Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Fil phénix

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Fil phénix

    EssaiEncore
    et vous
    et

    Hello.
    Je trouve tes questions bien légitimes.
    Qui je suis moi ?
    Après tout.
    On s’connait pas.
    Et je me permet de t’inviter à…
    Je t’invite.

    Je m’étais présenté dans mon premier fil.
    Que j’ai effacé après.

    Quelques jours que j’étais sobre.
    Mais la. Je savais que c’était pas comme les autres fois.
    Que les deux ans de tentatives de modération avaient assez maturées pour arriver à la non consommation.
    J’ai effacé, parce que les derniers fils par rapport à celui d’indianamou,
    Ce qui a été posté.
    Ce qui en a découlé après.
    Le fait de me faire raccroché au fil de Theemin par Iseulta,
    Alors que comme tout à chacun je défendais mon bout de gras.
    A savoir que moi, il m’aidait bien l’indien.
    Puis lendemain, fil «pour expliquer »
    Déjà fermé le soir quand j’ai pu y avoir accès.
    Puis, dans la foulée, je crois que c’est toi, nouvelessaie, qui poste que ton fil à été effacé…
    Alors que le message que je t’avais laissé, sur les « béquilles » ça te dit quelque chose ?
    J’avais pris un certain temps, un temps certain,
    À l’écrire.
    Puis avant, à te lire, écrire, sortir tes interrogations pour voir ce qu’avec quelques petits mots,
    Je pouvais t’apporter. Moi.
    Donc j’ai tout effacé.
    Tout.
    Je me suis effacé.
    Sauf sur le fil de Rur@l.
    Par respect.

    J’en ai retrouvé deux de messages que je vais mettre après.
    Parce que comme la tout de suite, maintenant, je tape sur Word avant de poster.
    Ben ouais.

    Bon, je m’appelle Claire.
    C’est pour de vrai.
    J’ai pris mon premier verre d’alcool en fin de troisième.
    Je m’en souviens encore.
    L’euphorie !
    Surtout que c’était pour fêter notre représentation de fin d’année au théâtre.
    Cette euphorie là aurait dû suffire.
    Mais bon, quand c’est le responsable qui amène ça.
    Trop bien d’être grande.
    Je crois que mon premier contact remonte à bien plus loin,
    Souvenir de fond de verres vidés petite fille
    Mais vu qu’en ce moment je fais des techniques bizarres sur la mémoire.
    Bref, je suis pas sure.

    Et tout de suite ont commencées les soirées.
    Ou on se mettait tous minable.
    Alcoolisation massive.
    A qui gerberai le plus.
    C’était l’époque des breezers.
    Alors on vomissait, rose, orange, vert.

    Je suis partie en Belgique suivre mes études dans la santé.
    En plus des alcoolisations toujours aussi massives lors de soirées,
    Estudiantines !
    Le monde allait nous appartenir !
    Et plus qu’on allait le sauver.
    Je me suis mise avec un mec qui faisait pousser.
    Tu vois je connais.
    Donc pétards. Ça j’ai vraiment aimé.
    Tant que j’en fumais à la place des clopes.
    La même quantité.

    Fin des études.
    Fin dudit mec.
    Retour en France ou plus difficile de s’approvisionner donc je fume moins.
    Je continue à sortir, à danser.
    A boire, à boire.
    Rencontre de celui qui sera le père de ma fille.
    Et la trop bien.
    Je découvre les apéros en semaine !
    Trop classe. Trop adulte.
    Pis je l’ai bien mérité !
    Vu les journées que je fais !

    Et ça continue, encore et encore…

    J’ai juste « arrêté », quasi, j’ai très peu bu pendant, ma grossesse.
    Avec des souvenirs de pétage de plomb, vraiment.
    Ben c’est un sevrage, à sec, sans aide, sans le vouloir.
    Et non, merci docteur
    « Le fait de se savoir enceinte devrait suffire »
    Non.
    L’enfer.

    J’ai idem très peu bu pendant mon allaitement.
    Mais alors à partir du moment où la petite à été sevré !
    La fête !
    Tu parles.
    Je me suis mis tête sur tête.
    Ben j’avais un an à rattraper.
    Puis boulot pas choisi ou si parce qu’il rapportait et
    Du coup j’ai commencé à me mettre la tête dès le matin.
    Le midi
    Le soir.
    Pétard et alcool.

