Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Début de sevrage

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Début de sevrage

    Bonjour à tous !

    Étant nouveau membre, je me présente, j'ai 28 ans et cela fait 5 ans que je bois tous les jours ( au soir en semaine et toute la journée le week-end). Ma consommation d'alcool est montée à plus ou moins 1l d'Amaretto par jour. J'ai décidé d'arrêter car je ne me reconnais plus du tout, avant j'étais sportif en bonne santé mais ce n'est plus le cas... j'ai pris 25 kg, je commence à avoir des soucis de santé et je ne fais plus de sport. En effet, l'alcool occupe tout mon temps libre. De ce fait, plus aucune envie de rien faire d'autre ( ni même manger) car ça me détend . Quand je ne bois pas je me sens très anxieux sans raisons, mal dans peau. Aujourd'hui est mon deuxième jour d'abstinence, en espérant continuer sur cette lancée. Pour le moment pas de symptômes physiques par contre mon moral n'est pas au top: anxiété, envie de ne rien faire, je ne mange presque pas( hier j'ai mangé une moitié de cuisse de poulet sur toute la journée) mais quand j'essaie j'ai l'impression que mon estomac est rempli après 2ou 3 bouchées. Je viens vers vous afin de pouvoir discuter en toute impunité sans être jugé. Je voudrais arrêter de boire sans aides extérieures, du moins essayer. Ce sont vos témoignages qui m'ont aidé à me décider. En espérant avoir de vos nouvelles. Merci à vous.
    ​​​​

    #2
    Bienvenue Redfield !
    Et bravo pour le jour UN, le plus difficile et le plus important après aujourd'hui !

    Envoyé par Redfield2020 Voir le message
    Je voudrais arrêter de boire sans aides extérieures, du moins essayer.
    ​​​​
    On a tous essayé seul, question d'orgueil, orgueil un peu stupide je crois. Et aussi d'illusion de liberté, d'autonomie, mais il y a des dépendances provisoires qui sont nécessaires pour pouvoir s'évader de sa prison alcoolique et/ou mentale.

    Pour les symptômes physiques que tu décris ils s'estomperont vite, rassure toi !
    Après tu recevras les suggestions de certains de ceux qui sont passés par là… et tu en feras ce que tu décideras.


    What a Wonderful World !(et bien plus aujourd'hui que de son temps)
    Louis Armstrong.

    Commentaire


      #3
      salut , t'as des gens qui dise qu'ils ont arreté de boire ou fumer du jour au lendemain et t'as ceux qui disent qu'ils leur a fallu de l'aide .
      Moi je crois qu'il faut de l'aide exterieur autre qu'un forum . Tu bois beaucoup trop ça c'est sûr . Et t'as bien fait d'arrêter .
      Bravo pour ton deuxieme jour . c'est pas evident de passer le cap tellement on a pris de mauvaises habitude .
      Ce que tu décris est compréhensible . Ca fait du changement dans tes Habitudes.

      Donc pour moi , faut pas que tu le fasses à l'arrache et que tu ailles consulter dans cmp ou autre . Discuter est vraiment libérateur crois moi .
      Je te parle pas de cure mais au moins d'une démarche en ambulatoire .
      Allez bon courage . Demain sera ton troisième jour redfield .
      N'hesite pas à poster même si tu subis un revers de médaille .
      Au plaisir de te lire , et personne ne te jugera .
      A oui , et c'est normal d'être anxieux . C'est pas pour rien que l'on donne au début un anxiolitique quand t'arrête de picoler.
      ma signature, c'est la meilleure et picétout !

      arrêt alcool 5 decembre 2015, tabac je sais plus mais on s'en fout

      Commentaire


        #4
        Salut Ronald !

        Merci pour tes encouragements ! Je vais essayer et si je craque, j'irai voir mon médecin. Sinon qu'en est il de ton côté ? Tu as complètement stoppé ?

        Commentaire


          #5
          Salut Mik ! Merci pour tes conseils. En effet je m'étais renseigné pour l'ambulatoire mais pour le moment j'aurais encore trop de mal à en parler face à face à quelqu'un. Je n'en ai même pas parlé à ma compagne... Depuis toujours je suis resté sur mes réserves, je garde toujours tout pour moi. J'ai l'impression que je dérange quand je parle de moi.

          Commentaire


            #6
            Envoyé par Redfield2020 Voir le message
            Salut Ronald !

            Merci pour tes encouragements ! Je vais essayer et si je craque, j'irai voir mon médecin. Sinon qu'en est il de ton côté ? Tu as complètement stoppé ?
            Bonne idée le médecin mais ça dépend lequel car il y en a beaucoup qui ne pigent que dalle à la maladie alcoolique. Néanmoins il peut te prescrire un médoc si c'est trop dur sans. Surtout, si c'est le cas, respecte les prescriptions et dès que tu sens que tu peux diminuer fais le.
            Perso ça fait pas mal d'années que je suis à zéro alcool et que la question de boire ou ne pas boire ne se pose plus.
            Mais il m'en a fallu des aides, et des rechutes et des re-aides. Je te souhaite de ne jamais devenir ce en quoi l'alcool m'avait transformé et de ne jamais vivre dans les enfers où l'alcool pourrait t'entraîner. Il n'y a pas d'âge pour arrêter mais plus tôt on arrête, mieux c'est. Je n'ai jamais rencontré qqn qui regrette ses années d'abstinence, par contre, l'inverse ….
            What a Wonderful World !(et bien plus aujourd'hui que de son temps)
            Louis Armstrong.

