Annonce

Réduire
Aucune annonce.

L'alcoolisme pour les débutants

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    L'alcoolisme pour les débutants

    Un petit message pour imager l'alcoolisme de façon à le faire comprendre à quelqu'un qui vient d'arriver sur ce forum en se demandant s'il a un problème avec l'alcool. Imaginez un telephone portable dont la batterie se recharge automatiquement quand elle est à zéro grâce à une énergie stockée grâce à la lumière par exemple. Imaginé maintenant que vous laissez ce telephone branché quand vous êtes chez vous. Petit à petit le tel va se dire "ok le chargeur recharge la batterie j'ai plus besoin de stoker d'energie elle n'a plus besoin de moi".

    Le jour ou vous decidez de débrancher le telephonne du chargeur, une fois à plat, la batterie ne sera pas rechargée car le telephone aura stoppé son fonctionnement normal qui est de redistribué l'energie stokée. Seul le chargeur pourra faire redémarrer le telephone.

    Le chargeur c'est l'alcool, la batterie le cerveau et le telephone les neurotransmetteurs.

    #2
    Arrivés à un certain stade dans l'alcool, il y a certaines personnes, on dirait que ça les maintient vivantes.

    Commentaire


      #3
      Les merdias savent déverser leur propagande mais ils feraient mieux d'informer les gens sur la façon dont marche l'alcool sur le cerveau; les campagnes de prévention sur le fait que c'est dangereux de conduire apres avoir bu c'est bien mais si j'avais su comment ça modifie le fonctionnement du cerveau j'aurais peut être décidé d'arrêter avant.
      C'est pas juste une question de volonté pour arrêter. Le cerveau se met à fonctionner différemment et c'est long pour qu'il re fonctionne normalement.
      A quand plus de reportages la dessus ? Ah ça rapporte trop d'argent ok...

      Commentaire


        #4
        Envoyé par Tino Voir le message
        Les merdias savent déverser leur propagande mais ils feraient mieux d'informer les gens sur la façon dont marche l'alcool sur le cerveau; les campagnes de prévention sur le fait que c'est dangereux de conduire apres avoir bu c'est bien mais si j'avais su comment ça modifie le fonctionnement du cerveau j'aurais peut être décidé d'arrêter avant.
        C'est pas juste une question de volonté pour arrêter. Le cerveau se met à fonctionner différemment et c'est long pour qu'il re fonctionne normalement.
        A quand plus de reportages la dessus ? Ah ça rapporte trop d'argent ok...
        Tu as raison Tino, mais, perso, j'ai eu de la chance en ce sens que très tôt des amis et des pros m'ont mis en garde contre mes dérapages alcooliques et les dangers encourus. J'ai été informé assez jeune des dégâts que l'alcool occasionne au cerveau, à l'organisme, et comment l'alcool perturbe la pensée, les émotions et le comportement.
        Et bien... dans mon cas, ça n'a rien changé, ça n'a en rien empêché mes descentes aux enfers !
        Au contraire, je crois que ça m'a plutôt encouragé dans mon comportement suicidaire ou autodestructif qui se trouvait bien simplifié avec l'aide de l'alcool !

        Par contre, même si mon cas n'est pas unique, il y a certainement de nombreux alcooliques potentiels, dont peut-être toi, qui auraient évité le pire, ou l'éviteraient à l'avenir, grâce à des campagnes qui oseraient dire crûment la vérité sur ce qu'on sait des effets de l'alcool sur le cerveau.