    Il y a quatre ans.
    J’ai pu m’apercevoir que j’allais tuer quelqu’un à un moment.
    Soit moi.
    Soit un patient.
    Soit un collègue.
    Me suis barrée.
    Pris mon cabinet.
    Du coup j’ai fait plus attention j’ai arrêté de boire en journée.
    J’ai démarré ma formation en sophrologie .
    Pour les patients !
    Enfin…
    Ça m’a permis de voir qu’on pouvait accéder à des états modifiés de conscience autrement que par la prise de substances.
    C’était déjà un premier pas.
    Nécessaire mais pas suffisant.
    Après deux ans de formation,
    Ils nous font vivre des transes.
    C’est pas de la sophrologie.
    Mais ça fait parti de la formation.
    Du genre pas celle que tu fais en 3mois par correspondance.
    Et là je me suis aperçue que j’avais besoin d’être aidée.
    Ça a été très dur ça.
    Ben oui.
    Normalement.
    C’est moi qui aide.
    C’est moi qui soigne.
    Je suis donc allée trouver mon formateur ( enfin un des)
    En sophrologie
    Qui est lui médecin, sophrologue, analyste, psychothérapeute
    Encore tant et plus.
    Et il a bien voulu m’aider.
    Deux ans à être suivi en psychothérapie.
    Très régulièrement.
    Pis je peux me brosser, le peu ou je lui ai demandé soit de l’hypnose
    -C’est pas ça qu’il te faut.
    Soit de la Sophro
    -tu peux t’en faire toute seule.
    Parce qu’il faut bien avouer, pendant les deux ans et les énièmes rechutes que j’ai fait au bout d’un moment… pffff.
    Et la, un jour, c’est moi qui lui ai dit que puisque je ne savais pas maîtriser.
    J’arrêtai.
    De boire.
    De l’alcool.
    Voila.
    Ça fait plus de deux mois.
    C’est rien.
    Et c’est tout.




    Premier post retrouvé,
    Écrit vers début décembre je pense :


    « Salut à vous,
    Ça fait 6 à 7 semaines que je suis sobre.
    J’avais envie de vous donner des nouvelles, je vous lis tous les jours.
    Je ne réponds pas, quasiment, aux posts. J’aimerai bien (mais j’peux point).

    Ce qui a changé depuis que je ne bois plus. D’alcool :
    (Liste pas forcément classée par ordre d’importance)
    • Plus de crise de tachycardie (juste une petite un dimanche soir, en rapport à aller chercher ma fille chez son père et lui me stresse à mort)
    • Disparition des crises d’angoisse ( même si je pense encore et toujours qu’on finira par bouffer nos animaux domestiques dans un monde apocalyptique) (note pour moi : penser à faire engraisser le chat)
    • Perte de 5kg (pour une ancienne «grosse » pic de poids le plus haut il y a 10ans, 85kg, rééquilibrage alimentaire, je m’étais stabilisé à 65, là je suis en dessous des 60, pour 1,65m soit : plus « grosse »). Je reviens donc à mon poids au sortir de mes études… avant le début de la picole donc. Avant la rencontre avec le père de ma fille…
    • Disparition des symptômes gastro-intestinaux-estomaco horribles / envie de gerber et de me remplir permanente et diarrhée aiguë (on peut parler de cacas ici ?)
    • Ma gueule !!! Ça me fait totalement halluciner de me voir dans le miroir, je suis plus la même. Il y a même des fois ou je me regarde.
    • Les sous. Je mets dans un pot chaque jour l’argent qu’auparavant je mettais dans la picole, même si j’en ai pas trop en ce moment, de toute façon si je buvais encore je me serais pas posé la question et j’aurai acheté ma dose de poison. Donc si pas de monnaie je mets un caillou que j’échange contre des sous plus tard.
    • Mon rapport avec ma fille, si les premiers temps, pauvre enfant, je lui râlais dessus plus que nécessaire (le manque que je passais sur elle), là, ça va mieux, on ressors ensemble, je suis disponible, et pas que totalement occupé à boire... J’arrive enfin, presque à appliquer le « dire ce qu’on fait, faire ce qu’on dit ».
    • Le boulot : ça va mieux. Tellement. Tellement plus facile sans gueule de bois permanente.
    • J’arrive à écouter de la musique en étant sobre, j’y croyais pas trop. Prochaine étape rejouer ? Je parie à coup sûr que ce sera plus juste ou juste je me rendrais compte que j’aime pas ça ? Et j’abandonne. Parce que c’est pas normal d’avoir besoin d’être ivre pour sortir son instru
    • Le sport : un peu. Moins qu’au début ou ça a été presque obsessionnel. Le besoin de sentir mon corps (sûr qu’après des séries de squats et de pompes tu le sens ton corps !). Je vais à la piscine 1 à 2 fois par semaine. Je marche un peu.

    Tout à changé.

