Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Se situer dans l'alcoolisme

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Se situer dans l'alcoolisme

    Bonjour à toutes et tous.
    Je ne sais comment me situer, l autre jour, je suis allé voir une asso d un ami photographe et ancien alcoolique, même lui s est un peu moqué de moi en me disant "c'est rien"

    J ai 35 ans, je suis artiste et je monte de grands projets artistique tout les 2-3 ans pour le kiff.
    Ma vie n est pas trop mal, j ai une femme, une fille de 7 ans, beaucoup d amis, des parents bienveillants et mes affaires artistiques tournent.

    Pourtant je bois 3 litres de bières par jour, je me sens alcoolique bien qu une fois par an j arrête tout pendant 3 mois, car je déteste les cernes et la peau du visage flasque. Je n ai jamais aucune gueule de bois, je commence à boire vers 20h et arrête vers 23h30 minuit et je me couche pour me relever vers 6h30 car je travaille le matin.
    J alterne suivant les mois ou les semaines une de rouge et deux canettes de 50 ou 6 canettes.
    Je n ai jamais l impression que ça m use. Je ne grossis pas et je fais toujours 70kg pour une grande taille. Jusqu'à présent j'ai toujours arrêté sans problème.

    J écris car la période des 3 mois d abstinence va commencer cette semaine. Mais je ne sais pas où me situer, si je suis complètement atteind ou pas.
    ​​​



    ​​

    #2
    Intéressant comme cas. Je ne peux me prononcer étant une femme et n'ayant bu, pendant ma période de consommation, que de l'alcool fort.
    J'espère que tu auras des réponses car il y a peu de monde sur le forum en ce moment...
    Bonne période d'arrêt !
    Juste une petite question : est-ce que tu penses à l'alcool pendant ces trois mois d'arrêt ou pas du tout ?
    Envie d'avoir une date d'anniversaire ! J'essaye... en espérant que ce sera la bonne : 13 février 2017.

    Commentaire


      #3
      Envoyé par Sina75 Voir le message
      Bonjour à toutes et tous.
      Je ne sais comment me situer, l autre jour, je suis allé voir une asso d un ami photographe et ancien alcoolique, même lui s est un peu moqué de moi en me disant "c'est rien"

      J ai 35 ans, je suis artiste et je monte de grands projets artistique tout les 2-3 ans pour le kiff.
      Ma vie n est pas trop mal, j ai une femme, une fille de 7 ans, beaucoup d amis, des parents bienveillants et mes affaires artistiques tournent.

      Pourtant je bois 3 litres de bières par jour, je me sens alcoolique bien qu une fois par an j arrête tout pendant 3 mois, car je déteste les cernes et la peau du visage flasque. Je n ai jamais aucune gueule de bois, je commence à boire vers 20h et arrête vers 23h30 minuit et je me couche pour me relever vers 6h30 car je travaille le matin.
      J alterne suivant les mois ou les semaines une de rouge et deux canettes de 50 ou 6 canettes.
      Je n ai jamais l impression que ça m use. Je ne grossis pas et je fais toujours 70kg pour une grande taille. Jusqu'à présent j'ai toujours arrêté sans problème.

      J écris car la période des 3 mois d abstinence va commencer cette semaine. Mais je ne sais pas où me situer, si je suis complètement atteind ou pas.
      ​​​



      ​​

      salut,

      ne cherche pas trop a te situer, car avec l'alcool on prend la claque sur le tard au moment ou on ne si attend pas, et là on se retrouve avec les emmerdes de santé, de familles, retrait du permis problème souvent lourd pour la santé ..... et surtout a force de remettre son abstinence a plus tard car on se dit bon j'ai pas grossi, j’arrête quand je veux et bien là c'est tintin avec milou, c'est a dire j’arrête complétement de glouglouter mais flute j'y arrive pas, je tremble, je vomis et le toubib m’annonce que j'ai une grosse tuile

      alors vas y lance toi sauve ta peau et profite a fond de la vie !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! tu vas y arriver

      Commentaire


        #4
        Oui les 6 premiers jours sont assez violents j ai toujours envie le soir après avoir peint mes murs ou toiles. Mais je n ai pas de troubles physique hormis les trois premières nuits je ne dors pas vraiment.
        J ai toujours pris l alcool comme une récompense. en général je vais chez mon père à la campagne pour ne pas croiser d épicier ou truc de ce genre. Après la seule chose compliquée c est les relations sociales. "allez ça va, boit avec nous tu n es pas alcoolique etc"

        Commentaire


          #5
          Envoyé par kote a losse! Voir le message


          salut,

          ne cherche pas trop a te situer, car avec l'alcool on prend la claque sur le tard au moment ou on ne si attend pas, et là on se retrouve avec les emmerdes de santé, de familles, retrait du permis problème souvent lourd pour la santé ..... et surtout a force de remettre son abstinence a plus tard car on se dit bon j'ai pas grossi, j’arrête quand je veux et bien là c'est tintin avec milou, c'est a dire j’arrête complétement de glouglouter mais flute j'y arrive pas, je tremble, je vomis et le toubib m’annonce que j'ai une grosse tuile

          alors vas y lance toi sauve ta peau et profite a fond de la vie !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! tu vas y arriver
          Bah en fait c est vraiment la détérioration du visage qui m oppresse. J ai envie de rester beau.
          Et tous mes oncles et tentes, ils ont réussi leur vie d entrepreneur mais ils sont tous ravagé par le pinard et quand je les vois. J ai l impression d y aller comme une flèche.

