Annonce

Réduire
Aucune annonce.

RQTH lié à trouble psychique, faut il l'annoncer à son employeur ?

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    RQTH lié à trouble psychique, faut il l'annoncer à son employeur ?

    Bonjour à tous,

    Je suis à la recherche de conseil.

    J'ai une maladie psy pas vraiment claire, le diagnostique est incertain, malgré tout on m'a attribué une RQTH car j'ai des troubles cognitifs (problème de concentration, difficulté à avoir des raisonnements poussés), c'est particulièrement difficile car je suis ingénieur et c'est assez exigeant. Je suis sous neuroleptique risperdal à faible dose.

    Je m'en suis tiré jusque maintenant surtout à l'aide de deux collègues mais qui sont partis, du coup là c'est la catastrophe, tout seul j'arrive plus à produire.

    J'ai cette RQTH depuis avril 2019, je me demande ce que ça va faire si je la sors maintenant.

    Ma famille pense que c'est une très mauvaise idée, qu'on me licenciera pour ça car c'est psychique. De toute façon ma famille n'est pas un bon conseil pour moi, ils comprennent pas bien mes troubles, pour eux mes difficultés cognitifs sont psychologiques, c'est chiant de parler de ça avec eux.

    Moi j'ai dans mes rêves espoir d'une reconversion dans l'entreprise pour éviter le chômage mais est ce que c'est ça qui se passerait ? En fait ça voudrait dire être à un poste moins exigeant intellectuellement.

    J'essaie aussi de changer de fonction mais bon à une autre fonction d'ingénieur pas sûr que ça aille mieux de toute façon.

    Je lance une bouée au cas où vous auriez des conseils.

    #2
    Bonjour,

    Je me lance à donner mon avis par rapport à l' expérience de mon fils qui lui aussi est ingénieur.C'est le médecin du travail qui lui a demandé de faire sa demande de RQTH en lui précisant bien qu' il est tenu par le secret professionnel.De part le traitement qu'il prend(clozapine) le médecin du travail sait très bien de quoi souffre mon fils et n'a jamais évoqué sa mise en inaptitude.Donc je pense que vous pouvez en parler au médecin du travail qui fera tout pour vous maintenir dans l'emploi( c'est son role).Par rapport à l'employeur vous pouvez décider plus tard, mais sachez que les employeurs doivent avoir 6% d'employés handicapés sous peine de payer une amende par poste manquant.

    Mon fils retravaille depuis maintenant 3 ans après 1 an d'arret maladie dont 6 mois d'hospitalisation.Pour vos difficultés vous pouvez demander à votre psychiatre à bénéficier d' une remédiation cognitives cela aide bien.

    NB sur la RQTH Il n'est pas noté sa raison donc si vous décidez de vous en servir auprès de votre employeur il ne saura pas que c' est psychique , éludez ses question car cela ne le regarde pas.

    Commentaire

    Unconfigured Ad Widget

    Réduire
    Chargement...
    X