Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Bon... je crois qu'on y est...

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    #61
    Ma mère m'a regardé bizarrement quand je lui ai dit qu'on ne picole pas parce qu'on est faible, mais parce qu'on est fort, et qu'on a continué à avancer comme un c... malgré tous les signaux.

    C'est quoi, être "fort" ? Dur au mal ? Ou patient ? Buté sur ses convictions ou ouvert à d'autres points de vue ? C'est pourtant un truc qu'on nous a inculqué tout petit, d'être "fort". Mais tout comme il n'y a pas deux personnes qui marchent de manière identique, chacun se fait son propre film, est son propre "super héro" et se voit ensuite comme une sous-merde parce qu'il n'est pas aussi fort qu'il voudrait. Malgré ses qualités réelles...

    Oui, essaie de te reposer, ce sera toujours ça de pris. Et ne te demande pas si tes reflexions etc. Elles sont, là, et on peut en discuter, tout va bien

    fred, pas d'avoine

    Commentaire


      #62
      Être fort c'est encaisser souffrir mais se relever, éduquer, se priver, sacrifier sa vie pour autre. Travailler. Mourir dans la douleur avec un sourire aux dernières visites. Trop demandé pourtant c'est la d'où je viens. Sur que je m'en veux à ne pas être ce super héros. Être fort c'est ne pas pleurer, jamais même dans le pire. Jsuis alcoolo désolée je brise tout le monde ça commence à me faire chier moi. Être fort c'est être maître de son bohneur même si la vie peu être atroce.
      Alcoolique, moi?
      https://vimeo.com/6979197

      Commentaire


        #63
        Pas de place pour les faibles c'est comme ça
        Alcoolique, moi?
        https://vimeo.com/6979197

        Commentaire


          #64
          Perso je crois que oui il a une grande importance,(le passé) surtout si on l’a pas digéré, qu’on est encore un « enfant » devant ses parents, bonne soirée
          arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

          Commentaire


            #65
            Coucou,

            De retour d'une petite ballade sur la plage avec un ami et mon chien et chocolat chaud.

            EssaiEncore Je me m’apitoie pas sur mon sort. J'essaie de comprendre les mécanismes qui font que je suis là où j'en suis. Je sais parfaitement qu'il y a eu pire ou mieux comme enfance, je n'estime pas avoir le monopole de la souffrance et je ne rentrerai surtout pas dans une compétition de celui qui a le plus souffert ou non, car comme le dit si bien rur@lcoolique , tout est relatif et c'est bien la manière dont on ressent les choses et comment on les gère ensuite qui impacte véritablement.

            Je retiendrais une définition que tu as mentionné : " être fort c'est être maître de son bonheur". Je suis d'accord. En postant ici, c'est bien ce que nous recherchons toutes et tous, reprendre la possession de notre bonheur. Tâche que nous avons préféré sous-traiter à un fournisseur pas très fiable, gourmand, vicieux et sans concession : l'alcool. Je ne cherche vraiment plus d'excuses pour boire, j'ai passé ce cap depuis longtemps. Je sais pertinemment pourquoi je le fais et je sais aussi que des solutions existent pour agir autrement. C'est la mise en application qui pêche (et c'est ce que tu vis aussi).




            Arrêt de l'alcool -> Samedi 24 août 2019
            Arrêt de la cigarette -> Dimanche 1er septembre 2019

            Commentaire


              #66
              L'alcoolo s'appitoi sur son sort pour moi. Ne pense qu'à ses malheurs, n'a pas d'ouverture sur l'extérieur. Le forum conseil adresse et je trace ma route après, donner un coup de main dans longtemps quand l'abstinence sera installé. Le bohneur ne jaira pas de ce forum juste de ce qu'on aura fait pour se sortir de la boisson.
              Alcoolique, moi?
              https://vimeo.com/6979197

              Commentaire


                #67
                Ray, on appelle ça de la MALTRAITANCE, tu as ressenti ce que tu vécu, humilier son enfant est de la maltraitance, dire que tu es son cancer, est de la maltraitance, il faut aussi savoir mettre les bons mots sur ce que tu as vécu, pas besoin d’etre brutalisé, bien que tu en as vécu aussi, faut pas minimiser, c’est aussi important.