    Et il me reste des sacrés chantiers encore :
    L’impossibilité à dire « non », spécialement au boulot, en me niant, en niant mes besoins, en faisant passer l’autre, les autres avant moi. (Je faisais pareil avec l’alcool, impossibilité à dire non)
    Le deuil de mon père. Ça m’arrive maintenant de pleurer le matin avec des « je veux mon papaaaaaaa » Avant c’était plutôt le soir, raide bourrée. Bravo, bientôt 20ans qu’il est mort et je sanglote encore. Comme une gamine. Comme la gamine que j’étais quand il est parti. Et oh ! Qui a commencé à se défoncer juste à ce moment là.
    Mon père encore. Faut que je trouve un autre point commun que le fait d’être alcoolique.
    Et bien que je me dise que je peux faire toutes les conneries que je veux, ça ne le fera pas revenir pour qu’il me mette un coup de pied au cul.
    Travailler mon rapport avec les autres, et mon isolement. Les difficultés à entrer en contact. La juste distance.
    Et travailler mon rapport avec moi-même, avant tous les matins (et plusieurs fois par jour) je me disais « t’es qu’une merde » « t’as vu ce que tu t’es mis encore hier ! » ça s’était un peu calmé mais ça revient : »t’es qu’une merde » mais je me suis pas bourrée la gueule la veille pourtant.
    A travailler très fort ça d’ailleurs.
    Je vous présente mes excuses si c’est cru, c’est pas pour vous blesser, hein ?!

    Je continue à voir mon psychothérapeute, en moyenne deux fois par mois (d’ailleurs demain).
    Je continue à pratiquer la sophrologie.
    Je me suis enfin décidé à faire une cure de magnésium vit B ( parce que v’la les putain de coup de fatigue en ce moment, avec mon moi maléfique qui me susurre « c’est bien la peine d’arrêter de boire pour être encore plus fatiguée qu’avant » TA gueule !)( et à force de le lire @louva)
    J’ai consulté mon médecin traitant ( pour la fatigue surtout) qui a plussoyé la prise de Mg et vit. Et petite leçon sur les changements hormonaux et immunitaire qui se passent quand tu arrêtes de boire. De l’alcool.
    J’ai trouvé une réunion d’AA qui se déroule le dimanche matin. Mais même si peut-être ça me ferait du bien de parler avec des vrais gens, j’ai pas trop envie d’y aller. C’est à une heure de route donc ça me prendrai tout mon dimanche, quasi. Et le « titre » des réunions, je sais pas. Ça m’inspire très moyennement.

    Je vous souhaite une bonne fin de dimanche.
    Bonne route.
    Bon courage.
    Bon vent.
    Bonne continuation.
    Prenez ce que vous voulez.

    A bientôt. »





    Deuxième, le 20 décembre :

    « L’année dernière, à la même date. J’arrêtai l’alcool.
    Je trouvais cette date si belle.

    Le 24, je me refoutais une norme mine. Réveillon seule ( mais non pas seuuuuleeeee puisque que j’étais avec ma meilleuuuuuure pote : la bouteilleeeeeee).
    Cette année, j’ai compris qu’il n’y a que le « sans » alcool qui est possible.

    Alors j’ai tenu.
    Un jour, deux, trois, plouf.
    Un, deux, plouf.
    Un, deux, trois, quatre, cinq, plouf, plouf.
    Un, deux… dix, plouf, plouf, plouf.

    J’ai tenu, comme un haltérophile porte sa charge au dessus de sa tête et tient.
    Il y a deux mois, presque, j’ai posé la barre. Et je fais des petits sauts au dessus.
    Je ne suis pas haltérophile.
    Je me souhaite de sauter longtemps. De sautiller toujours.

    Et si je n’ai pas de date « symbolique », j’ai d’ailleurs dû retourner dans un calendrier à un moment…
    Ça fait deux mois, presque, que je suis sobre.
    Et si, heureusement cette année ce n’est pas le cas, je « dois » revivre un réveillon seule.
    Ça le sera vraiment. Seule. Ou alors avec ma meilleure pote : moi-même.


    Bonne fête à vous.
    Bon’ fet’Kaf zot’tout’.
    (Bises)
    Claire. »



    @+.

    .


    #2
    J'adore ta façon d'écrire Claire, tes phrases courtes, qui s'enchainent, qui souvent me font rire (promis c'est pas de la moquerie). Je sais pas, c'est léger, ça me fait du bien.

    Heureuse de pouvoir échanger avec toi, deux mois, certes ce n'est "rien", mais pour nous c'est une magnifique promesse, et la preuve que "un jour à la fois", ça fini par faire beaucoup de petits jours.

