Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Qu'est-ce qui m'arrive en fin de compte ?

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Qu'est-ce qui m'arrive en fin de compte ?

    Bonjour ,

    J'avais déjà crée il y a plusieurs mois un sujet qui résumait un peu ma situation mais dans ce sujet-ci il s'agit d'autre chose, il s'agit des interrogations sur ce qu'il m'arrive, concrétement.

    Petit résumé de ce que je me trimballe : je souffre depuis l'enfance de troubles obsessionnels compulsifs qui se sont intensifiés il y a maintenant une dizaine d'année. C'est bien sûr accompagné par une dépression qui s'étale dans le temps et surtout, une absence d'émotions, que ce soit la colère, l'amour, l'affection, le rire, la tristesse...

    C'est ce dernier trouble qui me pourrit le plus la vie, c'est juste absolument horrible et terrifiant de vivre comme un robot sans émotions, tout est fade, sans odeur, sans goût...

    Cela fait maintenant deux ans et demi que je consulte un psychiatre et récemment je lui ai lu un texte que j'avais écrit quand j'étais vraiment mal, je lui ai écrit que je n'en pouvais plus et que je ne me sentais pas mieux depuis le début de la thérapie. On parle beaucoup, on aborde des sujets importants, on fouille mon passé, on découvre des choses mais mon ressenti est toujours aussi horrible, je me sens mal et ça me gangrène depuis plusieurs années.

    C'est comme si ce ressenti n'avait pas de causes psychologiques, même si j'ai essayé de m'en persuader depuis le début. Ça fait des années que j'intellectualise pour trouver quelque chose mais je ne trouve rien.

    À la dernière séance on a une nouvelle fois réabordé des souvenirs pas jolis jolis de mon enfance mais au bout d'un moment je lui dis que j'en ai marre de parler, que je n'ai pas du tout envie de parler de ça car je sais qu'en parler ça ne me libère pas, ça ne me fait rien, c'est comme si que ce mal-être m'échappait totalement, ça échappe totalement à mon contrôle, et que même en trifouillant mes souvenirs, ça guérit pas.
    Donc sur le coup elle me répond qu'il faut bien en parler, que les choses disparaissent pas par magie comme ça.

    Je comprends ce qu'elle veut dire sur ce point, mais j'ai de plus en plus l'impression que la guérison ne peut être atteinte comme ça, c'est comme si je ne pouvais l'atteindre par la conscience, que c'est quelque chose qui se joue uniquement dans l'inconscient, sans qu'il y ait un pont pour y voir plus clair.

    C'est pour ça que quand elle me dit que ça se résoud pas comme ça par magie, qu'il faut travailler, trifouiller mais j'ai franchement, honnêtement l'impression qu'on est loin de la vérité.

    Pour vous montrer comment je ressens ces troubles, j'aime utiliser cette image : c'est comme si que moi, celui que je suis, est sain d'esprit, sans soucis, sans problèmes sauf qu'il y a une montagne d'horribles troubles qui écrase celui que je suis, comme écrasé par une montagne de déchets.
    Et c'est là le problème, c'est que ces troubles c'est comme si ça n'était pas les miens, qu'en dessous de cette montagne de déchet, je suis bien, je vais bien, c'est comme si ces troubles ne m'appartenaient pas, ils ne sont pas moi.

    C'est pour cette raison que je n'ai parfois pas envie de ressasser, travailler sur ces troubles car ils ne m'appartiennent pas ! Du moins c'est la sensation que j'en ai. Ces peurs que j'ai, c'est comme si ça n'était pas les miennes, qu'elles sont venus se greffer mais qu'elles n'émanent pas de moi.

    Alors, est-ce une impression ? Pourquoi j'ai juste l'impression que mon cerveau me joue des tours en permanence et que je peux rien y faire ?

    Je rappelle aussi que j'ai une grande tendance à la déréalisation/déperso, ça pourrait expliquer mon détachement face à mes troubles mais pour l'instant j'ai toujours ce ressenti face à eux.

    Merci de m'avoir lu

    #2
    un traitement médicamenteux peut-être car en parler seulement ne remplace pas un médicament.

    Commentaire


      #3
      Je suis déjà sous Effexor, je suis même passé à 150mg depuis quelques semaines...