                Bonne soirée
                arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

                Commentaire


                  #68
                  Salut à tous.
                  EssaiEncore
                  je reposte un fil ou je me présente.
                  vu que tu me demandais.
                  je viendrai te répondre ici ou là.
                  mais demain.
                  il est vraiment tard pour moi.
                  c’est ok?
                  bises.
                  fais attention à toi.

                  Commentaire


                    #69
                    André Raymond
                    c’est dur de lire ce que tu as vécu.
                    vraiment.
                    je suis d’accord aveclouvaji
                    Je me posais une question.
                    Oui je suis curieuse.
                    Tu dis que tu es suivi en psycho?
                    c’est en psychologie?
                    ou en psychothérapie?
                    et avec quoi comme techniques?
                    a part l’emdr?
                    parce que, je m’explique.
                    Les traumas, quel qu’ils soient,
                    (et je rejoint @Rur@lcolique,
                    c’est comment on les a perçu.
                    Donc un regard de haine, de mise à mort, enfant peut te faire du mal toute ta vie sans même que tu en sois conscient)
                    s’inscrive non seulement dans la tête.
                    mais aussi, surtout dans le corps.
                    ça va te former, selon l’analyse bioénergétique ta cuirasse, former ton caractère.

                    Bonne nouvelle ça se travaille.
                    on peut réapprendre à être aimé, à être bercé,
                    (ça c’est pour moi) mais on peut aussi tuer (aussi)
                    (symboliquement) mais avec des exercices corporels. Qui peut faire sortir toute la rage, la colère, la peur de mourir..
                    etc

                    c’est pour ça que je voulais savoir si ton suivi était plus «paroles/ dialogue »nécessaires et utiles mais pour moi pas
                    suffisant
                    et si tu avais. un travail corporel en parallèle.
                    @+

                    Commentaire


                      #70
                      Merci à toutes et tous pour vos mots,
                      Oui louvaji j'ai mis beaucoup de temps à l'admettre...
                      J'ai compris d'ou venait toute cette haine et cette colère... d'ailleurs tout cela ne m'a pas aidé à me forger par l'estime et la confiance en moi.

                      Clairobscur je suis suivi en psychologie basé sur le dialogue... et on va (re)commencer l'EMDR pou répondre à ta question.

                      Quel type de travail corporel proposes tu?
                      Arrêt de l'alcool -> Samedi 24 août 2019
                      Arrêt de la cigarette -> Dimanche 1er septembre 2019

                      Commentaire


                        #71
                        Ça m’intéresse aussi pour le coup le travail corporel (ça pourrait m'aider à me souvenir que je ne suis pas qu'un cerveau). Et m'aider aussi par la même occasion, à exprimer ma colère.

                        Quant au sujet de "c'est quoi être fort" , je n'ai pas d'avis, nous sommes tous différents, nous avons chacun nos propres armes, et une situation ne sera pas vécue de façon identique par deux personnes. En tout cas, ce qui est sur, c'est que j'ai arrêté de me comparer, sinon on en revient toujours à se dire "je suis qu'une merde", pour ma part en tout cas.

                        Commentaire


                          #72
                          Salut Ray, je sais que ça peut paraître bête comme question, mais est-ce que tu as pu identifier ce qui te manque dans ta vie actuelle pour être plus heureux, et ne plus ressentir le besoin de retourner vers l'alcool ?

                          Commentaire


                            #73
                            Envoyé par André Raymond Voir le message

                            Je pense qu'il sera difficile de parler à mon père et à ma belle mère pendant quelques temps. Je n'ai jamais réussi à parler à mon père d'ailleurs. Pas faute d'avoir essayé. Les messages haineux ne viennent pas de nulle part . Sa violence et la manière dont il a traité ma mère (encore récemment en ne la respectant pas) sont des choses bien enfouies. Mon père, ma mère, ma belle-mère, mon frère et ma famille proche (cousine, oncle) connaissent depuis très longtemps mon problème avec l'alcool. Plusieurs personnes de mon entourage aussi, puisque je bois pour me donner le courage de sortir et d'"affronter" le monde, je m'expose constamment. Ma famille proche vit avec ce problème depuis plus de 25 ans. Ils sont au courant de tous les soins entrepris, mais au bout d'un moment, ils commencent à en avoir ras le bol, ce que je comprends.