          Commentaire


            #6
            Envoyé par kote a losse! Voir le message


            salut,

            ne cherche pas trop a te situer, car avec l'alcool on prend la claque sur le tard au moment ou on ne si attend pas, et là on se retrouve avec les emmerdes de santé, de familles, retrait du permis problème souvent lourd pour la santé ..... et surtout a force de remettre son abstinence a plus tard car on se dit bon j'ai pas grossi, j’arrête quand je veux et bien là c'est tintin avec milou, c'est a dire j’arrête complétement de glouglouter mais flute j'y arrive pas, je tremble, je vomis et le toubib m’annonce que j'ai une grosse tuile

            alors vas y lance toi sauve ta peau et profite a fond de la vie !!!!!!!!!!!!!!!!!!!! tu vas y arriver
            Oui les 6 premiers jours sont assez violents j ai toujours envie le soir après avoir peint mes murs ou toiles. Mais je n ai pas de troubles physique hormis les trois premières nuits je ne dors pas vraiment.
            J ai toujours pris l alcool comme une récompense. en général je vais chez mon père à la campagne pour ne pas croiser d épicier ou truc de ce genre. Après la seule chose compliquée c est les relations sociales. "allez ça va, boit avec nous tu n es pas alcoolique etc"

            Commentaire


              #7
              Envoyé par alconyme Voir le message
              Intéressant comme cas. Je ne peux me prononcer étant une femme et n'ayant bu, pendant ma période de consommation, que de l'alcool fort.
              J'espère que tu auras des réponses car il y a peu de monde sur le forum en ce moment...
              Bonne période d'arrêt !
              Juste une petite question : est-ce que tu penses à l'alcool pendant ces trois mois d'arrêt ou pas du tout ?
              Oui les 6 premiers jours sont assez violents j ai toujours envie le soir après avoir peint mes murs ou toiles. Mais je n ai pas de troubles physique hormis les trois premières nuits je ne dors pas vraiment.
              J ai toujours pris l alcool comme une récompense. en général je vais chez mon père à la campagne pour ne pas croiser d épicier ou truc de ce genre. Après la seule chose compliquée c est les relations sociales. "allez ça va, boit avec nous tu n es pas alcoolique etc"

              Commentaire


                #8
                Envoyé par Sina75 Voir le message
                Oui les 6 premiers jours sont assez violents j ai toujours envie le soir après avoir peint mes murs ou toiles. Mais je n ai pas de troubles physique hormis les trois premières nuits je ne dors pas vraiment.
                J ai toujours pris l alcool comme une récompense. en général je vais chez mon père à la campagne pour ne pas croiser d épicier ou truc de ce genre. Après la seule chose compliquée c est les relations sociales. "allez ça va, boit avec nous tu n es pas alcoolique etc"
                Bonsoir sina et bienvenu.

                Au début ,on ne se rend pas vraiment compte . Car depuis toutes les années de consommation d'alcool ,rien de mêchant ne se passe
                C'est le côté récompense qui m'avais habitué aussi
                J'ai bien travaillé ,donc je peut bien boire un bon coup ..
                Sauf que au fil des années ,ce n'était plus juste pour la récompense, c'était surtout pour me sentie bien , m'évader ,être bien..
                C'est la que la dépendance s'est installée
                Remplit ces quelques cases ,en restant honnête avec toi même..ET TU VERRAS ou tu te situe dans un premier temps..

                www.medical78.com/nat_test_alcool.htm
                J'ai retrouvé ma liberté , et depuis je n'ai plus besoin de boire: Juillet 2008

                Commentaire


                  #9
                  salut, bienvenu
                  3l bierre/j c est enorme. pourquoi ne pas continuer apres les 3 mois et juste vivre sans ? apres 3 mois tu dois te sentir bien donc pourquoi ne pas continuer sur cette voie. j ai 43 ans je viens d arreter il y a 8 mois mais je me pose des questions sur l alcool depuis que j ai 28 ans. je voulais arreter avant mes 40 ans j ai jamais pu. maitenant je me rend compte a quel point j ai ete idiot d attendre si longtemps. fait toi une faveur: arrete maintenant 35 ans c est super tu es jeune. tu ne regreteras jamais de ne plus boire. un autre toi sans ces 3l/j t attend. mon conseil poursuis ces 3 mois et vis sans.
                  bien a toi

