Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Je lutte avec mes médicaments...

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Je lutte avec mes médicaments...

    Bonjour tout le monde,

    Je présente très rapidement le pourquoi du comment je poste mon second message sur ce forum.

    Depuis 6 ans j'étais sous AD et anxiolytiques (Escitalopram, prazépam), et alors que je croyais naïvement qu'après ces crises d'angoisses répétitives et un traitement approprié j'allais pouvoir vivre toute ma vie sans avoir de problème, le résultat fut bien-sûr que non. J'ai eu des hauts et des bas pendant ces 6 ans, sans faire d'énorme crise d'angoisse ou de panique. Mais le 1er décembre dernier, j'en ai fais une très très importante, qui m'a retourné (3-4h pour réussir à se calmer un minimum), et le problème est qu'elle a entraîné une dépression dont je ne m'attendais pas. J'ai alors changé de traitement pendant un mois après RDV avec un psychiatre : Brintellix + Bromazépam. Mais cela n'a fait qu'empirait ma dépression jusqu'à en avoir des pensées très noires.

    Du 15 janvier au 15 février, j'ai été pris en charge en clinique pour traiter ma dépression du mieux possible (et éviter de faire une connerie). C'est un patient qui m'a parlé de ce site, en très bien, voilà pourquoi je m'engage à partager avec vous ce bout d'histoire.

    Depuis maintenant 7-8 mois, je suis sous AD paroxétine (20mg matin + midi) + tercian (25mg matin, midi et soir) + temesta 2,5mg (1 matin, 1 midi et 1 soir) + lyrica 50mg (2 matin, 1 midi et 1 soir).

    J'ai vécu un début de traitement horrible avec une aggravation dans un premier temps de l'angoisse + aggravation des pensées suicidaires.
    Pendant 3 semaines, du lever au coucher, j'ai eu ces pensées du type "tues toi" qui ont fusé dans mon esprit. J'ai eu très peur (étant phobique de la mort) et ma psychiatre sur place m'a dit qu'il s'agissait de phobies d'impulsion, de TOC et que ces personnes là ne passent jamais à l'acte. Il n'empêche que ça a été une horreur absolue à vivre.

    Aujourd'hui, avec un recul de plusieurs mois sur ma situation et mon traitement, je peux faire le point sur le bien/moins bien.

    Je dois dire que les médicaments m'ont sauvé la vie à un moment où j'en avais plus que besoin, ils m'ont permis de retirer mes tocs, de calmer mes angoisses et ma dépression. Mais aujourd'hui, j'en ressens tous les effets secondaires : somnolence, énormes douleurs musculaires, sensation de vide intérieur, manque cruel de volonté et d'envie, ...
    Ajouté à cela le fait que je fasse les montagnes russes avec mes angoisses et ma dépression, je dois avouer que je suis très fatigué moralement et physiquement de tout ça.
    J'aimerais commencer à diminuer mon traitement, j'ai un RDV avec un psychiatre fin du mois d'août où je pourrai lui en parler.

    J'aurais avoir vos avis/témoignages sur tout cela et sur mon état associé à ma prise de médocs.

    Je vous remercie par avance pour vos réponses,
    Belle journée à vous

    #2
    Il serait bon de connaître l'opinion des gens. J'ai une situation similaire suite à la prise de Xenical. J'ai développé une dépendance. Je pense que si je ne prends pas le médicament, je recommence à prendre du poids. La conséquence est la dépression et le manque de sommeil. Par conséquent, je n'ai plus d'énergie du tout jusqu'à ce que je prenne du xenical.

    Commentaire

    Chargement...
    X