            Commentaire


              #7
              Envoyé par Redfield2020 Voir le message
              Salut Mik ! Merci pour tes conseils. En effet je m'étais renseigné pour l'ambulatoire mais pour le moment j'aurais encore trop de mal à en parler face à face à quelqu'un. Je n'en ai même pas parlé à ma compagne... Depuis toujours je suis resté sur mes réserves, je garde toujours tout pour moi. J'ai l'impression que je dérange quand je parle de moi.
              Ah bon pourtant ta compagne est la premiere concernée apres toi . Bizarre que vous n'en parliez pas . Ca fait 23 ans que je suis avec elle . Toutes ces années on a beaucoup parlé . J'en ai 43 . Elle me faisait pleurer tellement c'était difficile .
              Aujourd'hui que je suis sobre on en parle plus . Mais à l'epoque ca m'a beaucoup aidé à me remettre en question tout les jours . Et crois moi c'etait pas tout les jours la fête.
              Faut pas que t'ai peur à en parler à un medecin . Tu seras pas le premier . Y a des bons psychiatres et si tu passes par un cmp , t'aura une charmante ou un charmant infirmier psy avec qui tu pourras t'épancher.
              Tu vois , moi ca fait 4 ans que j'ai arrêté et je vois toujours une infirmiere une fois par moi pour parler de ce qui me vient par la tête .
              ma signature, c'est la meilleure et picétout !

              arrêt alcool 5 decembre 2015, tabac je sais plus mais on s'en fout

              Commentaire


                #8
                Bonjour Redfield2020
                Bienvenue au groupe
                bravo pour ces 2 jours de liberte retrouvee !
                Hesite pa a t'exprimer
                La parole est libre mais d'or
                Tu peux aller voir mon temoignage en message privé qui te permettra de me connaitre.
                Si tu veux envoie sms avec ton prenom au 0677499068 pour dialoguer
                A tres bientot de te lire
                Amities sinceres
                Jojo


                Mik bonsoir

                tous les cas sont differents!
                A chacun sa recette !
                Dernière modification par Jojo0351, 09/03/2020, 21h43.

                Commentaire


                  #9
                  Bonsoir et bienvenue. On peut arrêter seul avec le forum pour vider son sac. Mais au bout d'un moment apparaît ce que tu cachais dans la bouteille et un peu d'aide ne peut pas nuire. CMP ou CSAPA, toubib, psy. mais aussi yoga ou randonnée, tu seras certainement amené à te construire un peu de soutien. À ton rythme... Courage
                  fred, pas d'avoine

                  Commentaire


                    #10
                    Bonsoir,

                    Merci pour vos messages et conseils. J'attaque le troisième jour d'abstinence . Je me sens déjà moins anxieux qu'hier , ce troisième jour me semble plus facile à gérer . Je n'ai toujours pas d'appétit (encore rien mangé aujourd'hui) , a la place je bois beaucoup de jus de pomme bio ou alors des sodas. J'ai envie de sucrés et je pense que c'est normal d'après ce que j'ai pu lire, si cela peut m'aider je n'y vois pas d'inconvénients (pour le moment en tout cas ). Par contre j'ai vraiment mal dormi la nuit dernière , une sorte de crise d'angoisse je crois , j'ai du descendre aller me coucher dans le divan devant la tv pour m'apaiser et me rendormir. Du coup j’étais fatigué ce matin . Fatigué peut-être ..mais pas gazeux ni mal dans ma peau. Je commence déjà à me sentir un peu plus léger et surtout çà fait plaisir de se souvenir de ce qui s'est passé la veille au soir . Cela m'encourage à continuer .En ce qui concerne une aide éventuelle dans le sevrage, je préfère vraiment essayer tout seul dans un premier temps , à voir par la suite. Encore merci pour votre écoute, je vais essayer de vous tenir au courant de mon avancement, si ça peut aussi aider quelqu'un dans le même cas que moi .. Celui qui se relève est plus fort que celui qui n'est jamais tombé. Courage !!!

