Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Sevrage de Déroxat

Réduire
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    Sevrage de Déroxat

    Ma mère a commencé à en prendre 1 par jour parce qu'elle commencait un début de dépression suite au décès de près de 2 ans de mon père.

    Il y a beaucoup de messages sur la prise mais presque rien sur le sevrage de ce médicament.

    Y aurait-il des gens (voir docteurs) qui sauraient me dire comment se passe le sevrage :

    - diminution progressive, directe, autres médicaments à prendre pour diminuer les effets secondaires,...)

    - après combien de temps de prise.

    - si les effets primaires pour lequel on avait prit des médicaments ont totalement disparus...

    Merci d'avance pour vos réponses

    #2
    Re : Sevrage de Seroxat (Déroxat).

    bonjour

    je ne suis pas médecin, mais j'ai déjà pris du déroxat il y a quelques années, le seul effet secondaire que j'ai eu ce sont des tremblements qui ont disparu au bout de quelques semaines. Pour le sevrage la dose a été diminuée a un demi par mois à la fin et je n'ai eu aucun problème pour m'arrêter par contre comme je ne suis pas une malade facile j'ai insisté auprès du médecin pour qu'il arrête le déroxat très vite (aubout de 4 mois seulement ) parce que je me sentais mieux et là je pense que je me suis plantée c'est pour cela, je crois, que je fait actuellement une rechute donc il faut toujours suivre un conseil de médecin avisé.
    Je te le rappelle je ne suis pas médecin mais j'espère t'avoir éclairé un peu

    Commentaire


      #3
      Re : Sevrage de Seroxat (Déroxat).

      Bonsoir,

      Deux très bonnes amies en prennent.
      Pour les deux: au bout de deux ans elles en prennent toujours. Pourquoi? Parce que lors du sevrage les effets secondaires sont tels (mal être, cauchemars, malaises) que le médecin a trouvé qu'elles n'étaient pas prêtes pour arrêter. C'est que la dépression n'est pas guérie.
      Pour l'une: après un premier traitement de 6 mois elle avait (trop tôt) arr^^eté, mais le sevrage lui-même s'était bien passé
      - de 1 comprimé
      -passée à 1/2
      -sous conditionnement liquide (des "gouttes", ce qui permet de doser plus finement.
      -puis arrêt sans souci.
      Voilà, je vous souhaite bon courage: tout ira bien.
      V

      Commentaire


        #4
        Re : Sevrage de Seroxat (Déroxat).

        Bonjour à toutes et à tous,
        J'ai 32 ans, et je suis victime de harcelement moral (voisins) depuis trois ans. Il est vrai que je possède une nature anxieuse. Je suis d'ailleurs une analyse depuis 7 ans, analyse qui m'avait fait progresser, en marge de mes problèmes de harcelement. Mais ces derniers ont eu raison de mon équilibre et j'ai fini par somatiser (gastrite, colopathie, etc.) et par m'enfermer complètement chez moi (évitement des voisins qui font de l'espionite aigüe (surveillance systématique, sarcasmes, etc.)
        Mon médecin m'a donc prescit du Seroxat (deroxat en France) à prendre le soir (1/2 comprimé pendant un mois, puis un comprimé pendant au mois 9 mois).
        Or, j'ai lu vos nombreux témoignages concernant les effets secondaires du Deroxat pendant la période d'accoutumance, et surtout concernant l'effet de sevrage. Apres 10 jours, je ne ressens qu'une somnolence, mais j'avoue avoir peur du sevrage (j'ai pris autrefois des benzodiazépines (quand j'avais 17 ans) et avoir éprouvé des difficultés à m'en sevrer. J'en garde un mauvais souvenir).
        Pour l'instant, je ne ressens pas encore les effets bénéfiques du traitement (qui n'apparaitront, je pense, qu'après 4 ou six semaines) Est-il toutefois possible d'en bénéficier avec seulement un demi-comprimé? Je voudrais limiter les doses, car il m'est déjà pénible de devoir prendre ce genre de traitement pour un cause externe (non pas une dépression mais des voisins harceleurs, dont l'un est "pervers narcissique"). Merci, docteur Dupagne, de bien vouloir répondre à ma question. Vos témoignages m'intéressent également.Bonne journée à vous.
        Timea

        Commentaire


          #5
          Re : Sevrage de Seroxat (Déroxat).

