Annonce

Réduire
Aucune annonce.

1ère étape cure

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • EssaiEncore
    a crée une discussion 1ère étape cure

    1ère étape cure

    Parfait élève, je m'en faisait beaucoup d'avoir un refus pourtant. Non réfléchissais encore un peu plus ect. Non ils étaient étonnés et fière de mes recherches, mon parcours ce dernier mois. Parfait ils m'ont dit. Je leur ai dit parfait ce sera la cure et l'après. Manier des courriers et des formulaires n'est pas non plus sur-humain. Même pour nous, des grabaters. J'envoie les faf à la cure. Laisser mon chien me tiraillé, mon fruit, mon odeur. L'alcool sans ? Ou je vais ? Le splif sans fumette aromatisé ? Ou je vais qu'est ce que je fais. On oublie vite le mal, ces réveils affreux, ces années. Non non je peux faire sans.
    Non je le sais faut que j'apprenne des choses. Évoluer.
    Bonne route à vous.
    ​​​​​.

  • Gris-bouille
    a répondu
    Coucou ! C'est top tout ça, tu as pris les choses en main, bravo. C'est sûr que les démarches sont souvent longues...pas facile de patienter quand on est vraiment dans le besoin, j'espère que tu vas vite avoir des nouvelles.

    Concernant le boulot, aucun n'est réellement valorisant sur tous les plans, peut importe ce qu'on fait. Je crois que l'important c'est le regard que nous, nous portons dessus...Ce qu'on en tire finalement. Louva a raison, si la hiérarchie est vraiment conne, n'hésite pas à en avertir la médecine du travail, et au pire à t'en éloigner un peu. Le monde du travail est compliqué et encore plus quand on vraiment mal. Je peux constater aujourd'hui la différence pour moi.
    Et je te le souhaite vraiment ce nouveau départ

    Laisser un commentaire:


  • louvaji
    a répondu
    Coucou, quand on est mal au boulot, y’a la médecine du travail qui peut t’aider, si tu sens vraiment vraiment mal.

    Ca va aller, tu te prends en main, moi non plus mon métier n’est pas valorisant, mais je travaille dans une super boîte, c’est important je trouve.

    Bonne soirée

    Laisser un commentaire:


  • EssaiEncore
    a répondu
    Salut! Pour le calme ce qu'il m'a manqué c'est de ne pouvoir me défouler physiquement, j'aurais pu taper des pompes et des abdos dans la chambre cela dit Ce qui m'a manqué aussi c'est une thérapie individuelle, les groupes de paroles étant intéressant mais quelques fois plombant dans le sens ou pas très gaie la vie de chacun, donc on emmagasine mine de rien. Mais aucun suivi personnel. J'aime bien le contact avec les gens par contre. Cette prochaine cure, offre du sport, des ateliers créatifs et un suivi personnel quotidien. Le cadre est moins jolie, c'est dans un grand hôpital mais qu'importe. Il y a la possibilité de rentrer à partir du 2ém week end 48h chez soit. Ce qui pourrait être un bon teste, rechute ou pas, voir comment le week end c'est passé. J'ai pu parler un soir un peu en détresse au téléphone sur alcool info service je crois. Ça m'a fait du bien. Elle m'a évoquée peut être un coté borderline, je vais me renseigner un peu la dessus, la cure penché pour un coté de bi polarité. J'ai passé un entretien le mois dernier avec le cmp de ma ville pour un soutient psychologique, mon dossier à ete validé mais je n'ai pas plus de nouvelles, je les ai recontacté une fois, mais ça n'a pas donné suite. Pour la cure je l'ai ai appelé, ca ne sera pas pour tout de suite apparemment, leur liste d'attente post covid étant déjà à placer et 1 chambres par personnes, limitent le nombre de patients. Pour mon métier louvaji je ramasse des cannettes, des feuilles et je fais les poubelles. Rien de très valorisent même si mon métier et essentiel, j'ai quelques fois des bonjours et des remerciements des badaud ce qui fait plaisir. J'essaye de prendre un peu de recul en ce moment face à cette nouvelle hiérarchie, qui est la pour casser, et diviser. Aucune gratitude, beaucoup de froideur et de remontrance alors que nous essayons dans notre équipe de faire au mieux. Je trouve ca triste de leur part de mettre les gens à bout comme ca, des gens tombent en dépression, j'en suis pas loin et d'autres jusqu'au suicide. Pour la prochaine cure (ayent apparemment le temps d'y penser) J'aimerai ne pas commettre les mêmes erreurs, être dans la prise de médoc à tout pris pour me soulager de ce manque profond, de ne pas me faire du mal physiquement et de péter un plomb quelques fois. Avoir une lucidité sur l'aprés. Avoir ce désir profond d’arrêter, qui n'est pas facile à trouver sous consommation. Voila encore désolée pour ce texte en pâté. Je vous souhaite une bonne semaine à tous, merci pour vos échanges.

