Annonce

Réduire
Aucune annonce.

5 ans d’abstinence, et après ...

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

  • geek69
    a crée une discussion 5 ans d’abstinence, et après ...

    5 ans d’abstinence, et après ...

    Hello,

    Après un arrêt total depuis janvier 2015, cela devrais être génial mais ce n'est pas vraiment le cas.
    Alors oui pour la santé rien de mieux, mais les envies de sortie depuis ces 5 années se sont estompée également, car le fait de consommer donnait envie de sortir et de s’amuser, mais maintenant c'est assez monotone en fait.
    Je ne dis pas qu'il faudrait reprendre la consommation pour recommencer a s'amuser mais on a l'impression de tourner en rond sans savoir ou l'on vas.

    Donc je ne sais pas comment font les personnes qui sont abstinente depuis autant d'année, et si il sont satisfait de leur situation actuelle ?

    Merci pour vos témoignage.
    Dernière modification par geek69, 02/05/2020, 22h05. Motif: correction et ajout

  • louvaji
    a répondu
    Coucou, comme toi je préfère la solitude de chez moi, à la foule, il faut dire que dans mon taf je suis obligée et c’est dans ma nature, de sourire et d’être a l’écoute du public.

    J’ai beaucoup changé je sais dire non, quand il le faut.

    Bonne journée

    Laisser un commentaire:


  • Girthnald
    a répondu
    Envoyé par louvaji Voir le message
    Coucou, je me suis découverte jour après jour, et oui j’ai découvert pleins de nouvelles choses, je peux aussi me vider la tête et rester dans un bien être en regardant la mer, le matin ou le soir.
    C'est important je suis dans le même cas aussi.


    Pour se découvrir, il faut s'essayer à des activités, faire certaines choses différemment...parfois, insister un peu. Aller vers les gens (le plus dur pour moi).
    Je découvre par exemple que je dois être assez sportif : Je suis passé de l’habituel triptyque canapé/whisky/télé il y a 3 ans à 4/6 heures de sport/semaines ( et j'en ferai plus si je bossait pas 12h/j comme un con…).


    Mais il faut aussi rejeter ce qui nous ne plait pas ! Arrêter de se forcer pour faire plaisir aux autres.
    J'ai par exemple découvert que je n'aime pas tant voyager que je l’imaginais... Je viens d'une famille où tout le monde bouge tout le temps, voyages, déménagements etc.. J’ai vécu moi-même à l’étranger, mais ce n’était pas moins choix.
    Au fond ça me fait chier ! J’ai déménagé il y a 4 ans et je ne le sens toujours pas chez moi… Visiter des villes antiques, marcher toute la journée, le train, l’avion, la bagnole, tout ça, c’est pas mon truc…
    Certains ne comprennent pas (beaucoup en fait), je passe pour un inculte qui ne s’intéresse à rien, mais tant pis… je préfère la nature à la ville, je préfère la solitude de mon canapé à une plage bondée, etc…
    Bref on est tous différents, il faut respecter les autres mais ne pas se laisser imposer les choses.

    Laisser un commentaire:


  • louvaji
    a répondu
    Coucou, je me suis découverte jour après jour, et oui j’ai découvert pleins de nouvelles choses, je peux aussi me vider la tête et rester dans un bien être en regardant la mer, le matin ou le soir.

    Bonne soirée

    Laisser un commentaire:


  • Locklass
    a répondu
    Bonjour,
    je n'ai pas tout lu mais j'aimerai apporter ma pierre à l'édifice, une petite phrase qu'on m'a dit il y a longtemps de ça et qui a tout changé :
    ''Il faut se remplir d'autre chose.''
    Ce grand vide qui était alors rempli au compte-gouttes est Toujours là mais Se travail et aussi être rempli de beautés : Art, sport, littérature, échanges bienveillants et stimulants,...
    À toi de trouver ce qui t'harmonise.