          Envoyé par Timea
          Bonjour à toutes et à tous,
          J'ai 32 ans, et je suis victime de harcelement moral (voisins) depuis trois ans. Il est vrai que je possède une nature anxieuse. Je suis d'ailleurs une analyse depuis 7 ans, analyse qui m'avait fait progresser, en marge de mes problèmes de harcelement. Mais ces derniers ont eu raison de mon équilibre et j'ai fini par somatiser (gastrite, colopathie, etc.) et par m'enfermer complètement chez moi (évitement des voisins qui font de l'espionite aigüe (surveillance systématique, sarcasmes, etc.)
          Mon médecin m'a donc prescit du Seroxat (deroxat en France) à prendre le soir (1/2 comprimé pendant un mois, puis un comprimé pendant au mois 9 mois).
          Or, j'ai lu vos nombreux témoignages concernant les effets secondaires du Deroxat pendant la période d'accoutumance, et surtout concernant l'effet de sevrage. Apres 10 jours, je ne ressens qu'une somnolence, mais j'avoue avoir peur du sevrage (j'ai pris autrefois des benzodiazépines (quand j'avais 17 ans) et avoir éprouvé des difficultés à m'en sevrer. J'en garde un mauvais souvenir).
          Pour l'instant, je ne ressens pas encore les effets bénéfiques du traitement (qui n'apparaitront, je pense, qu'après 4 ou six semaines) Est-il toutefois possible d'en bénéficier avec seulement un demi-comprimé? Je voudrais limiter les doses, car il m'est déjà pénible de devoir prendre ce genre de traitement pour un cause externe (non pas une dépression mais des voisins harceleurs, dont l'un est "pervers narcissique"). Merci, docteur Dupagne, de bien vouloir répondre à ma question. Vos témoignages m'intéressent également.Bonne journée à vous.
          Timea
          Le Deroxat n'est pas une Benzodiazépine dont le sevrage est très ardu(personnellement ça fait 20 ans que j'essaye d'arrêter). En diminuant les doses de Deroxat puis en arrêtant j'ai eu des sortes de vertiges qui ont disparu en quelques semaines.
          UN nouvel espoir

          Commentaire


            #6
            Re : Sevrage de Seroxat (Déroxat).

            moi j'ai ete sous deroxat pendant pres de 2ans je viens de l'arreté il y a 3mois! le sevrage est "simple"...moi ki en prenais pas mal ds la journée il ma suffit de le reduir petit a petit tout en surveillant mon comportement (pas de sote d'humeur etc...)! c'est vrai que au debut ca fait un peu peur on se dis "et si je rechute je fais comment?" mais il suffit d'etre sur de sois,sur de pouvoir et d'etre en etat d'arreté (comme je pense, tout les autres choses)

            Commentaire


              #7
              Re : Sevrage de Seroxat (Déroxat).

              Bonjour Timea,

              Pour ce qui est de votre prescription, c'est préférable de faire confiance en votre médecin traitant. Il vous connaît bien, et il connaît aussi ce qu'il prescrit.

              Je pense aussi qu'il est essentiel de regarder les solutions possibles afin de mettre un frein aux harcèlements que vous subissez. Comme vous le dîtes, le médicament peut vous aider à reprendre du mieux, mais ne règle pas la source de votre problème.

              Bon courage,
              Aloès
              ex-modératrice de Santé Psy

              Commentaire


                #8
                Re : Sevrage de Seroxat (Déroxat).

                Envoyé par Aloes
                Bonjour Timea,

                Pour ce qui est de votre prescription, c'est préférable de faire confiance en votre médecin traitant. Il vous connaît bien, et il connaît aussi ce qu'il prescrit.

                Je pense aussi qu'il est essentiel de regarder les solutions possibles afin de mettre un frein aux harcèlements que vous subissez. Comme vous le dîtes, le médicament peut vous aider à reprendre du mieux, mais ne règle pas la source de votre problème.

                Bon courage,
                Tout d'abord, je voudrais remercier tous ceux qui m'ont répondu si rapidement.

