Annonce

Réduire
Aucune annonce.

erreur de diagnostic ? possible ? comment résoudre ce problème ?

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • erreur de diagnostic ? possible ? comment résoudre ce problème ?

    bonjour à toutes et à tous
    je voulais vous faire part de mon expérience de la psychiatrie.
    j'ai dans mon passé eu en effet des bouffées délirantes, je pensais bizarrement, c'est vrai
    et après quelques semaines dans mes délires la psychiatrie m'a diagnostiqué schizophrène.
    c'est un fait et à cette époque j'avais 20 ans.
    à ce jour j'en ai la trentaine.
    lorsque je prenais des drogues je replongeais dans des délires-personnels.
    seulement, avec mes antécédents avec la psychiatrie, chaque "délire" était vu comme une rechute…
    admettons.
    et puis le temps passant, tout en suivant un traitement "adapté" à mon cas,
    pas de rechutes, les neuroleptiques seraient donc efficaces, ok.
    j'ai malgré mes hauts et mes bas obtenus un diplôme d'ingénieur et trouvé un travail depuis 6 ans.
    de ce fait j'ai du m'éloigner de mon entourage et de part mon initiative personnelle et mes réflexions quant à la possibilité d'une erreur médicale, de diagnostic,
    cela fait 4 mois que j'ai stoppé toute médication liée à la schizophrénie.
    en effet, après beaucoup de recherches sur cette maladie, j'ai lu qu'il fallait au moins 6 mois de "délires" pour poser le diagnostic..
    or, si l'on reprend mes débuts dans la "maladie", jamais la psychiatrie n'a attendu 6 mois, 1 mois tout au plus..
    ainsi, en quoi leur idée première de me diagnostiquer malade chronique et de me "détruire" avec des médicaments serait justifiée ?
    j'ai remarqué que lorsque je partais dans des délires, à cause des drogues, le temps de me désintoxiquer suffisait à ne plus délirer
    ainsi, je voulais savoir quelles étaient les arguments pour être sur lorsque l'on diagnostique qqn de schizo ?
    aussi, comme toute erreur de jugement est possible, comment défendre mon cas, à savoir le fait que malgré 10 ans que l'on me demande de prendre des pilules je ne pense pas être atteint de cette maladie ?
    si qqn de compétent ou ayant vécu une expérience similaire pouvait m'aider à me sortir de ce piège, ou me donner quelques pistes ?
    bien entendu j'ai simplifié mon histoire mais si vous avez des questions utiles à cette résolution, j'y répondrai !
    merci de m'avoir lu

  • Nasaryk
    a répondu
    Bonjour

    Envoyé par Ricoxmania Voir le message
    Non entre 90 et 110 c'est intelligence moyenne qui concerne plus de 50% de la population et puis si tu travailles et que t'as 39 ans tu n'es plus un étudiant

    Quant à ce que tu décris c'est plus des troubles mémoriel donc cognitif que de la débilité
    Tu te sert de t'est connaissance pour affirmer quelque chose d'aussi floue que le QI oui c'est vrai entre 90 et 110 c'est se que je pensais mais mon psy et les infirmier psy mon dit entre 110 et 130 pour les étudiants après en regardant sur le net je dirais que tu as raison sa m’énerve de parle de ça on s'en fou quand j'avais ma douance ou me testais constamment les bigots se servaient de moi pour confirmer leur idée c’était du grand n'importe quoi mon oncle cure n’arrêtais pas de me dire que dieu m'avais donne un don pour devenir cure j'osais pas le contredire il avait un cœur en or il est mort l'année dernière pour moi la vie n'est qu'une vulgaire occupation

    Nasaryk
    Dernière modification par Nasaryk, 27/03/2020, 11h50.

    Laisser un commentaire:


  • littlewismerhill
    a répondu
    Envoyé par Ricoxmania Voir le message
    Ce qui est sur c'est qu'il faut être complètement inconscient et irresponsable pour continuer de consommer du cannabis quand on est schizo
    C est vrai. Mais ça m est arrivé plusieurs fois alcoolisé ou je voulais vivre ou ressentir un autre état, malheureusement ça dure pas longtemps et le tourbillon ne tarde pas à nous envahir et nous rendre malade. Dans ce cas Xanax et dodo. Mais j ai une question, admettons que tu sois énervé pour X raison et que tu veuilles te faire du mal, que tu fumés un gros joint et que surprise tu te sentes super bien et que tu l attribué soit à ta guérison. A savoir un schizophrène qui fume et qui plane et qui est capable de discuter, voir conduire une voiture, peut on l étiqueter schizophrène. Moi je suis comme toi je fumés et je suis envahi et transpercer par mes flèches habituels mais puissance 10. Le cannabis augmente la sensibilité à la douleur psychologique du schizophrène. Je crois que le bipolaire lui peut fumer. Je me trompe peut être.