    Laisser un commentaire:


  • louvaji
    a répondu
    Coucou, j’aurais appris des choses, je ne savais pas qu’il buvait de l’alcool.

    Bonne soirée

    Laisser un commentaire:


  • Girthnald
    a répondu
    Envoyé par J365 Voir le message
    Vous savez peut-être que le mot alcool vient de l'arabe 'al kaal' (un truc comme ça) qui signifie 'le malin'. Tout un programme...
    Merci, intéressant en effet !
    "Al khôl, d’origine arabe, outre le fard pour les yeux, signifie « subtil », avec en arrière-plan le mensonge ou l’illusion."

    Et apparemment les peuples arabes/perses étaient de gros consommateurs d'alcool…(du moins jusqu’au développement de l’islam !)

    Laisser un commentaire:


  • J365
    a répondu
    J'ai 46 ans Louvaji. J'ai perdu mon père il y a 7 ans, ça avait été assez douloureux et injuste (mort d'un cancer après avoir guéri d'un premier). Ça a beaucoup changé (et perturbé) mon rapport au temps, au passage sur terre, au souvenir qu'on laisse. Bref à la fragilité de notre condition.

    ​​​​​​VincentB. Les échecs dont je fais mention sont antérieures à l'abstinence mais ils ne sont des conséquences de l'alcoolisme. Comment dire ? A cette époque, je ne me sentais pas raccord avec mon style de vie et l'aicool me permettait de supporter cela.

    D'accord avec toi sur la patience, vertu première du jeune abstinent. Et sur le long travail de sape de l'alcool. C'est horriblement pernicieux sa manière d'infiltrer progressivement ta vie par tous les trous (peines, joies, ennuis, conso sociale, festive ou solitaire).

    Vous savez peut-être que le mot alcool vient de l'arabe 'al kaal' (un truc comme ça) qui signifie 'le malin'. Tout un programme...

    Laisser un commentaire:


  • Girthnald
    a répondu
    Envoyé par louvaji Voir le message
    La plongée ce doit être aussi une expérience fantastique, comme MPi je t’envie, d’ailleurs tu connais sûrement les vidéos, de celui qui plonge en apnée et fait de magnifiques films, dont une avec des baleines qui dorment à la verticale.
    Absolument, j'en ai vu plein ! Mais c'est mieux en vrai, la plongée c'est avant tout gérer sa respiration : pour limiter la conso d'air bien sûr, mais surtout pour la flottabilité (on inspire on monte et expire on descend). Du coup on respire lentement, au calme, c'est hyper relaxant ! 2 plongées d'une heure le matin = mega sieste l'après-midi ! Pas besoin de picoler...
    (L'alcool est d'ailleurs extrêmement dangereux en plongée, une seule bière peut avoir des conséquence dramatiques...)

    Laisser un commentaire:


  • VincentB
    a répondu
    Envoyé par J365 Voir le message
    Mon tempérament s'est assombri ces dernières années. Échec professionnel, deuils, galères d'appart... L'impression que ma vie m'a échappé.
    C'est "marrant" ce que tu dis, car j'ai toujours eu la sensation que l'abstinence permettait de reconstruire au contraire des périodes de consommation. A moins que j'aie mal saisi ton propos.


    Envoyé par J365 Voir le message
    L'alcool m'a permis de faire front jusqu'à l'effondrement.
    Il est vrai que ça peut être une planche de survie parfois. Néanmoins dans le cas que tu expliques, il me semble que ça a participé à l'effondrement et non que ça a été une béquille.