    Prend soin de toi et de ta petite.

    Commentaire


      #3
      Salut Gris-bouille
      Merci.
      Contente que ça te fasse rire.
      c’est un peu le but.
      En fait j’en sais rien. Ça vient comme ça.
      Dans la réalité, je suis bien pire!

      Commentaire


        #4
        EssaiEncore ,
        Salut,
        voilà je me suis présentée.
        A part de remettre les suggestions de pistes pour ta sortie de cure, à mettre +\-en place avant ton entrée...
        Je ne vois pas quoi ajouter.
        Et ptet que sans doute ce sera probablement plus facile après qu’avant.
        Tu donnes des nouvelles après ton rendez-vous de demain?
        Bises @+

        Commentaire


          #5
          [QUOTE=Clairobscur;n8722575]Salut Gris-bouille
          Merci.
          Contente que ça te fasse rire.
          c’est un peu le but.
          En fait j’en sais rien. Ça vient comme ça.
          Dans la réalité, je suis bien pire![/QUOTE]

          je pense donc que tu me ferais beaucoup rire, c'est pas rien ça, de faire rire les gens.

          J'espère que tu vas bien.

          Commentaire


            #6
            Ton histoire me fait réellement penser à la mienne, sous différente forme. (pas de mari, pas d'enfants, même si j'en ai éduqué dans une relation)
            J'aurai aimé plus te répondre plus profondément pour échanger avec ton histoire dont je te remercie d'avoir pris la peine de reposter, mais je ne suis pas trop en forme d'échanger en ce moment. Je devais avoir rdv demain tu sais pour signer ce dossier cure, rdv annulé repoussé dans une semaine, je suis plus à sa prêt les baton dans les roues on connait...
            Alcoolique, moi?
            https://vimeo.com/6979197

            Commentaire


              #7
              Hello.
              C’est horrible quand on attend un rendez-vous aussi important et que celui-ci est annulé.
              Je comprends bien ton désarroi.
              Ça doit te sembler bien loin et bien long d’attendre ce foutu rendez vous.
              Mais il va arriver.
              Et
              Ton entrée en cure aussi !
              Après peut-être essayer de limiter la casse d’ici là ?
              Si pas possible d’arrêter « à sec » ?
              Je t’invite déjà encore et toujours à consulter un médecin.
              Pour avoir de l’aide Dans la Vraie Vie.

              Et sinon :
              Aussi :
              Alcool info service : 0980 980 930 ( 8h à 2h)
              Alcooliques Anonymes : 0969 39 40 20 ( permanence 24/24).

              Et tu peux toujours poster ici ou sur n’importe quel fil, d’ailleurs.
              Prends soin de toi du mieux que tu peux.
              A très vite.
              Donne des news, ok ?
              Je t’embrasse.


              Envoyé par EssaiEncore Voir le message
              Ton histoire me fait réellement penser à la mienne, sous différente forme. (pas de mari, pas d'enfants, même si j'en ai éduqué dans une relation)
              J'aurai aimé plus te répondre plus profondément pour échanger avec ton histoire dont je te remercie d'avoir pris la peine de reposter, mais je ne suis pas trop en forme d'échanger en ce moment. Je devais avoir rdv demain tu sais pour signer ce dossier cure, rdv annulé repoussé dans une semaine, je suis plus à sa prêt les baton dans les roues on connait...
              EssaiEncore


              Commentaire


                #8
                Toujours aussi douée en informatique Clair-obscur!
                Tant pis
                à l’envers, à l’endroit...
                Tant que le message est reçu...

                Commentaire


                  #9
                  Bonsoir Claire promis j ai tous lu. Ton histoire sur un ton d humour, me paraît bien triste mais en effet agréable à lire grâce à ton style. Bravo à toi pour tes 2 mois! Continue les petits jours deviendront des années bon courage.

                  Commentaire


                    #10
                    Envoyé par Ygann Voir le message
                    Bonsoir Claire promis j ai tous lu. Ton histoire sur un ton d humour, me paraît bien triste mais en effet agréable à lire grâce à ton style. Bravo à toi pour tes 2 mois! Continue les petits jours deviendront des années bon courage.
                    On se suit dans la sobriété!
                    Allez camarade!
                    On a trouvé le ch’min!
                    Restons sur le sentier!
                    J’te panserai tes ampoules et tu m’fileras de l’eau de ta gourde!

