Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Musique et alcool

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Musique et alcool

    Bonsoir,

    J'aime l'electro et je ne compte pas les we a en écouter chez des amis/boites/festivals et bien sur l'euphorie que procure l'alcool accompagnait tout ça. Aujourd'hui quand j'entends ce style de musique je ne peux m'empêcher de me dire "ce que c'etait bon les effets de l'alcool dans cette ambiance...".

    Vous pensez que la musique peut être un déclencheur de rechute ?

    #2
    Oui la musique peut avoir une grande influence sur nous, je le pense

    Commentaire


      #3
      Bonsoir Tino.

      Je ne pense pas que ce soit la musique en elle-même qui soit cause (ou en tout cas facteur favorisant) de rechute, mais plutôt la nostalgie que tu attaches à une pratique antérieure à ton arrêt. S'il y a tentation, c'est que la réactivation de ces souvenirs correspond sans doute à un besoin, un manque qui trouve là un point d'accroche.

      Comme vas-tu, en ce moment ? Des nouveautés dans ta vie, des inquiétudes particulières ou diffuses ? Si tu te sens fragile ou en porte-à-faux, en tout cas moins sûr de ton abstinence, ça vaut le coup de te poser pour chercher les causes possibles. N'hésite pas à venir en parler.

      fred, pas d'avoine

      Commentaire


        #4
        Salut.
        p’tet pas la musique...
        mais l’ambiance qui lui était associée, ça oui.
        tout du moins au début.
        autant se protéger au besoin,
        tant qu’on est dans le « tenir », le « sans » alcool,
        une fois dans le « hors » je pense que ça le fait.


        Quand l’addiction est mise en schéma:
        Le cercle de Prochaska et Di Clémente

        Commentaire


          #5
          bye
          Dernière modification par André Raymond, 15/02/2020, 22h02.

          Commentaire


            #6
            Merci de vos réponses ! André c'est pareil j'ai pas assez confiance en moi pour m'eclater sans alcool dans une boite par exemple même si je peux aller en bar/boite sans que ça ne me gene trop de pas boire. Et comme toi pourtant je peux danser (enfin les bases) seul chez moi Mais je pense que le manque de confiance ça doit être le lot de 80% des alcooliques.

            Rur@lcoolique, j'ai les souci de mr tout le monde, mon travail qui est ininteressant, le salaire pas terrible, etre celibataire sans enfants à bientot 40 ans... J'avais arreté une premiere fois de boire en 2015 apres un dimanche de décuite trop horrible. Un an apres ma mere tombe malade je me dis "on a qu'une vie" et je reprends (toujours que le samedi soir) puis elle decede en 2017 et je reussi malgré tout à ré-arreter peu de temps apres pendant plusieurs mois car je voulais une periode de deuil seine. Puis en vacances à l'etranger en 2018 je reprend une biere le dernier jour du sejour... je savais que ça allait arriver, j'attendai un pretexte, c'etait les vacances... bref j'ai été con de gâcher tout ces mois sans boire. Ensuite la routine se réinstalle, toujours le samedi soir, une conso qui tourne entre 6-8 verres et il y a un mois j'ai a nouveau eu un dimanche horrible. Je n'ai pas bu depuis mais la je crois que tu as raison sur un point... la nostalgie de mes 20 ans me hante...

            Commentaire


              #7
              bye
              Dernière modification par André Raymond, 15/02/2020, 22h01.

              Commentaire


                #8
                Je sais bien que c'est de la merde l'alcool mais les petits demons de la vie nocturne sont toujours la pour faire douter de temps en temps. C'est incroyable comment malgré dans l'etat dans lequel m'a deja mis ce produit certains dimanche on peu quand même y retourner.

                Commentaire


                  #9
                  bye
                  Dernière modification par André Raymond, 15/02/2020, 22h01.

                  Commentaire


                    #10
                    Je connais les bagares, voitures cassée, un retrait de permis... et des filles qui n'ont pas voulu s'engager sérieusement surement à cause du grand gamin que j'etais à prendre des cuites chaque we... Je sais qu'il faut passer à autre chose, 1 mois sans alcool aujourd'hui (mais sans sorties le we).

                    Commentaire


                      #11
                      bye
                      Dernière modification par André Raymond, 15/02/2020, 22h01.

                      Commentaire


                        #12
                        Merci ! Bonne soirée

                        Commentaire


                          #13
                          bonjour Tino
                          courage sur la voie de l'abstinence
                          un seul conseil pratique: éloigne toi de ce qui te sensibilise pour le moment, si c'est l'electro et les copains, prends de la distance
                          je peux te garantir que pour l'après alcool, on profite encore mieux de la musique qui fait vibrer, en pleine conscience, et avec beaucoup plus de plaisir

                          Commentaire


                            #14
                            J'avais faillie soulever cette question. Et puis c'était confus, j'ai arrêté d'écouter de la musique. J'en écoutais beaucoup avant, à la maison, boite.
                            Maintenant j'ai du mal, quelques sessions à la maison quand je suis défoncée mais c'est pas énorme, je supporte mal la musique des autres et ceux qui chantonne.
                            Je suis assez ouverte musicalement. J'ai l'impression que l'alcool m'a coupé de ça, les choses ont besoin d’être calme maintenant chez moi, se couper du monde.
                            A mon arrêt de l'alcool j’espère que les choses soit inversées, on écoute les choses différamente peut être, on écoute de nouvelles choses.
                            Je pense que ce que j'écoute sera plus joyeux dans le futur pour ma part.
                            Alcoolique, moi?
                            https://vimeo.com/6979197

                            Commentaire


                              #15
                              Bonjour, comme vous j’ai vraiment pris conscience que l’alcool, commençait à sérieusement me causer de sales problèmes vers la 40aine, j’ai perdu mon permis définitivement, mon fils me fuyait, ma famille pareille, les amis ils m’en restaient 2 capables encore de me supporter.

                              J’ai jamais pu avoir mon âge je suis restée bloquer, vers les 25 ans, dans mon taf il y avait de l’alcool partout, l’atterrissage à 48 ans a été dur.

                              J’ai enfin vu physiquement que j’avais 50 ans, je ne travaillais plus, j’avais rien à part quelques très bons souvenirs, beaucoup de mauvais.

                              Y’a une autre vie les garçons, je sais va falloir me croire sur parole, la musique aujourd’hui je l’écoute, je l’apprécie beaucoup mieux qu’avant, la musique c’était ma vie tous les week-ends concerts, festivals, j’ai touché à toutes les drogues, il m’arrive même d’en rêver, pourtant aujourd’hui je n’échangerai pour rien au monde ma vie d’aujourd’hui.

                              Va falloir passer un cap, essayer franchement de vous soignez peut-être, avec des pros.

                              J’ai une question pour vous 2 Ray et Tino, quand vous aviez 18, 25 ans, vous projetiez vous dans le futur avec des enfants, ou enfin d’autres projets?

                              Bon faut que j’aille bosser, bonne journée
                              arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

                              Commentaire

                              Unconfigured Ad Widget

                              Réduire
                              Chargement...
                              X