Annonce

Réduire
Aucune annonce.

erreur de diagnostic ? possible ? comment résoudre ce problème ?

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    erreur de diagnostic ? possible ? comment résoudre ce problème ?

    bonjour à toutes et à tous
    je voulais vous faire part de mon expérience de la psychiatrie.
    j'ai dans mon passé eu en effet des bouffées délirantes, je pensais bizarrement, c'est vrai
    et après quelques semaines dans mes délires la psychiatrie m'a diagnostiqué schizophrène.
    c'est un fait et à cette époque j'avais 20 ans.
    à ce jour j'en ai la trentaine.
    lorsque je prenais des drogues je replongeais dans des délires-personnels.
    seulement, avec mes antécédents avec la psychiatrie, chaque "délire" était vu comme une rechute…
    admettons.
    et puis le temps passant, tout en suivant un traitement "adapté" à mon cas,
    pas de rechutes, les neuroleptiques seraient donc efficaces, ok.
    j'ai malgré mes hauts et mes bas obtenus un diplôme d'ingénieur et trouvé un travail depuis 6 ans.
    de ce fait j'ai du m'éloigner de mon entourage et de part mon initiative personnelle et mes réflexions quant à la possibilité d'une erreur médicale, de diagnostic,
    cela fait 4 mois que j'ai stoppé toute médication liée à la schizophrénie.
    en effet, après beaucoup de recherches sur cette maladie, j'ai lu qu'il fallait au moins 6 mois de "délires" pour poser le diagnostic..
    or, si l'on reprend mes débuts dans la "maladie", jamais la psychiatrie n'a attendu 6 mois, 1 mois tout au plus..
    ainsi, en quoi leur idée première de me diagnostiquer malade chronique et de me "détruire" avec des médicaments serait justifiée ?
    j'ai remarqué que lorsque je partais dans des délires, à cause des drogues, le temps de me désintoxiquer suffisait à ne plus délirer
    ainsi, je voulais savoir quelles étaient les arguments pour être sur lorsque l'on diagnostique qqn de schizo ?
    aussi, comme toute erreur de jugement est possible, comment défendre mon cas, à savoir le fait que malgré 10 ans que l'on me demande de prendre des pilules je ne pense pas être atteint de cette maladie ?
    si qqn de compétent ou ayant vécu une expérience similaire pouvait m'aider à me sortir de ce piège, ou me donner quelques pistes ?
    bien entendu j'ai simplifié mon histoire mais si vous avez des questions utiles à cette résolution, j'y répondrai !
    merci de m'avoir lu

    #2
    Juste une question.... Es-ce que tu as obtenu ton diplôme d'ingénieur sur internet?

    Un psychiatre c'est pareil.
    Tout le monde veut le paradis mais personne ne veut payer le prix.

    Commentaire


      #3
      salut , je n'ai pas compris ta question ?
      pourrais tu devper davantage ?

      Commentaire


        #4
        Bonjour

        Demande toi se que tu attend de la vie ?

        Gloire ou argent ou amour ou reconnaissance de la société française

        Je te dit pas de renonce a t'est rêve

        Mais quand tu auras 95 ans en maison de retraite et que t'est seul souvenir seront peut etre éparpiller et court tout bilan de vie ne seras plus que des souvenirs *

        Ta seul possibilite c'est soit des valeur religieuse ou philosophique et sa se respect

        Tu as le choix soit continue t'ont travailler d’ingénieur soit tout perdre ou avoir des souvenir plus glorieux a 95 ans

        Alors reflechis bien

        Nasaryk
        Dernière modification par Nasaryk, 26/03/2020, 12h53.
        La force c'est se qui maintien l'univers
        Obiyan kenobi

        Commentaire


          #5
          bonne question
          en réalité, lorsque je veux me consacrer davantage aux métiers artistiques, mon entourage familial et qui m'a encouragé à avoir un "bon" diplôme, considère mes "envies" comme des délires, en fait part aux psys qui connaissent mon dossier par cœur, c'est un cercle sans fins
          c'est comme si je devais me soumettre à des avis, des opinions qui ne vont pas dans mon sens, qui ne participent pas à mes objectifs de vie, ou "rêves"..