        Quant à l'argent, il ne s'agit pas d'instaurer la prohibition, l'abstinence ne concerne qu'une petite minorité, et la petite partie supplémentaire d'alcooliques qui deviendraient abstinents et de pratiquants occasionnels qui ne franchiraient plus la ligne rouge de la dépendance, ne risquerait pas de mettre en péril nos éleveurs et producteurs de vins, bières etc. ni de faire perdre leur gagne-pain à tous ceux qui en vivent. Y en aurait aussi moins qui en tomberaient malades, et ça aussi ça ferait gagner de l'argent à la collectivité : tous ces alcoolos qui ne deviendraient pas incapables de travailler et qu'il ne faudrait plus soigner à grands frais, souvent en vain !
        What a Wonderful World !(et bien plus aujourd'hui que de son temps)
        Louis Armstrong.

        Commentaire


          #5
          Je suis d'accord avec vous, il y a un sérieux manque d'information sur les dangers de l'alcool.
          La communication officielle se résume à conseiller de boire avec modération ...

          L'état essaye de jongler entre la prévention et contenter les lobbys de l'alcool, il n'y a qu'a prendre l'exemple de la tentative du mois de janvier sans alcool.

          C'est un choix assez cynique d'accepter de sacrifier des vies pour des profits économiques.

          De mon point de vue comme pour l'éducation sexuelle, la prévention des risques liés à l'alcool devrait être abordée à l'école.

          Commentaire


            #6
            Envoyé par Ronald. Voir le message
            l'abstinence ne concerne qu'une petite minorité, et la petite partie supplémentaire d'alcooliques qui deviendraient abstinents et de pratiquants occasionnels qui ne franchiraient plus la ligne rouge de la dépendance, ne risquerait pas de mettre en péril nos éleveurs et producteurs de vins, bières etc. ni de faire perdre leur gagne-pain à tous ceux qui en vivent.
            Salut Ronald.,

            J'émets quelques réserves sur cette affirmation. D'après une étude de santé publique France, la consommation d'alcool en France respecte le fameux principe de Pareto. A savoir, 20% des consommateurs consomment à eux seuls 80% de l'alcool consommé en France.

            Extrait de l'article : " Les chiffres de la consommation d'alcool dans notre pays mettent en lumière la structure de son marché de l’alcool. Il montrent en effet que les ventes de l’industrie alcoolière se concentrent à 80 % sur les populations ayant des consommations d’alcool excessives susceptibles d’engendrer un problème (soit 20 % des consommateurs), dont 58 % sur des individus ayant un problème avéré (soit 10 % des consommateurs).

            [...]

            Les alcooliers prétendent prôner une consommation modérée, mais si 80 % des Français sont au-dessous du seuil problématique de trois verres par jour, il faut savoir que ce sont les 20 % restant (les consommateurs excessifs et les dépendants) qui consomment plus des trois quarts des alcools vendus. Le modèle économique des alcooliers est donc bâti sur les consommations excessives"

            http://theconversation.com/alcool-ce...ooliers-111987

            Ray
            Arrêt de l'alcool -> Samedi 24 août 2019
            Arrêt de la cigarette -> Dimanche 1er septembre 2019

            Commentaire


              #7
              Personnellement, ça donne envie d’en savoir plus !
              Merci pour ces informations/ces données.

              Par contre, quoi qu’on fasse, quand on est jeune je crois pouvoir dire qu’on a envie de s’amuser et que ces arguments ne sont pas entendus.

              J’essaye de me replonger dans le groupe de « sonnés » que je connaissais (la plupart « no-limit a 20 ans »). Je pense que vous leur auriez sorti n’importe quelle théorie, même la plus scientifique, ils auraient éclaté de rire et redemandé une tournée !
              Même moi qui les suivais hors alcool (eh oui, je n’ai pas commencé comme ça !), j’acceptais de monter dans les voitures alors qu’ils avaient énormément bu ! On est comme ça à 20 ans !
              Envie d'avoir une date d'anniversaire ! J'essaye... en espérant que ce sera la bonne : 13 février 2017.

              Commentaire


                #8
                tout a fait d accord a 20 piges on se sent invincible et immortel. l alcool nous passe au dessus.

                Commentaire

                Unconfigured Ad Widget

                Réduire
                Chargement...
                X