    Laisser un commentaire:


  • littlewismerhill
    a répondu
    En analysant ce que tu dis. Un psychiatre peut il confondre prise de drogue régulière et ses conséquences perceptives et cognitives et une crise psychotique. Simple dans le premier cas stop la drogue à l aide de calmant. Dans le second cas il y aura prescription de neuroleptique. Mais le truc, c est que si ton psychiatre ré suit de puis mettons 7 mois et que tu alternes drogues et régime sain que tu n arrives pas à pour suivre, puis redrogue. Les symptômes vont apparaître et persister si tu y est sensible. Et puis si j ai bien compris tu as eu un sursaut de gnac, tu en as voulu en gros, t as voulu prouvé que tu valais mieux qu un malade psychique ou qu un toxicomane et t as stoppé les drogues. T as bosser dur et tu as obtenu ton diplôme d ingénieur. Et ben bravo t as une expérience universitaire. Pour passer de la pommade une expérience chamanique, et aussi pharmacologique. Et je te rassure prendre des médicaments psychiatriques ne bousille t pas le cerveau. Et ne l altèrent pas non plus à vie, ils agissent sur notre bulbe mais en aucun cas à vie. Une remediation avec par exemple des parties d échecs, de la reparti entre potes ou autre. Tu as ta personnalité et je te souhaite de trouver du travail avec ton diplôme et tu as la chance d avoir la possibilité si tu ressens une excuse l expression secousse sismographique de ton cercle, de ton univers, de ta capacité à exécuter des tâches à cause d éléments perturbateurs, tu as je répète la chance d avoir accès à la chimie neurologique.

    Laisser un commentaire:


  • e884571
    a répondu
    ricox, je suis un peu d'accord avec toi, mais je crois bien que certaines personnes qui consomme du cannabis le font car ça appaisent leur inquiétude du moins un certains temps, et ils ont beaucoup de mal à se défaire de cela.
    Personnellement ça ne sera jamais mon cas, vu que pour moi la moindre consommation de cannabis me rend complètement parano anxieux.

    Laisser un commentaire:


  • Ricoxmania
    a répondu
    Ce qui est sur c'est qu'il faut être complètement inconscient et irresponsable pour continuer de consommer du cannabis quand on est schizo

    Laisser un commentaire:


  • e884571
    a répondu
    Salut jean, je te pose mon avis là.
    bien-sûr il faut y faire attention même si je précise que j ai fait 4 années d etude de medecine et que je me suis un peu intéressé a la psychiatrie etant donné que je souffre de schizophrénie affective.

    si je ne dis pas de bêtises pour avoir le diagnostic de schizophrénie il faut un mois de symptômes assez intense ( il y a la liste des symptômes sur Wikipedia) il faut aussi en continue ce qu on appelle un disfonctionnement sociale, je crois que cest un maletre avec une peur de ce que pense les gens de soi, là je ne suis plus sûr du tout de la définition du dysfonctionnement sociale.

    il arrive aussi parfois, meme si cest assez rare que la maladie disparraisse, ca pourrait etre ton cas!
    aussi il arrive que des patients schizophrene arretent leur traitement quelques mois, que ca aille assez bien et quils finissent par rechuter, ca pourrait etre ton cas également.
    donc je te conseil de faire attention a toi et de reprendre au moins un peu le traitement si ca n allait pas.
    enfin pour l histoire de la consommation de drogue, il est connu que le cannabis crée, en general de maniere réversible un delire canabinoid proche du delire paranoid present dans la schizophrénie, peut être tes pbs étaient en bonne partie du a cela, je ne sais pas.

    ​​​​​pour le fait de vouloir faire le projet que l on desire, oui a partir du moment où l on prefere faire un projet plutot q un autre il faut mieux se lancer dans le projet qu on prefere a condition qu on puisse en vivre.

    apres j ai eu l impression en te lisant que tu t inquietait que tes proches ou ton psychiatre ne t autorise pas vraiment a faire ce que tu veux.
    ca peut etre reel mais ca peut aussi etre un sentiment de persécution leger, ou bien meme un peu des deux.

