Annonce

Réduire
Aucune annonce.

hyperhidrose depuis la naissance, sympathectomie, électrophorèse, ma vie....

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    hyperhidrose depuis la naissance, sympathectomie, électrophorèse, ma vie....

    Bonjour à toutes et tous,
    Je vous comprends, je vais faire court, même si cela représente 50 ans de vie, pour la résumer, buvard au CP, des gouttes, des ruisseaux, des moqueries.
    Electrophorèse à la Fac, dermato, puis mes parents m'ont offert l'appareil, fastidieux mais ok mains et pieds.
    Un jour, j'en ai eu assez, je voulais être maman, éléctrophorèse plus possible, j'ai un métier où l'on serre des mains en permanence. Je suis allée voir un chirurgien pour une sympathectomie, 1,7 litres de sudation perdue par les mains et les pieds, chaque jour, chaque goutte comptée, le résultat fut ainsi.
    Sympathectomie en 1997, aucun effet de compensation expliqué. Donc, je vous le dis, très heureuse d'avoir les mains sèches, pas les pieds. J'ai eu une résection thoracique, non lombaire, elle devait se faire par la suite, mais HAN, non
    OK, mains sèches, là, j'écris, température normale dans la maison, ainsi, je ne vous parle pas quand je mets le nez dehors via les températures, de toute façon, c'est hiver comme été, en permanence, transpiration compensatoire dos, sous les seins, genoux, pubis, mollets. Des gouttes qui ruissellent en permanence, jour, nuit, à devoir mettre une alèse. Femme, donc complication vestimentaire, rien qui ne colle dans le dos, sur le ventre, sinon, impression d'avoir été aspergée d'eau, chaussettes et chaussures en toile, plus de nu-pieds, des soutien-gorge trempés à devoir mettre du coton, mycose, pfff, des vêtements trempés la journée avec auréole de sel, du goutte-à-goutte dans le dos, le pubis dont la transpiration ruisselle sur les jambes, robe si possible jusqu'aux chevilles, car compensation au niveau des genoux, du goutte-à-goutte aussi le long des mollets, cela se voit donc. Très très compliqué de pallier tous ces effets, très très compliqué de se vêtir, très très compliqué, cela peut faire rire de s'asseoir, auréole sur le siège, très très compliqué d'aller dans un restaurant sans ' pourrir' le siège, (pour le ciné, on part, il fait noir ;-) )très très compliqué d'avoir une relation intime, lol, dos en nage (pas humide, des gouttes qui perlent), plus pubis, seins, et le reste,... Puis, je ne sais vous, mais moi les odeurs, je mange en fonction de mes RDV, oignon et poireau, .... (parfum de ma transpiration lSacré fouteuse de merde cette hyperhidrose, j'aurais dû garder l'électrophorèse, patienter le temps de ma grossesse. Effectivement, cette solution est oeuvre de patience, mais pitié, renseignez-vous avant de faire le geste que j'ai fait, la sympathectomie. Je reste combative en tout, ma fille m'a promis de respecter mon épitaphe " enfin sèche ", je suis ainsi, je garde mon humour, mais on se comprendra le jour J. Sinon, vu des spécialistes, rien à faire hormis l'oxybutynine que je n'utilise pas au quotidien... Mais grande aide.
    Sincèrement, grande compassion pour vous tous, je vous comprends parfaitement,



    #2
    Merci lolaloire pour ce témoignage qui résume un parcours classique de personne atteinte d'hyperhidrose :
    - pas de traitement jusqu'à la fac
    - ionophorèse
    - sympathectomie
    - hyperhidrose compensatrice
    - oxybutynin ponctuels
    A 50 ans, ne commencez-vous pas à avoir une diminution progressive de l'intensité de votre hyperhidrose ? J'ai souvent lui qu'aux environs des 50-60 ans, les gens transpirent bcp moins. D'ailleurs, on lit peu peu de plaintes de personnes de plus de 50 ans...

    --
    http://transpi.wordpress.com
    Infos sur l'hyperhidrose :
    http://transpi.wordpress.com

    Commentaire

    Chargement...
    X