hier :

                                Envoyé par J365 Voir le message
                                Salut à tous,
                                Je me suis allé à boire la moitié d'un demi de blanche cet aprèm. J'ai peur que ce soit annonciateur d'une rechute. Ça me tourne autour depuis plusieurs jours. Le moral se relâche. Passage difficile.
                                Merci



                                Et ça recommencera, ou alors tu resteras toujours dans l'inconfortable situation du tenir, parfois ça sera sans suite grave immédiate, mais tu ne crois pas que ce pourrait être plus gai de vivre tout autrement ?

                                Autrement = ailleurs = dans le monde réel = ne plus vivre dans le monde transmuté par ton vécu passé, surtout par ton vécu le plus lointain ; monde falsifié aussi toujours par les médias sinistrogènes, même sans JT, sans TV, sans films, sans journaux, revues, et sans internet, il ne s'agit pas nécessairement de les fermer, mais de voir lucidement leur fonctionnement et de se mettre à l'abri des images ; ce dernier point est accessoire par rapport au premier souligné mais important quand même.

                                J'en fais l'expérience.
                                C'est une révolution fatigante mais bonne :

                                Nul désespoir à prendre ses justes dimensions et à vivre selon.

                                Au début c'est difficile d'abandonner ses modes de penser, sentir, bouger ; au début, c'est dur de percevoir et de considérer radicalement autrement ses souvenirs, et, de même, de modifier intérieurement profondément ses relations présentes et à venir avec ses proches et plus éloignés.

                                Pas aisé de se rendre compte que le monde dans lequel on a cru vivre depuis toujours n'est pas le vrai.

                                Ouais, pas facile du tout du tout.

                                Dernière modification par Ronald, 14/08/2019, 07h54.
                                "What a Wonderful World" Louis Armstrong

                                Commentaire

                                Unconfigured Ad Widget

                                Réduire
                                Chargement...
                                X