    évidemment si tu souhaites faire un projet, si tu peux en vivre, fais le, par contre fait attention si tu sentais trop d inquiétude du genre ils vont m empêcher de faire ce que je veux, si ces inquiétude sont trop intense ce voudra dire quil faut reprendre un traitement.

    bien a toi

    en espérant pu tavoir aidé.

    ​​​​​
    ​​​​

    Laisser un commentaire:


  • Timideboy
    a répondu
    Un diagnostic c'est pas une peine de prison, ça ne condamne à rien.
    Du coup je vois pas trop le problème.....
    Tu es libre avec ton psychiatre de discuter et trouver une solution.
    Par exemple moi le mien il y a quelques mois je l'ai convaincu de réduire le traitement pour voir ce qui allait se passer.

    Mais pour ça il doit y avoir une confiance réciproque entre le soignant et le soigné. A mon avis c'est la clé qui te manque.
    Dernière modification par Timideboy, 26/03/2020, 20h48.

    Laisser un commentaire:


  • Meshuggah
    a répondu
    Envoyé par Ricoxmania Voir le message
    Non entre 90 et 110 c'est intelligence moyenne qui concerne plus de 50% de la population et puis si tu travailles et que t'as 39 ans tu n'es plus un étudiant

    Quant à ce que tu décris c'est plus des troubles mémoriel donc cognitif que de la débilité
    Exact !
    +1

    Laisser un commentaire:


  • Temina
    a répondu
    Moi j avais tenté, j ai rechuté, après plus d un an.

    Laisser un commentaire:


  • Ricoxmania
    a répondu
    Non entre 90 et 110 c'est intelligence moyenne qui concerne plus de 50% de la population et puis si tu travailles et que t'as 39 ans tu n'es plus un étudiant

    Quant à ce que tu décris c'est plus des troubles mémoriel donc cognitif que de la débilité

    Laisser un commentaire:


  • Nasaryk
    a répondu
    Bonsoir

    Envoyé par Ricoxmania Voir le message
    90 c'est pas débile profond c'est moyen...

    Tu n'aurais pas tendance à bcp exagérer? ^^
    La moyenne française ce situe entre 110 et 130 de QI pour les étudiants et 90 c'est bien débile léger et c'est pour ca que je suis en esat sa se voie que tu ne sais pas c'est quoi de répéter 50 fois un texte pour le retenir c'est horrible surtout avec les souvenir de ma douance j'ai 3 niveau bac en 2012 2011 et 2010 et j'ai eu la pratique pas la théorie électrotechnique Electronique et génie climatique et pour passe l'examen j'ai eu beaucoup de mal a retenir les formules au point de rentre dans la salle et de les écrire des que l'examen commençait sur une feuille de peur de les oublier ou galérer pour trouver le sens de la division et de refaire le calcul dans tout les sens de relire et de trouve des fautes énorme j'ai 39 ans

    Nasaryk

    Laisser un commentaire:


  • jeanleconteur
    a répondu
    non c'est sur.
    par contre j'ai des ordonnances, et je dois aller à la pharmacie, pour rien finalement.
    aussi, mes parents qui ont connu mes époques délirantes sont très regardants sur mes allers et retours à la pharma, du suivi des ordos…
    la psy leur a fait peur et admettre que je ne suis plus mon traitement serait dangereux et risqué pour mon avenir..

    Laisser un commentaire:


  • Ricoxmania
    a répondu
    Envoyé par jeanleconteur Voir le message
    exactement,
    mais du coup si je vais voir un autre psy, admettons.
    comment leur expliquer ?
    si je leur explique que il y a une époque où je délirais et que l'on m'a diagnostiqué schizo, déjà la ou le psy sera influencé.
    en fait je ne sais pas comment aborder ce pbe avec d'autres de peur qu'ils me définissent schizo de part mon passé.
    le seul argument serait que j'ai arrêté mon traitement depuis 4 mois ?

    aussi,
    admettons qu'un autre psy m'estime tout de même sain,
    et après ? que faire de mon psy actuel ? comment lui dire sachant que de son coté il aura des arguments passés certes, mais qui ont existé ?
    Qu'est ce que ça peut faire si ton psychologie te crois schizo si tu prends pas tes médocs et qu'il ne le sait pas? Pour toi ça change rien

    Laisser un commentaire:


  • Ricoxmania
    a répondu
    90 c'est pas débile profond c'est moyen...

    Tu n'aurais pas tendance à bcp exagérer? ^^

    Laisser un commentaire:

Unconfigured Ad Widget

Réduire
Chargement...
X