    Laisser un commentaire:


  • Gris-bouille
    a répondu
    Un coucou par chez toi Essai encore, félicitation pour ta cure, ok tu n'es pas allée au bout, mais c'est un premier pas important.
    Fais attention à toi et accroche toi.

    Laisser un commentaire:


  • louvaji
    a répondu
    Moi aussi c’est au CALME que je suis allée jusqu’au bout, surtout ça a été la bonne.

    Bonne journée

    Laisser un commentaire:


  • medji*
    a répondu
    Envoyé par louvaji Voir le message
    Coucou EssaiEncore, je ne sais pas ce que tu fais mais le travail est pas facile en ce moment surtout si en plus, ils ne sont pas bienveillants au secour.

    Et pourquoi une autre cure, il faut rester jusqu'au bout les derniers jours sont importants, perso j'en ai fais quelques une avant de trouver la bonne déjà, tu seras plus motivée encore, plus on est à bout plus on a de chance d'y arriver.

    Es que tu as quelqu'un a appeler quand tu vas mal comme ça, il faut que tu puisses parler à quelqu'un qui connaît la maladie.

    Tu sais que le 1 er lâcher prise c'est de faire confiance a son addicto!!!!alors oui fais lui confiance ils sont là pour ça.

    Si tu essayé des outils genre sophrologie, pleine conscience, moi j'avais bien aimé ça m'avait beaucoup aidé.

    Pour ton frére, tu peux être malade, ça arrive

    Bonne journée
    bonjour essai encore une cure lol


    Et pourquoi une autre cure, il faut rester jusqu'au bout les derniers jours sont importants, perso j'en ai fais quelques une avant de trouver la bonne déjà, tu seras plus motivée encore, plus on est à bout plus on a de chance d'y arriver.
    pour ma part j'ai fait en 2001 une cure d'un mois a viry chatillon , la meme année 1 mois en hopital psy a Etampes , que je referai un mois en début de 2002 puis départ 6 mois en post-cure a Migennes 2003 deux fois un mois a romoranthin , 2004 denouveau un mois a romo puis départ au Calme en nov 2004 et enfin libre ...( au calme j'ai serré les dents pour une fois je voulai aller au bout du bout )





    Laisser un commentaire:


  • louvaji
    a répondu
    Coucou EssaiEncore, je ne sais pas ce que tu fais mais le travail est pas facile en ce moment surtout si en plus, ils ne sont pas bienveillants au secour.

    Et pourquoi une autre cure, il faut rester jusqu'au bout les derniers jours sont importants, perso j'en ai fais quelques une avant de trouver la bonne déjà, tu seras plus motivée encore, plus on est à bout plus on a de chance d'y arriver.

    Es que tu as quelqu'un a appeler quand tu vas mal comme ça, il faut que tu puisses parler à quelqu'un qui connaît la maladie.

    Tu sais que le 1 er lâcher prise c'est de faire confiance a son addicto!!!!alors oui fais lui confiance ils sont là pour ça.

    Si tu essayé des outils genre sophrologie, pleine conscience, moi j'avais bien aimé ça m'avait beaucoup aidé.

