Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Traitement du coronavirus SARS-CoV-2 par anticorps monoclonaux

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Traitement du coronavirus SARS-CoV-2 par anticorps monoclonaux

    La compagnie Regeneron a fabriqué 2 anticorps monoclonaux en intra-veineuse qu'ils faut prendre ensemble pour le SARS-CoV-2. Le Casirivinab et l'Imdevimab. Deux flacons de 1200 mg en fioles de 10 ml chaque dilué dans un flacon de 250ml. Avec un taux d'infusion de 250ml/h pendant une heure. Il a été autorisé par la FDA.

    https://www.idstewardship.com/drugs/...-and-imdevimab

    Les médicaments:

    Le PDF des médicaments: https://www.fda.gov/media/143892/dow...qCIsCDX9dP6jYs

    L'article de la FDA: https://www.fda.gov/news-events/pres...tment-covid-19

    Le médicament sur Wikipedia: https://en.m.wikipedia.org/wiki/Casi...secGhD6ayK3SkU

    La FDA (Food and drug administration) a autorisé un nouveau traitement par anticorps monoclonaux (synthétique) contre le SARS-CoV-2, le Casirivimab et le Indevimab. Par intraveineuse.
    Ils doivent être administrés ensemble, 2 flacons de 1200 mg chaque dans des fioles de 10ml chaque dilué dans un sac d’infusion de 250 ml avec un taux d’infusion de 250ml/h total pendant 1 heure.
    Donc dilué 20 ml dans 250 ml (7%).
    2400 mg dan 270 ml.

    Même si le traitement n’était pas approuvé, car les tests n’étaient pas complétés, il a été autorisé de façon urgente pour les patients à risques.
    Il est destiné pour les patients ayant des symptômes légers à moyen, mais qui sont très à risques, comme personne âgée ou qui ont des maladies, problèmes de reins, cardiaques, asthme, diabétiques, surpoids...
    Mais il n’est pas destiné aux patients de stades avancés qui sont sur respirateur à Oxygène.

    #2
    Les anticorps monoclonaux peu utilisés

    Les anticorps monoclonaux ont connu une certaine renommée cet automne parce qu’ils ont été utilisés par le président Donald Trump. Mais selon Todd Lee, de McGill, ils sont peu utilisés parce qu’ils impliquent une injection pour des patients ayant des symptômes, mais n’étant pas encore très malades. « L’étude clinique sur les patients hospitalisés a été interrompue parce que les résultats n’étaient pas bons, dit le Dr Lee. Alors il ne reste que l’étude clinique de phase 2 sur les patients non hospitalisés. Mais il faut faire une injection en clinique, alors ce n’est pas très pratique. Même aux États-Unis, ce n’est pas très utilisé. »


    Un revers pour le plasma sanguin

    Une étude clinique sur l’utilisation du plasma sanguin pour traiter la COVID-19 a été interrompue lundi. L’étude britannique REMAP-CAP a cessé d’utiliser le plasma sanguin, obtenu par la purification de sang de patients ayant guéri de la COVID-19, pour les patients très malades, mais continue l’essai clinique pour les patients hospitalisés, mais n’étant pas dans un état critique. Les données jusqu’à maintenant, sur 900 patients, ne montraient aucun bénéfice pour les patients très malades.


    Source: https://www.lapresse.ca/actualites/s...-de-mcgill.php

    Commentaire

    Chargement...
    X