                    Commentaire


                      #11
                      Envoyé par Redfield2020 Voir le message
                      Bonsoir,

                      Merci pour vos messages et conseils. J'attaque le troisième jour d'abstinence . Je me sens déjà moins anxieux qu'hier , ce troisième jour me semble plus facile à gérer . Je n'ai toujours pas d'appétit (encore rien mangé aujourd'hui) , a la place je bois beaucoup de jus de pomme bio ou alors des sodas. J'ai envie de sucrés et je pense que c'est normal d'après ce que j'ai pu lire, si cela peut m'aider je n'y vois pas d'inconvénients (pour le moment en tout cas ). Par contre j'ai vraiment mal dormi la nuit dernière , une sorte de crise d'angoisse je crois , j'ai du descendre aller me coucher dans le divan devant la tv pour m'apaiser et me rendormir. Du coup j’étais fatigué ce matin . Fatigué peut-être ..mais pas gazeux ni mal dans ma peau. Je commence déjà à me sentir un peu plus léger et surtout çà fait plaisir de se souvenir de ce qui s'est passé la veille au soir . Cela m'encourage à continuer .En ce qui concerne une aide éventuelle dans le sevrage, je préfère vraiment essayer tout seul dans un premier temps , à voir par la suite. Encore merci pour votre écoute, je vais essayer de vous tenir au courant de mon avancement, si ça peut aussi aider quelqu'un dans le même cas que moi .. Celui qui se relève est plus fort que celui qui n'est jamais tombé. Courage !!!
                      normal de passer par quelques crises d'angoisse au début avec un anxiolytique ca aide a passer ce cap, si tu n'as plus d'appétit essaies la soupe, contente de lire qu'au 3ème jour tu vas mieux, je te fais un bisou d'encouragement

                      Commentaire


                        #12
                        Salut!
                        Envoyé par Redfield2020 Voir le message
                        ... Celui qui se relève est plus fort que celui qui n'est jamais tombé. Courage !!!
                        oui!
                        qui ne tombe pas?
                        celui qui n’avance pas?

                        Bonne route!
                        Bon courage!
                        Et bienvenu!
                        Quand l’addiction est mise en schéma:
                        Le cercle de Prochaska et Di Clémente

                        Commentaire


                          #13
                          Envoyé par mik** Voir le message

                          Ah bon pourtant ta compagne est la premiere concernée apres toi . Bizarre que vous n'en parliez pas . Ca fait 23 ans que je suis avec elle ...
                          Euh...
                          T’es avec la compagne de Redfield?
                          « Elle »...
                          (C’est bon je sors...)

                          Sinon, je comprends le fait de pas en parler aux proches...
                          ’ptet moins de pression au début, moins de surveillance, moins de conseils pas demandés...
                          Le fait de ne le faire Que pour soi.
                          Pouvoir en parler quand on a le pied plus sur...

                          @+
                          je sors vraiment.

                          Quand l’addiction est mise en schéma:
                          Le cercle de Prochaska et Di Clémente

                          Commentaire


                            #14
                            Envoyé par Redfield2020 Voir le message
                            Salut Mik ! Merci pour tes conseils. En effet je m'étais renseigné pour l'ambulatoire mais pour le moment j'aurais encore trop de mal à en parler face à face à quelqu'un. Je n'en ai même pas parlé à ma compagne... Depuis toujours je suis resté sur mes réserves, je garde toujours tout pour moi. J'ai l'impression que je dérange quand je parle de moi.
                            bonjour
                            ça me parle " garder tout pour soi" " l'impression que je dérange quand je parle de moi " ...

                            j'ai l'impression de faire un bond en arrière dans ma vie; je veux dire que j'ai ressenti ça longtemps, aussi longtemps que je n'ai pas pris conscience que j'avais une estime de moi inexistante
                            l'alcool m'aidait à ne plus ressentir de la honte, de la culpabilité de n'être que moi-même, à mes yeux et dans le regard des autres
                            mon jugement sur moi-même était impitoyable, et je devais payer...

                            J'ai arrêté de boire seule, et après sept mois de sobriété, j'ai senti que j'allais chuter: je ne savais pas pourquoi j'avais arrêté ma " punition-consolation" et c'est là que j'ai eu envie et besoin, de faire appel à une aide extérieure

                            la parole a été très laborieuse, et l'alcool n'a jamais été au centre des échanges

                            ceux qui se taisent ont beaucoup à dire,
                            pendant longtemps j'ai pensé que j'épargnais mes proches en ne leur parlant pas de ma difficulté à vivre, et puis j'ai compris qu'ils ne percevaient mon silence que comme de la distance

                            vivre avec les autres, avec l'autre, c'est partager le bon, et le mauvais, et personnellement aujourd'hui, je ne me sens jamais aussi proche de quelqu'un que quand j'ai le sentiment que ma parole lui fait du bien, l'apaise

                            à l'inverse, je sais aujourd'hui dire que je vais bien, et que je vais mal,

                            tout n'est pas réglé pour autant, l'Estime de soi est chose fluctuante, mais nous sommes plein de ressources, pas vrai Redfield?


                            Commentaire


                              #15
                              Coucou, je suis d’accord vivre avec lés autres, l’autre c’est partagé beaucoup d’émotions, bonne ou mauvaise, bonne continuation
                              arrêt avec soins pour moi, le 18 février 2014

                              Commentaire

                              Unconfigured Ad Widget

                              Réduire
                              Chargement...
                              X