    Envoyé par J365 Voir le message
    Depuis, je tente de renouer les fils patiemment.
    C'est une chose très importante: la patience.
    L'alcoolique a cette tendance a vouloir tout, maintenant et tout de suite. Je trouve très constructif de savoir se frustrer de certaines choses, car je trouve que ça aide dans le cheminement de l'abstinence. Ne pas obtenir quelque chose tout de suite permet d'apprendre à vivre avec la frustration (parfois passagère). La période de reconstruction est propice à l'apprentissage de la patience qui est à mon avis une des vertus à développer pour réussir son abstinence.
    Reconstruire patiemment ce qu'on a détruit patiemment.
    Tout ne s'est pas effondré d'un coup comme un château de cartes. C'est un long travail de sape que nous avons effectué sur un temps donné, il est normal que la reconstruction prenne au moins autant de temps.
    Et pour supporter ça, il faut apprendre la patience. Ne pas tout avoir directement d'un claquement de doigt.
    Dernière modification par VincentB, 04/06/2020, 07h14.

    Laisser un commentaire:


  • louvaji
    a répondu
    Bonjour, je vous demande votre âge parce que je ne sais pas si justement celui-ci, ne compte pas dans cette apaisement.

    On est différent à 40 ou à 55 ans, on en parle pas mais je trouve pour moi que la cinquantaine a été un cap, on se rend compte que le temps compte un peu, qu’on est pratiquement sûr d’avoir fait plus de la moitié.

    En faite je me suis rendue compte que j'étais mortelle, que j’étais à plus de la moitié.

    Avant je n’ai jamais pensé à la mort, je n’y ai jamais été confronté à part les choses normales de la vie, mes grands parents.

    Je n’ai pas peur, j’ai juste envie de vivre et le mieux possible, ce qu’il me reste.

    Quand on s’est jamais projeté, quand on a jamais rien « construit », jamais été constante, j’ai l’impression que c’est déjà un bon « challenge ».

    J’ai tellement été en colère toute ma vie depuis l’âge de 13 ans, que ça m’usait, je n’arrêter pas de tourner en rond.

    Quand on boit, cette colère on l’exprime sans la comprendre, je pense que j'étais d’abord en colère contre moi.

    Après le monde « d’aujourd’hui » me convient peu, d’ailleurs ce confinement m’a fait me remettre en cause, y’a encore des choses qu’il fait que je change, par contre je vais le faire tranquillement et en réfléchissant.

    Il y’a une chose aussi que j’ai réussi à régler, en même temps que l’alcool c’était ma dépendance à l’autre pour être « heureux « , ce qui ne marche pas non plus.

    Bonne journée

    Laisser un commentaire:


  • louvaji
    a répondu
    Coucou, moi en ce moment c’est séries en VO, pour reprendre mes acquis, en plus les doublages peuvent changer, un personnage je trouve, j’ai aussi revu mes films préférés, j’adore Tarantino j’avais pas vu le dernier, un régal.


    Ah tu étais diagnostiqué bipolaire? Si non tu aimes vivre les émotions à fond, (les noires en particuliers).

    La plongée ce doit être aussi une expérience fantastique, comme MPi je t’envie, d’ailleurs tu connais sûrement les vidéos, de celui qui plonge en apnée et fait de magnifiques films, dont une avec des baleines qui dorment à la verticale.

    Bonne nuit

    Laisser un commentaire:


  • Girthnald
    a répondu
    Envoyé par J365 Voir le message
    Salut à tous,

    Girthnald, penses-tu avoir toujours été d'un tempérament noir ou est-ce venu avec le temps ? Ton récit est intéressant. Tout semble te déplaire dans ta vie mais paradoxalement on croirait que tu as trouvé ton équilibre. Est-ce le cas ou es-tu simplement résigné (ou devenu sage) ?
    Une partie de moi a toujours été attirée par le noir, les films d'horreurs, les thématiques sombre, les bds très glauques, et puis surtout la musique. La musique peut exprimer l'angoisse, la tristesse, la haine, la violence, la dépression, le regret, etc... Mais surtout, plus encore que de l'exprimer, elle peut faire réellement ressentir toutes ces émotions.
    Curieusement, quand je suis cool, content, j'écoute une musique fun, énergique, positive. Et puis quand j'ai vraiment des idées noires, j'écoute une musique très très noire (t'as même pas idée...). Et paradoxalement, l'inverse m'est impossible voire insupportable.