                            L'étouffement de ma personne par ce père violent (surtout verbalement j'insiste) et autoritaire et cette mère hyperprotectrice (pour compenser?) ont fait que j'ai cherché un moyen de pouvoir m'exprimer. Je l'ai trouvé dans l'alcool.

                            A chaque fois que je n'étais pas d'accord avec mon père et que j'ai essayé d'exprimer mon désaccord, ses réactions ont été extrêmement virulentes... il hurlait avec un regard de fou, comme si il allait me tuer, jusqu'à parfois se cogner la tête contre les murs... j'ai eu droit à "des va te faire foutre, connard" de sa part. Dans un moment de colère, il m'a aussi dit un jour que j'étais son "cancer. Il m'a frappé une fois aussi devant toute ma famille adolescent parce que j'avais pris du poids, après m'avoir demandé de me peser devant tout le monde. Humiliant...
                            Je n'ai pas que des mauvais souvenirs avec mon père, il a toujours été là pour moi et nous avons aussi eu des bons moments. Cette dualité est d'autant plus déstabilisante...

                            L'alcool a donc été pour moi un formidable moyen de sortir de tout ca. J'ai construit ma vie autour de l'alcool, dans une ville ou l'alcool est omniprésent. Ville que j'ai quitté pendant 13 ans, mais sans avoir réglé mon problème. Je suis revenu depuis 6 ans, pour tout régler d'après ma psy et mieux repartir. J'ai donc en effet, construit ma vie autour de l'alcool, comme si je me disais : la vie c'est de la merde, tu dois la subir mais tu as cette récompense de la fête et de l'alcool, cela m'a aidé à tenir en fait, à supporter.

                            Aujourd'hui, j'ai compris que je suis dans la mauvaise direction. J'ai compris que je ne mérite pas cette vie factice, pleine de souffrance et de violence. Mais j'ai 25 ans de construction de schémas cognitifs biaisés à réparer. C'est donc compliqué.
                            Pas mal d'analogies entre ton père et le mien.
                            Le drame c'est que le sale type n'est pas le monsieur qu'il est devenu maintenant, le drame c'est ce qui a été mis en toi par cet homme qui fut un mauvais père. Surtout au début de ta vie : tous les parents n'aiment pas leurs enfants, parfois même ils les haïssent dès avant leur naissance, mais tous les enfants aiment, au départ, passionnément, leurs parents et les divinisent. Les souffrances que nous subissons de leur fait à l'aube de notre vie, nous croyons toujours que nous en sommes responsables, que nous avons commis des fautes, que nous avons été coupables de ne pas répondre à leurs attentes. Tout cela est refoulé mais nous agit toujours. Nous fait nous punir, nous détruire, crée une rage bien compréhensible mais qui n'a pas lieu de se porter sur les gens du monde présent.

                            Il te faudra du temps pour extirper tout ça à l'aise mais tu as le temps. En attendant, stop les dégâts ! Alcool zéro quoiqu'il en coûte. Point. Fini le chipotage !

                            Ecouter le petit garçon frustré, en détresse, le voir, l'accepter et l'aimer - comme tu dis - c'est indispensable, mais il ne faut pas le laisser faire ce qu'il veut à ce môme, sinon, vu sa rage légitime, il va tout casser, à commencer par le seul adulte directement à sa merci, le seul sur lequel il peut se venger à satiété : toi, l'adulte qu'il est devenu, que tu es !

                            Aime le mais donne lui des limites à ne pas franchir, des repères clairs, des normes saines. Le cadre sécurisant lui manque autant que le défaut de reconnaissance !
                            Fais le grandir, élève
                            -le. I
                            l finira par te rejoindre et vous fusionnerez en l'homme sobre que tu seras devenu !
                            C'est un schéma idéal bien sûr, ça ne se passe jamais aussi linéairement ni sans imprévus ! Sans alcool tu gèreras tout ça. Vu de moi il est évident que tu en es capable.

