Annonce

Réduire
Aucune annonce.

je ne sais pas

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    je ne sais pas

    Salut ,
    je me suis levé à 5h moins le quart en m'endormant vers 1heure .Je suis seul dans la lumière du matin encore nuit .
    Et je pense à cette période où je me serai déjà servi un pastis .
    Insomnies alcoolisées ,
    En ce moment, je n'ai pas le moral mais ne suis pas dépressif .Alors en pensant à mes soucis ,je me dis que ce serait bien que je sois dans le gaz ,alcoolisé donc .
    Ca fait sept ans et demi que je suis abstinent .Ca fait six mois que j'ai arrêté les anxiolytiques que j'ai pris pendant quinze ans .
    Alors je suis tout nu devant mes problèmes .
    Il y a bien du whisky à la maison .Mais c'est un breuvage que je ne sais plus boire .
    Ainsi,presque de force je reste abstinent mais pas heureux.
    Quelque chose au fond de moi fait que dans la détresse je sois raisonnable .
    Il y a un truc qui me force à ne pas retourner vers le passé .
    L'alcool ,c'est le passé et pourtant j'aimerai tellement oublier ,retourner vers une forme d'insouciance destructrice ,.Peut-être serai-je déjà mort .
    Qu'est-ce qui me pousse à survivre ,à me battre pour que ce soit mieux .
    Je ne sais pas .

    #2
    Coucou, on s'est pas pourquoi on a cette instinct de survie après tant d'années d'autodestruction, cette été le père de ma fille en est mort à 47 ans, qu'elle tristesse d'avoir vécu une vie pareille, le moral ça va ça vient, bravo pour les anxiolytiques, bonne journée
    arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

    Commentaire


      #3
      Coucou.

      Ça couvait, déjà... C'est chouette que tu saches mettre tout ça en mots, c'est un bon début.

      "Tout nu", tu m'étonnes :15 ans de béquille chimique et là tu marches enfin seul. Pas étonnant que ça tangue et remue, tu te souviens un peu des premiers mois sans alcool ? Il y a certainement quelque chose de comparable...

      Quant à savoir pourquoi tu ne retournes pas à la bouteille, je ne peux que supposer : parce que ta vie est moins infernale sans ajouter l'alcool à ton autre maladie, parce que ton corps et ton cerveau reptilien ont appris que la survie ne passe pas par l'alcool, contrairement aux mécanismes qu'ils mettaient en œuvre avant cette longue abstinence.

      D'autres que moi y verraient sans doute la providence ou cette sorte de chose... Plus simplement, je pense qu'au fond de nous nous savons que " La vie est à peu près [notre] seul luxe ici bas" (Brassens).

      Allez, il n'y a pas de fatalité ! Ça aussi ça va s'améliorer, petit à petit, c'est certain !



      fred, pas d'avoine

      Commentaire


        #4
        Coucou, elle est très chouette cette phrase de notre George, bien vrai en plus
        arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

        Commentaire


          #5
          Salut,
          mon cerveau c'est une bouilloire .
          OUI,certains passages alcooliques me manquent .
          Mon rapport à l'alcool c'est physique .Pas une goutte même pas du cidre à deux balles .
          Les anxios m'apportaient de quoi me défoncer ,un peu comme l'alcool .Dopamine quand tu nous tiens .
          Je me ressens malheureux et je n'ai rien pour que ça s'atténue .Je ne dis même plus pour que ça cesse après mes multiples tentatives de suicide .
          Fatalité ,pourquoi ça m'est tombé dessus .Pourquoi de telles punitions ?

          Commentaire


            #6
            Coucou, j'ai appris beaucoup sur ces maladie, en effet ça se développe jeune souvent enfant, par contre a l'adolescence ou jeune adulte il faut un déclencheur, enfin ils commencent à s'en rendre compte, que ce soit pour la bipo, ou la schizo, bien sûr j'ai l'impression que ma maladie est moins handicapante que la tienne quand même, c'est vrai que vous êtes très, très seul, peu de monde vous comprennent, c'est un monde inconnu pour le commun des mortels, vous pouvez vivre un enfer, c'est pour ça qu'à chaque fois, je ne peux m'empêcher de penser, que vraiment tu es quelqu'un qui en veux comme Kokote, vous êtes pas nombreux à pouvoir sortir de l'alcool, ma famille est assez touché côté maladie psy.

            On est là, au faite tu n'as pas pris ton appart Thierry, bonne journée
            arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

            Commentaire


              #7
              Envoyé par louvaji Voir le message
              Coucou, j'ai appris beaucoup sur ces maladie, en effet ça se développe jeune souvent enfant, par contre a l'adolescence ou jeune adulte il faut un déclencheur, enfin ils commencent à s'en rendre compte, que ce soit pour la bipo, ou la schizo, bien sûr j'ai l'impression que ma maladie est moins handicapante que la tienne quand même, c'est vrai que vous êtes très, très seul, peu de monde vous comprennent, c'est un monde inconnu pour le commun des mortels, vous pouvez vivre un enfer, c'est pour ça qu'à chaque fois, je ne peux m'empêcher de penser, que vraiment tu es quelqu'un qui en veux comme Kokote, vous êtes pas nombreux à pouvoir sortir de l'alcool, ma famille est assez touché côté maladie psy.

              On est là, au faite tu n'as pas pris ton appart Thierry, bonne journée
              Salut Louva ,
              Non je n'ai pas pris d'appart .Ma psychiatre était contre et pensait que je ne suis pas autonome .
              Elle a raison .
              C'est vrai que beaucoup de malades psy picolent et ne s'en sortent pas .J'ai deux amies qui en sont mortes jeunes ..
              Je pense à elles souvent

              Commentaire

              Unconfigured Ad Widget

              Réduire
              Chargement...
              X