      Commentaire


        #4
        Ca fait plus de 20 ans que je souffre de toute sorte d'angoisse...nous sommes tellement habituer a ca que meme le normal nous semble anormal ! des que ca vas un peu mieux hop c reparti... l'ecriture m'aide bcp, j'ecris au moment des crises tous les symptomes de ce que je ressent pour faire le vide et en meme temps c'est un travail fait sur soi.
        ​​​​​L'alimentation est tres important comme les pers

        Commentaire


          #5
          Salut ,
          as-tu essayé les t .c.c ,ça peut peut -être t'aider .Ce qui se passe c'est que certains psychiatres d'obédience Freudienne font obstacle à l'accès à ces thérapies qui sont directement en concurrence avec leurs théories et leur bizzness .Mais certains plus intelligents que d'autres restent ouverts à l'accès aux t.c.c;.Disons qu'elles traitent les symptômes plutôt que de baratiner sur le passé pendant des lustres .

          Commentaire


            #6
            Merci pour vos réponses.

            Tierset, j'y ai déjà pensé, je veux dire à changer de psychiatre, mais le gros manque de confiance en moi se disait "attends un peu, c'est peut-être uniquement toi le problème" etc...

            Mais deux ans et demi ont passés, deux ans et demi et aucun résultat, toujours autant de TOCs, toujours autant de pensées intrusives, toujours aussi MAL.

            Je lui répète les mêmes choses depuis deux ans mais elle ne m'apporte jamais rien de concret : j'arrive en séance, je m'installe et un silence gênant s'installe, je lui dis que je n'ai absolument rien à dire mais elle me dit que ça n'est qu'une impression, donc je m'en persuade et je sors des banalités, je répète les mêmes choses, je lui que je vais mal, très mal, que les TOCs sont toujours aussi présents, et elle reste impassible, elle ne parle pas.

            La semaine dernière (comme écrit dans mon premier message), quand je lui ai lu le texte que j'avais écrit, c'est comme si elle refusait de se sentir visée quand je lui lisais le fait que je ne me sentais pas aidé, que je ne ressentais pas de compassion, pas de compréhension, c'est comme si elle détournait le sujet en me disant : "ça correspond peut-être au fait que vous n'ayez pas été aidé par vos proches" ... OUI sans doute mais là je parle pas de mes proches je parle de vous ! (chose que je n'ai pas dite bien sûr...).

            EN PLUS de ça, j'ai suivi toutes ses suggestions à la lettre : elle me parle d'associations pour renouer avec les gens, je signe ! Elle me parle de quitter le domicile familial et de me prendre un appart, je signe ! (j'ai 24 ans).

            J'ai accepté toutes ses suggestions, même si je n'en avais pas envie, juste dans l'espoir que mon état s'améliore si je suivais ses consignes, en me disant "suis à la lettre ce qu'elle te dit peut-être que ça ira mieux" mais rien ne va mieux.
            Je suis maintenant seul dans un appart, encore plus seul qu'avant, sans famille, sans amis (je n'en ai plus depuis plusieurs années), sans mes animaux de compagnie, je n'ai rien à faire, je touche mon AAH, je baigne dans ma solitude et mon mal-être pendant que je vois les jeunes de mon âge s'amuser, rire, s'aimer... Le pire c'est que ces choses, je lui dis mais elle reste impassible !

            J'ai tellement suivi ses conseils à la lettre que je me suis totalement oublié ! Ca fait deux ans je lui explique comment j'ai souffert de HARCÈLEMENT SCOLAIRE, eh bien deux ans plus tard qu'est-ce qu'elle me conseille ? REPRENEZ VOS ÉTUDES pardis ! Eh comme un con je les reprends alors que je n'en ai ABSOLUMENT pas l'envie, et je les ai quittées deux mois plus tard !

            Je pense qu'il faut que je mette un terme à cette thérapie.
            Dernière modification par Spin, 28/01/2020, 12h24.