                            Il faut aussi accepter le fait que nous resterons, nous alcooliques, au moins pour la plupart, avec une faiblesse que les non alcooliques ne connaissent pas.
                            Et par ailleurs, nous tous, humains, resterons inachevés et insatisfaits quelque part et cela, pas le choix, il faut l'accepter. Il faut accepter son incomplétude, croire pouvoir la retrouver n'est qu'un fantasme destructeur. De même les imperfections et les faiblesses d'autrui même celles qui nous révulsent. Si on ne prend pas la nature et l'humain comme ils sont, mais qu'on veut qu'ils soient conformes à nos rêves, on casse tout et tout le monde. Fou comme ça soulage d'avoir fait ce pas, et ça allège drôlement ! Si !

                            Bon je m'éloigne, comme souvent, revenons au basique : aujourd'hui statistique zéro.
                            Tu te l'es dit 1000 fois ? Oui ? Vraiment vrai ? Alors c'est que tu ne l'as pas dit à toutes les parts de toi, surtout au petit rebelle, là dans le fond !
                            What a Wonderful World !(et bien plus aujourd'hui que de son temps)
                            Louis Armstrong.

                            Commentaire


                              #74
                              Envoyé par André Raymond Voir le message

                              Clairobscur je suis suivi en psychologie basé sur le dialogue... et on va (re)commencer l'EMDR pou répondre à ta question.

                              Quel type de travail corporel proposes tu?
                              Salut.
                              Je ne propose rien.
                              Vu que c’est pas moi qui te le ferai vivre.
                              Je peux juste te dire que, en plus des expériences en Sophrologie vécue très régulièrement.
                              Je suis accompagné par de l’analyse bioénergétique
                              Enfin suivie.
                              Après, j’ai choisi mon thérapeute.
                              Il est libre de ses méthodes.
                              Ça fonctionne pour moi.
                              Et je suis convaincue qu’il faut passer par le corps.

                              Le Grand Autre m’a fait vivre de la
                              T.R.E
                              Ça marche bien pour moi. Je kiffe en fait.
                              C’est très facilement reproductible seul.
                              6 exercices.
                              J’ai acheté le livre pour avoir la théorie après avoir pratiqué.
                              Le livre est bien fait.
                              Là pas « besoin » de thérapeute.
                              Pour l’analyse bio, si.

                              Pour l’emdr, « on » m’a proposé.
                              Aussi pour les craving mais pas que.
                              Mais vu déjà le nombre de techniques que j’utilise,
                              Et que pour le moment je me sens stable dans mon instabilité.
                              J’ai repoussé.

                              Je ne cherche pas à remettre en cause le travail que tu as entrepris.
                              Si tu te sens bien et en confiance avec ta psy c’est le plus important.
                              Je te faisais part de mon opinion et mon expérience.
                              @+
                              Bises.

                              Commentaire


                                #75
                                Bonjour à toutes et tous,

                                Campbell ta question est loin d'être bête, elle est même essentielle. Je réfléchis beaucoup à tout ca en ce moment. Et je me rencontre que l'alcool m'appelle car je ne sais plus vraiment comment m'amuser et me détendre sans la substance... alors il va falloir aller chercher tout ca et réapprendre, c'est sur.

                                Ronald. : Merci pour tes mots. " Fais le grandir, élève-le. Il finira par te rejoindre et vous fusionnerez en l'homme sobre que tu seras devenu !" J'aime beaucoup cette phrase. J'ai laissé en effet ce petit enfant au bord de la route pour démarrer une vie parallèle, vide. Je vais aller le chercher et remplir le vide par autre chose que du factice.
                                Je lis actuellement le livre de Henri Gomez "Vivre après l'alcool", j'ai noté : “Il s’agit de retirer le maximum de satisfaction de la journée en cours. Chaque journée doit se jouer jusqu’à sa dernière minute consciente. Il n’est pas supportable de se contenter uniquement de son devoir. La journée doit être préparée la veille au soir ou le matin"

                                Clairobscur : Merci pour tes conseils. C'est bien ce que je demandais en fait, des conseils ! j'ai bien conscience qu'un suivi thérapeutique corporel par écran interposé, ca peut être compliqué, je vais regarder tout ca.

                                Je vous embrasse,

                                Ray
                                Arrêt de l'alcool -> Samedi 24 août 2019
                                Arrêt de la cigarette -> Dimanche 1er septembre 2019

                                Commentaire

                                Unconfigured Ad Widget

                                Réduire
                                Chargement...
                                X