          Commentaire


            #6
            Envoyé par jeanleconteur Voir le message
            salut , je n'ai pas compris ta question ?
            pourrais tu devper davantage ?
            Un psychiatre a obtenue ses connaissances part des stages en hôpitaux, par des cours qu'il a suivi qui ne sont pas forcément sur internet, aussi en se renseignent peut être en partie sur internet, aussi surement à force d'exercer.

            Tout comme toi qui as obtenue un diplôme d'ingénieur en suivant des cours, en faisant des stages, peut être aussi en te renseignement sur internet, tu as aussi surement appris en exerçant ton métier.

            Cette réponse te conviens t'elle plus?
            Tout le monde veut le paradis mais personne ne veut payer le prix.

            Commentaire


              #7
              ok je comprends mieux ou tu veux en venir
              cela n'empeche en rien si tu compares mon apprentissage et mes connaissances à celles d'un psychiatre, que meme en tant qu'ingénieur il peut arriver de faire des erreurs et de se tromper.
              comme pour un ingénieur, une erreur psychiatrique peut avoir des conséquences sauf que celles ci sont relatives au cerveau avec la prescription de traitements pas forcément adaptés.., c'est mon point de vue..
              et, un ingénieur est capable de comprendre son ou ses erreurs avec des preuves à l'appui, etc.
              or, si un psychiatre se trompe de diagnostic et accepté malgré tout au départ, comment lui prouver ou lui démontrer qu'il a eu tort ? c'est là que tout mon problème se pose…
              merci en tout cas de ta réponse..

              Commentaire


                #8
                Envoyé par jeanleconteur Voir le message
                ok je comprends mieux ou tu veux en venir
                cela n'empeche en rien si tu compares mon apprentissage et mes connaissances à celles d'un psychiatre, que meme en tant qu'ingénieur il peut arriver de faire des erreurs et de se tromper.
                comme pour un ingénieur, une erreur psychiatrique peut avoir des conséquences sauf que celles ci sont relatives au cerveau avec la prescription de traitements pas forcément adaptés.., c'est mon point de vue..
                et, un ingénieur est capable de comprendre son ou ses erreurs avec des preuves à l'appui, etc.
                or, si un psychiatre se trompe de diagnostic et accepté malgré tout au départ, comment lui prouver ou lui démontrer qu'il a eu tort ? c'est là que tout mon problème se pose…
                merci en tout cas de ta réponse..
                Je crois pour faire assez succins que tu es un patient de la psychiatrie, dans ce qui s'appelle de manière courante "le déni de la maladie", comme tu aimes te renseigner par toi même, je t'invite à le faire pour ces termes. C'est dommage d'être dans le déni car tu dois avoir une situation sociale un minimum agréable, mais bon après si tu veux prendre le risque de la perdre, en même temps nous sommes nombreux à souffrir d'une schizophrénie et avoir vécu une situation semblable à la tienne, à des degrés différent bien sur.

                Souvent les psychiatres ne cherche que très peux à aider leurs patients soufrant de schizophrénie car beaucoup de patient atteint de schizophrénie se comporte comme toi, du coup ils sont un peu blasé.

                Bienvenue parmi nous en tout cas, je t'invite à lire la charte de ce forum afin de ne pas l’enfreindre.
                Tout le monde veut le paradis mais personne ne veut payer le prix.

                Commentaire


                  #9
                  le déni de la maladie j'ai entendu parler oui.
                  c'est toujours plus facile d'argumenter de cette manière, au moins en aucun cas la psychiatrie aura tort et le patient considéré comme malade à vie car il n'aurait aucune issue possible..
                  en gros c'est accepter de force ce que l'on veut nous imposer ou nous faire croire, pour un moment d'égarement vécu et terminé.
                  je pense que l'erreur est humaine et malheureusement, une fois entré dans cette sprirale, il devient difficile de s'en échapper (notamment avec des arguments non justifiés..)
                  bref,
                  je voulais juste que l'on m'aiguille de la meilleure des manières pour défendre mon cas.
                  sachez en tout cas que certains patients ont réussi avec la justice à prouver leur "innocence" et les erreurs possibles en psychiatrie.
                  rares, certes, mais qui existent.
                  mon intention était juste de connaitre les moyens les plus simples, sans forcément en passant par la justice, de prouver que ma schizophrénie déclarée est une erreur.