            Commentaire


              #7
              salut Spin
              c'est étrange que tu appelles ça une "thérapie", ça n'y ressemble pas, je te conseille de changer, c'est dur à trouver mais il y a des psy bien
              il faut en trouver un ou une qui puisse t'aider, là tu es dans le vide, je sais que c'est dur de chercher, prendre les rv, se déplacer etc, mais je suis sûre que tes efforts seront récompensés et que tu peux aller mieux,
              là c'est un véritable gâchis je trouve
              je te souhaite du courage, et n'hésite pas à nous tenir au courant, ou juste venir parler ici
              à bientôt

              Commentaire


                #8
                Envoyé par Spin Voir le message
                Je lui répète les mêmes choses depuis deux ans mais elle ne m'apporte jamais rien de concret : j'arrive en séance, je m'installe et un silence gênant s'installe, je lui dis que je n'ai absolument rien à dire mais elle me dit que ça n'est qu'une impression, donc je m'en persuade et je sors des banalités, je répète les mêmes choses, je lui que je vais mal, très mal, que les TOCs sont toujours aussi présents, et elle reste impassible, elle ne parle pas.

                Je pense qu'il faut que je mette un terme à cette thérapie.
                Quel est le nom de cette psychothérapie ? Cela ressemble à une PIP psychothérapie d'inspiration psychanalytique ? Mais je me trompe peut être.

                Je crois que tu pense bien en voulant mettre un terme à cette thérapie.

                Commentaire


                  #9
                  Un immense merci pour vos réponses, j'y ai trouvé plus de compassion et d'humanité que dans deux ans et demi de consultations...

                  P'im, je ne connais pas même pas le nom de ce qu'elle fait, c'est écrit nul part. J'ai déjà pensé à lui demander mais j'ai zappé.

                  J'ai aujourd'hui laissé éclater ma colère envers elle par SMS, je lui ai dit tout ce que je pensais par rapport à sa froideur, sa non compassion etc...

                  Vous savez quoi, je me sens libéré ce soir ! Je me suis jamais senti aussi mieux depuis deux ans et demi...

                  Je ne sais pas encore si je vais consulter un autre psy, trop de souffrances à présent, et refaire confiance et étaler sa vie, je ne veux plus donner ça à n'importe qui.

                  Merci à vous encore. Merci Versus pour ton message plein de bienveillance
                  Dernière modification par Spin, 28/01/2020, 18h02.

                  Commentaire


                    #10
                    P'im, dans son rapport pour mon AAH elle n'utilise que des termes psychanalytiques, ça m'avait paru étrangebà l'époque pour un psychiatre mais bon.

                    Commentaire


                      #11
                      ça ressemble à une psychanalyse son silence, son absence de compassion. Les psychothérapies de soutien ou les TCC sont plus "actives", elles permettent de progresser alors que la psychanalyse enfonce.

                      Commentaire


                        #12
                        bbb
                        Dernière modification par obsolète, 28/01/2020, 21h40.

                        Commentaire


                          #13
                          Envoyé par Spin Voir le message
                          Je suis déjà sous Effexor, je suis même passé à 150mg depuis quelques semaines...
                          Bonsoir,
                          Dans certains cas, l'Effexor fait plus de tort que de bien. Évidemment, je ne dis pas de l'arrêter.
                          Vois peut-être avec un (autre?) médecin si tu le tolères bien ou s'il n'a pas une molécule differente à te proposer.
                          J'ai moi-même mal vécu ce médoc quand je suis arrivée à 150 mg.

                          Sinon, pour les TOC, la thérapie de l'acceptation et de l'engagement (act) est bien réputée.
                          Souvenir
                          https://youtu.be/XDIYOiQUi2s?list=RDUNUh3JZ7h7E

                          Commentaire


                            #14
                            Envoyé par Spin Voir le message
                            P'im, dans son rapport pour mon AAH elle n'utilise que des termes psychanalytiques, ça m'avait paru étrangebà l'époque pour un psychiatre mais bon.
                            Certains psychiatres sont aussi psychanalystes surtout s'ils sont un peu âgés.
                            Les TCC sont plus adaptées au traitement du TOC que les PIP.

                            Commentaire


                              #15
                              Je vais aller dans un CMP pour bénéficier du remboursement si je vais voir un psychologue. On verra bien.


                              Commentaire

                              Unconfigured Ad Widget

                              Réduire
                              Chargement...
                              X