                    Commentaire


                      #11
                      Message reçu même à l'envers Attente interminable c'est sûr ça commence à peser... Arrêter à la "turc" c'est loin, limiter la casse je n'y arrive plus, je n'ai plus aucune aptitude ou résonance de contrôle. Merci pour tes rappelles de numéros
                      Alcoolique, moi?
                      https://vimeo.com/6979197

                      Commentaire


                        #12
                        Qui pourrait servir à autrui, je t'écris du tel c'est pas pratique non plus niveau informatique
                        Alcoolique, moi?
                        https://vimeo.com/6979197

                        Commentaire


                          #13
                          Bonjour Claire, y’a plusieurs choses qui me parle, je me souviens aussi de mon 1 er verre à 14 ans, l’euphorie cette sensation de bien être, la timidité disparue.

                          J’ai aussi ressenti le cette fois, cette arrêt est différent, ca a été la bonne pour moi, j’ai découvert la sophrologie il y a très longtemps, un outil génial.

                          Du coup tu donnes des sceances de sophros super.

                          Bonne journée
                          arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

                          Commentaire


                            #14
                            Envoyé par louvaji Voir le message
                            Bonjour Claire, y’a plusieurs choses qui me parle, je me souviens aussi de mon 1 er verre à 14 ans, l’euphorie cette sensation de bien être, la timidité disparue.

                            J’ai aussi ressenti le cette fois, cette arrêt est différent, ca a été la bonne pour moi, j’ai découvert la sophrologie il y a très longtemps, un outil génial.

                            Du coup tu donnes des sceances de sophros super.

                            Bonne journée
                            Salut louvaji

                            contente de te revoir.
                            On a tous des p’tits bouts d’histoires en commun.
                            Et tous un gros point commun.
                            C’est bien pour ça qu’on est ici.
                            A bientôt.
                            Tu pars pas trop loin?

                            Commentaire


                              #15
                              Envoyé par Gris-bouille Voir le message
                              J'espère que tu vas bien.

                              ​​​​​​Salut à tous.
                              Salut à toute.


                              C’est gentil.
                              Mais non, ça ne va pas.
                              Bien.

                              (D’ailleurs c’est quoi “être bien”, j’ai déjà parfois souvent du mal à “être” tout court)

                              C’est déjà assez compliqué de le noter.
                              Moi qui suis dans la fuite des questions inutiles.
                              Qui ne font pas avancer.
                              Et que l’on pose plus par courtoisie ou politesse.
                              Vous connaissez du monde qui répond franchement à la question « ça va ? »

                              Pas “bien”
                              Mais sobre.

                              Bizarre, vu que j’ai enlevé mon Seul problème.
                              L’alcool.

                              Ben au niveau problème, (qu’on trouve toujours une solution… chiche ?).
                              Y a un putain de truc qui va me tomber sur la gueule d’ici peu.
                              Ça menaçait, ça menaçait…
                              Ça tombe.

                              Le père de ma fille se barre.
                              Loin.
                              11h + 4/5 h d’avion.

                              En $, ptet 800/1200 + chais pas… 300/500.

                              Trop la fête pour elle.
                              Qui voyait quand même son père le mercredi soir.
                              Un week-end/2.
                              Une partie des vacances.
                              Quand il pouvait la prendre.

                              Trop la fête pour moi.
                              Plus de mercredi soir.
                              Plus de week-end.
                              Plus de vacances.

                              Je vais devoir tout gérer.
                              Temporellement.
                              Financièrement.
                              En plus d’un pseudo deuil de qu’il l’abandonne pas mais quand même.
                              (Mais y a Skype ! Ben ouais c’est le gsm qui va donner la poussée à la balançoire)

                              Merde.
                              Je vais devoir assumer une situation qui va tout changer.
                              Pour elle.
                              Pour moi.
                              Pour lui, franchement, il peut c.....
                              (Quitte à faire un deuil, autant que ce soit pour de vrai.)
                              Ou j’ai rien demandé.
                              Qui va tout me demander.
                              Fait chier.

                              Alors, je sais que, boire serait la pire des idées.
                              J’ai noyé mes envies dans des emplettes.
                              Qui à être bientôt serrée
                              Je serai bien fringuée.

                              La première chose que j’ai faite sobre c’est
                              D’aller consulter
                              Un avocat/ une avocate
                              La seule qui m’a dit la vérité :
                              « Vous allez passer quelques années compliquées. »
                              Merci docteur.

                              Je sais, je sais et je sais.
                              Que c’est pas une bonne idée
                              Pensé, raisonné,
                              Mais
                              Ça m’traverse quand même.
                              Boire serait la meilleure des idées.

                              Pas de panique.
                              Tout est déjà fermée.
                              Et demain, j’ai des étiquettes à enlever.

                              @+




                              Commentaire

                              Unconfigured Ad Widget

                              Réduire
                              Chargement...
                              X