    Pour ton frére, tu peux être malade, ça arrive

    Bonne journée

    Laisser un commentaire:


  • EssaiEncore
    a répondu
    Bonjour à tous, ça ne va pas fort en ce moment. Je n'arrive plus à m'alimenter. Je me sens mal tout le temps. Nous avons une nouvelle hiérarchie au travail avec qui ça ne ce passe pas bien. Beaucoup de stress qui s'accumule et un dégout profond d'aller travailler même si il n'y a pas le choix. Heureusement entre collègues on en parle un peu, on essaye de se soutenir. J'ai rendez vous avec mon addicto lundi, je pense reparler avec elle d'une prochaine cure. Elle me l'avait évoqué il y a 3 semaines. Je pense que ça serait le bon moment la, avant de craquer ou de faire un malaise. J'aimerais tellement arrêter de boire mais il n'y a pas un jour sans. Je suis à bout, je n'arrive à rien. Mon frère se mari fin du mois et je n'ai aucune envie d'y aller me confronter à une centaine de personnes. Voila pour les nouvelles, au plaisir, bonne journée à vous. (Désolée pour la mise en page mon pc bug toujours)

    Laisser un commentaire:


  • EssaiEncore
    a répondu
    Oui Louvaji elle m'a proposé de passer 4 bières forte plus 1 à 5%. Puis quelques jours après 3 bières forte à 2 à 5% ect... Sous travail j'étais quand même à 20 unités alors je vais voir ce que cela donne avec ce traitement. Traitement ou j'étais un peu réticente au valium, de remplacer une addiction par une autre... Mais j'ai décidé de lui faire confiance. De toute façon le traitement valium ne sera pas sur la durée, il doit être dé-progréssif lui aussi. Je vais voir comment évolue les prochaines semaines... Mon addicto doit savoir ce qu'elle fait... (rectification, ce n'est pas 2003 mon ancien suivie avec elle mais 2013) Merci prends soin de toi aussi.

    Laisser un commentaire:


  • louvaji
    a répondu
    Coucou, contente de tes nouvelles, tu devrais essayé, passes au 5 degrés, tranquillement peut-être qu’il va te falloir diminuer, c’est aussi pour te faire moins de mal.

    C’est bien de l’avoir appelé pour lui parler.

    Prends soins de toi

    Laisser un commentaire:


  • EssaiEncore
    a répondu
    Je peux reprendre un suivie avec elle, mais le psychatre csapa n'est pas disponible. (il travaille en prison en ce moment pour aider les détenus) Mon médecin généraliste (qui est trés bien m'a proposé une structure CMP ou il y a des psychatre, en biais avec le service cspa addicto. J'ai un entretien CMP en fin de mois voir si ils peuvent me recevoir et m'aider. Les choses se décante je suis contente de trouver de l'aide. Par contre panne de réveil ce matin je n'ai pas entendue mes réveils... Je dois répartir plus le valium je pense. Je suis plus productive en rentrent du travail. Voila pour les nouvelles. Je vous souhaite une bonne semaine et reviendrai vers vous pour vous donner des nouvelles.

    Laisser un commentaire:


  • EssaiEncore
    a répondu
    L'entretien telephonique avec mon addicto c'est bien passé, je lui ai exprimé mes craintes face à elle. Elle m'a rassurée. Elle m'a mis sous valium pour quelques temps. Et m'a conseillé de prendre des bieres à 5%, petit à petit. Garder les fortes mais prendre une plus légére. Je suis à 20/25 unités par jour. Je suis descendue à une dizaine d'unité depuis la reprise travail et valium (plus tercian depuis quelques semaines) Suite nouveau message

    Laisser un commentaire:


  • EssaiEncore
    a répondu
    Salut Louvaji, VincentB, merci pour votre participation. Quelques nouvelles au passage. Reprise du travail, ça fait du bien. Retrouver des horaires. J'ai affronté mes craintes, j'ai eu un entretien avec mon ancienne addicto (suivie en 2003) Suite prochain message pour éviter les pavés.

    Laisser un commentaire:


  • VincentB
    a répondu
    Envoyé par EssaiEncore Voir le message
    Mais bon pour l'instant je reste bloquée, peut être le faite de reprendre le boulot ça va peut être m'ouvrir un peu, être plus dans une dynamique.
    Il est indéniable que la période que nous vivons n'incline pas à se motiver pour plein de choses et à rentrer dans une dynamique bien huilée.
    C'est un moment comme ça: l'acceptation de ce genre d'aléas fait aussi partie des choses à mettre en place.

    Laisser un commentaire:

Unconfigured Ad Widget

Réduire
Chargement...
X