    Mais tu as raison, ça ne c'est pas amélioré depuis l'arrêt de l'alcool, et, surtout, avec le temps...
    Et non, je ne suis pas encore résigné, mais je ne suis pas seul, je ne peux pas tout changer du jour au lendemain.
    Je trouve un équilibre en m'occupant l'esprit, tout le temps. En ce moment je fais beaucoup de sport, ça me calme, ça me positive, je dors bien (et beaucoup) ça me régule. Je regarde des séries en VO sous titrées en langue d'origine, pour ne pas perdre mes acquis. Je fais du pain !
    Mais tout ça, c'est pour fuir de la réalité, je le sais bien...

    Envoyé par J365 Voir le message
    Désolé les zamis, je vide mon trop plein ce soir. Ça me fait du bien de l'écrire.
    Et bah tu fais bien justement !
    Dernière modification par Girthnald, 03/06/2020, 20h12.

    Laisser un commentaire:


  • Girthnald
    a répondu
    Envoyé par MPi Voir le message
    bonjour Gir'
    je m'étais faite tristement à l'absence de réponse de ta part, mais ça vaut le coup d'attendre un peu: le retour est consistant

    avec le temps, et les années de deuil de l'alcool, les réflexions s'affinent, les angles s'érodent, et ce que l'on hait devient supportable, du moins... toléré,
    j'ai longtemps et souvent haï aussi, mais la vie supportable ne se vit pas dans les émotions extrêmes, la passion, la haine, ce sont les turbulences assurées
    depuis que j'accepte mieux tout ce qui me révoltait révulsait, j'accepte mieux d'en être, et de n'être que ce que je suis, quelqu'une, ordinaire, qui prend la place qu'elle veut prendre, et fait partie intégrante du groupe
    accepter, tolérer, c'est cesser la lutte, et gagner en tranquillité d'esprit
    il y a toujours de quoi s'échauffer, quand on entend les infos, quand on travaille en open space... apprendre à supporter les autres, laisser pisser le mérinos
    veinard pour la plongée!...., jamais pu faire le pas: trop d'angoisse, trop peur que la panique me fasse louper les paliers de décompression
    au moins, tu as une superbe plage de détente
    Désolé je ne suis pas très régulier sur le forum en effet. Je suppose que je m'y connecte par besoin de parler, et puis en lisant je me retrouve dans certains témoignages, et j'ai envie d'aider un peu : j'ai certaines réponses déjà par rapport à certains, mais tellement de questions encore...

    J'ai encore du mal à tout accepter comme tu dis : très bon exemple de l'open space ! Je bosse bien sûr en open space, quelle horreur, je suis mis à haïr des gens que j’appréciai au début. Je n'arrive même plus à dire bonjour le matin : j'arrive vers 7h30, je pose ma veste, je prends mon casque audio préféré, et je ne parle plus à personne pendant 3h... Bon j'ai aussi besoin de m'isoler pour mon travail car j'ai du mal me concentrer (je suis TDAH forcément...).

    Et pas de panique pour la plongée, on ne fait pas de paliers en plongée loisir (<30m) !!! On y va cool, progressivement, zen. On rencontre des passionnés, c'est top.
    Puis on n'est pas enfermé, au contraire, on évolue dans des endroit immenses en 3D.

    Laisser un commentaire:


  • louvaji
    a répondu
    Coucou, le moment ces quelques mois ont été difficiles pour certain d’entre nous.

    Sans indiscrétion quel âge as tu? J365.

    Le temps ne se rattrape pas, on peut au moins se reconstruire à n’importe quel âge.

    Moi aussi en ce moment, j’ai des sacrés down, mon humeur est fluctuante comme y’a longtemps que ça m’etait arrivée, j’essaie de ne pas pré vivre ces prochains mois.


    Bonne soirée

    Laisser un commentaire:

Unconfigured Ad Widget

Réduire
Chargement...
X