                  Commentaire


                    #10
                    Salut!

                    J'ai aussi obtenu un diplôme d'ingénieur avant de tomber en psychose pour la première fois à l'âge de 30 ans, malheureusement suivi de plusieurs rechutes.

                    Sache qu'il existe le diagnostic de "psychose cyclique", des psychoses dont on se remet complètement. Ce n'est qu'il y a quelques années que j'ai été classé schizophrène. lorsque la n-ième psychose a affecté mes capacités cognitives.

                    Maintenant, je prends un antipsychotique léger (Abilify, 5mg par jour) et ça suffit. Je te conseille de garder un traitement minimal.

                    Eventuellement, la déclaration de ta schizophrénie est une erreur, mais qu'est ce que ça change à part ta perception des choses?
                    mon feu psychiatre en train de jouer au tennis

                    https://www.youtube.com/watch?v=tcAps5g6Dr0

                    mon blog

                    https://allesroger.blog/blog/

                    Commentaire


                      #11
                      hello
                      intéressant, à quoi étaient dues tes rechutes ?
                      je connaissais pas les psychoses cycliques, c'est quoi au juste ?
                      s'il s'agit d'une erreur ça ne changerait pas grand chose, mais ça m'éviterait de devoir à "cacher" que je ne prends plus de traitement et aussi ça m'éviterait de penser que tout ce que je percois ou ressens serait uniquement du à la maladie ou aux effets des traitements..

                      Commentaire


                        #12
                        Mes rechutes étaient dûes au stress recontré au travail.

                        Désolé, mais je n'ai rien trouvé sur Internet concernant les psychoses cycliques. Ce sont des psychoses avec parfois des années de répit entre les crises, et dont on se remet complètement... jusqu'à la prochaine crise...

                        Prends un traitement léger, ça n'aura pas grande influence sur ta vie et ça te protègera des rechutes!
                        mon feu psychiatre en train de jouer au tennis

                        https://www.youtube.com/watch?v=tcAps5g6Dr0

                        mon blog

                        https://allesroger.blog/blog/

                        Commentaire


                          #13
                          Bonjour

                          Sa rien na voir mais sa parle de la vie d'un schizophrène vu par son frère sa peu te donner un autre regard sur la maladie que même avec de la lucidité sur la maladie elle ne fait pas de cadeaux si tu choisi d’arrêter tu cour un risque mais personne na le droit de te dire c'est une erreur c'est tout choix et que meme si tu rechute t'aura essaye mais tu ne retrouveras pas forcement toute t'est capacité intellectuel quand j'ai fait les compagnons du devoir j'avais un QI de 150 maintenant avec les neuro et la maladie 21 ans plus tard je plafonne a 90 de QI pour deux Décompensation (bda) je travaille en esat comme électricien industriel en atelier avec des déficient mentaux

                          Nasaryk
                           
                          Dernière modification par Nasaryk, 26/03/2020, 15h43.
                          La force c'est se qui maintien l'univers
                          Obiyan kenobi

                          Commentaire


                            #14
                            Envoyé par jeanleconteur Voir le message
                            bonne question
                            en réalité, lorsque je veux me consacrer davantage aux métiers artistiques, mon entourage familial et qui m'a encouragé à avoir un "bon" diplôme, considère mes "envies" comme des délires, en fait part aux psys qui connaissent mon dossier par cœur, c'est un cercle sans fins
                            c'est comme si je devais me soumettre à des avis, des opinions qui ne vont pas dans mon sens, qui ne participent pas à mes objectifs de vie, ou "rêves"..
                            c est aussi ca la maladie

                            faire le deuil de ce qu on devrait faire

                            les drogues cay mal

                            Commentaire


                              #15
                              Je comprends pas vraiment ce que tu demandes.

                              Tu souhaites qu'un psy te déclare sain d'esprit c'est ça?

                              Concrètement ça va changer quoi pour toi? T'es majeur tu fais ce que tu veux, par contre si tu rechutes tu auras ta réponse.

                              Commentaire

                              Unconfigured Ad Widget

                              Réduire
                              Chargement...
                              X