Annonce

Réduire
Aucune annonce.

journal d'un jeune alcoolique

Réduire
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    #16
    Hello,

    Envoyé par matuestarguaryan Voir le message
    Par contre j’ai vu une émission sur France 3, ou le psy disait qu’arrêter seul c’était très dangereux pourquoi ?
    Tout simplement parce qu'il peut être très dangereux d'arrêter l'alcool d'un coup, certaines personnes en sont d'ailleurs mortes. C'est un sujet dont on parle peu je trouve mais c'est comme avec les médicaments au final. Pour beaucoup, il est primordial de les arrêter petit à petit afin de permettre au corps de s'adapter gentiment. On entend qu'il ne faut pas arrêter des médicaments sans en parler à son docteur, la même chose devrait être dit pour l'alcool.

    Mis à part les risques physiques et aussi psychiques que cela peut engendrer, c'est toujours bien d'être accompagné car je dirais qu'il est trop facile de retomber dans nos travers si on garde ce secret pour nous. Il faut être réaliste, la plupart des alcooliques rechutent au moins 1x avant de réussir à rester sobre et certains n'y arrivent jamais d'ailleurs mais je pense que ça nous responsabilise quelque peu d'en parler. Quand j'ai arrêté de boire il y a maintenant un peu plus de 5 mois, je l'ai dit à ma psy parce que sinon ça aurait été trop facile de replonger au moindre petit souci. En sachant qu'elle me demanderait régulièrement où j'en suis avec ça, ça m'a donné une force supplémentaire dans ma lutte contre l'alcool car je n'ai pas envie de devoir lui répondre un jour "j'ai recommencé à boire".

    Ce que dit palato est très juste concernant la vague d'enthousiasme du début. Ce n'est généralement pas les premières semaines qui sont les plus dures mais c'est quelques mois plus tard, voir quelques années plus tard pour certaines personnes. On baisse notre garde, on oublie comment la vie était en étant alcoolisé, on devient nostalgique de cette période, on oublie le côté positif de la sobriété et on ne voit que le côté négatif et notre cerveau nous dit que nos problèmes sont derrière et que dorénavant on est apte à ne boire qu'un verre. Ce qui est vicieux dans cette lutte est qu'il ne suffit que d'un petit moment d'inattention pour qu'on rechute alors qu'il faut se battre quotidiennement pour rester sobre.

    Courage !!!

    Commentaire


      #17
      C'est vrai ce que tu dis Eyota - je n'y avais pas pensé avant, en en parlant autour de soi, ça crée finalement une obligation de résultat.

      ​​​​​​Mon entourage familial et amical est au courant et je ne vois pas comment je pourrais reprendre une consommation sans m'isoler. Quand j'ai rechuté, je l'ai très vite prévenu d'ailleurs.

      Sûrement un mal pour un bien.

      Commentaire


        #18
        Bonjour j365.

        Bravo pour ces jours d abstinence.. moi j' en suis à 12 jours et moi j ai décider de
        De ne pas en parler à mon entourage pour le moment car par expérience, chaque fois que je l ai fait, ils ont surtout fait du sabotage

        Commentaire


          #19
          bonjour matuestarguaryan

          il faut positiver et prendre sur soi pas simple ,ont vis avec les envies ,les tentations ,barbeuque ,resto,pique nique ,terrasse de café etc...............
          avec l'été c'est normal je prends sur moi j'ai la volonté sans du tout me vanter ,j'ai eu et j'ai faillis craquer un soir de juin en terrasse mais j'ai lutter
          pris sur moi et c'est passé a coup de perrier et maintenant je gère mais je sais la route seras longue et pleine de tentations .....................
          bon courage tu n'es pas seul ..............

          Commentaire

          Unconfigured Ad Widget

          Réduire
          Chargement...
          X