                  Commentaire


                    #10
                    coucou sina

                    ne lâche rien, surtout si c'est difficile continue ton fil de discussion, il y aura toujours quelqu’un pour te répondre

                    Commentaire


                      #11
                      Coucou Sina, ce qui interressant c'est ta sensation, tu te sens alcoolique, c'est dur les 6 èr jours c'est le sevrage, les quantités de bière sont assez importante je trouve, oui pourquoi quand tu reviens tu continue à ne pas boire? Bonne soirée
                      arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

                      Commentaire


                        #12
                        Bonjour Sina,

                        Je reviens sur le forum après un long moment.
                        J'ai 38 ans, je consomme de l'alcool depuis a peu près bah 20 ans vu que j'ai commencé mes lourdes consommations à l'âge de 18 ans.

                        Malgré mon alcoolisme, les gens autour de moi me font pourtant la réflexion que je fais plus jeune que mon âge (ils ne savent pas que je suis alcoolique), que j'ai la peau moins ridée, moins fatiguée que d'autres personnes dont j'ai le même âge (qui à ce que je sache elles ne boive pas).

                        Et bien je préférerais l'inverse, avoir des rides et ne pas boire....

                        Comme il est dit dans un message précédent, l'alcool ne prévient pas, il va prendre de l'ampleur.

                        Tu parles d'alcool récompense, moi aussi je l'avais, j'avais aussi l'alcool anarchiste, l'alcool j'emmerde tout le monde, l'alcool j'aime tout le monde, mais au bout du compte ce n'est plus moi qui avait l'alcool, c'est lui qui m'a eu.

                        Commentaire


                          #13
                          Trois litres de bière par jour, en une semaine tu bois un litre d'alcool pur... Même avec trois mois de pause, ça fait 40 litres d'alcool pur par an... Ne te pose pas trop de question sur les effets sur ta santé, il y en a ou il y en aura. Donc trois mois d'arrêt, puis quatre, puis cinq et etc..., semble la bonne solution, jour après jour.

                          Commentaire


                            #14
                            Envoyé par Sina75 Voir le message
                            J ai toujours pris l alcool comme une récompense
                            C'est là le piège.
                            Au début, c'est la fête, la désinhibition, l'antistress... Puis chez certains, nous ici toi inclus, ça devient une habitude chronique : la "récompense quotidienne".
                            Et là c'est la dépendance au produit. La suite tu la connais, pb de santé, la tronche de Depardieu, la fatigue permanente, etc...

                            Tu es dépendant (psychologiquement) à l'alcool car chaque jour tu as besoin de combler ce vide, aux même heures. Ce qui te partait être une "récompense" n'est en fait qu'en soulagement à ta dépendance. Le mécanisme est le même pour la clope et les drogues.

                            Tu arrives à t'arrêter quelques temps car tu sais que tu vas recommencer, c'est ce qui te fait tenir. J'ai fait ça aussi. Pire j'alternais les périodes : sans alcool je fumais 5/6 bédos /jours, sans bédo je repicolais, sans clopes je picolais 3x plus, etc... Mais fondamentalement mon plus gros problème était avec l'alcool.

                            Il te faut "décider" un arrêt définitif. Met ça te côté, t'en a pas besoin.
                            Et offre toi des cadeau avec l'argent économisé, tu verras, c'est énorme !
                            Et puis compense l’alcool par autre chose : fais du sport, met toi à la guitare, peint, sculpte, voyage, apprends une langue, etc.. (mon niveau d'anglais a explosé depuis que je ne bois plus, je regarde des série en VO le soir, VOSTEN le plus souvent, mais sobre, donc je retiens tout !)

                            Commentaire


                              #15
                              Salut @Sina75.

                              Alors ? Les six premiers jours sont finis ou en passe de l'être, logiquement. Comment vas-tu ?

                              Comment cela s'est-il passé ? Tu as eu quelques avis tranchés, quelle opinion te fais-tu du problème, maintenant, en les mettant dans la balance avec ce que tu viens de vivre ?

                              Arrêter l'alcool, on ne le fait que pour soi, souvent pour sauver sa peau pendant qu'il est encore temps ; ce n'est pas forcément encore le cas pour toi, mais est-ce que ça ne serait pas justement un bon pari de ne pas attendre le pire ?

                              Et l'alcool t'apporte-t-il quoi que ce soit sur le plan de la créativité ? Moi, je n'ai rien noté de tel chez moi, en tout cas, et il me semble que je fonctionne mieux sans, avec des associations d'idées plus rapides, un accès plus facile à mes références musicales intérieures, plus de liberté... Mais c'est difficilement quantifiable, je te l'accorde.

                              Donne-nous des nouvelles un de ces jours.

                              fred, pas d'avoine

                              Commentaire

                              Unconfigured Ad Widget

                              Réduire
                              Chargement...
                              X