                Imager: je sais que le deroxat n'est pas une benzo, mais si j'ai comparé les deux molécules, c'est parce que je n'ai pas envie de revivre avec le deroxat (les témoignages recueillis sur ce site m'ont un peu effrayée) ce que j'ai vécu avec le Calmday (benzo).

                Aloes: tu as parfaitement raison, ce médicament ne résoudra guere la source du problème (harcèlement) mais de ce coté j'ai déjà tout essayé, et si le harceleur n'est pas pret lui-même à modifier son comportement -e qui est utopique- je ne vois que le déménagement (manque de moyens financiers pour adopter cette solution) ou ma psychalalyse.
                Hélas, les problèmes s'étant complexifiés et intensifiés du côté du harclement ces dernières semaines (je subi un double harcelement à présent:moral de la part de ma voisine, et sexuel de la part de son mari), mon médecin (et ma psy est assez d'accord) a décidé de me "soutenir", car je souffre d'angoisse d'anticipation (peur à l'idée de croiser les voisins en question, et somatisation sévère).
                Encore merci à vous tous. Je vous embrasse.

                Commentaire


                  #9
                  Re : Sevrage de Seroxat (Déroxat).

                  Bonjour Timea,

                  Je ne connais pas bien les lois à ce propos, mais il serait intéressant de vous informer auprès de la police quant à savoir s'il est possible de porter plainte. Il y a peut-être moyen de faire quelque chose, comme trouver le moyen d'enregistrer le harcèlement dont vous êtes victime. C'est important de vous protéger je crois, pour votre vie et votre santé, en plus de prendre les soins qui vous sont proposés.

                  Bon courage,
                  Aloès
                  ex-modératrice de Santé Psy

                  Commentaire


                    #10
                    Re : Sevrage de Seroxat (Déroxat).

                    Envoyé par Aloes
                    Bonjour Timea,

                    Je ne connais pas bien les lois à ce propos, mais il serait intéressant de vous informer auprès de la police quant à savoir s'il est possible de porter plainte. Il y a peut-être moyen de faire quelque chose, comme trouver le moyen d'enregistrer le harcèlement dont vous êtes victime. C'est important de vous protéger je crois, pour votre vie et votre santé, en plus de prendre les soins qui vous sont proposés.

                    Bon courage,
                    Hélas, les preuves sont difficiles à récolter, mais je me promène effectivement en permanence avec un petit enregistreur. Les voisins ont été témoins de certains scenes, mais il s'agit de personnes âgées peu désireuses de témoigner (et de provoquer le courroux des voisins harceleurs). je le aime bien, ces dames âgées, et n'ai guere le courage de leur demander de "prendre position" en sachant qu'elles n'en ont guere envie. Mais il est clair que ce harcelement me mine jour apres jour. Je voudrais d'ailleurs lancer un appel sur ce site: avez-vous déjà fait face à un pervers narcissique (harceleur, personne envieuse, etc)? Si oui, pouvez-vous me dire comment vous vous en êtes sortis? Moi, j'ai réagi par l'évitement, je me renferme chez moi et sur moi-même. Faut-il, au contraire, défier la personne, la déstabiliser? Suis-je trop prévisible, trop craintive?
                    Merci encore d'avoir preté autant d'attention à mes messages, Aloes. Je ne me suis pas inscrite sur ce site que pour me plaindre. J'espère moi aussi pouvoir aider l'une ou l'autre personne qui aurait besoin de conseils dans des domaines qui me sont familiers. Bonne journée.

                    Commentaire


                      #11
                      Arrêter le Deroxat

                      Bonjour!
                      Voilà, j'ai 25 ans et je prend un Deroxat par jour depuis bientot 9 ans. Je suis une grande anxieuse, mais je ne pense pas être dépressive. J'ai eu de grosses difficultés familiales dans mon adolescence qui m'ont conduit à des tentatives de suicide. Aujourd'hui, cela fait bien 5ans que je suis stabilisée et relativement satisfaite de mon sort. J'ai suivi une psychotérapie pendant plus de 3ans, qui m'a permis de comprendre les causes de la "crise" que j'ai traversé dans le passé. Et je me suis aussi "désintoxiquée" récemment du Xanax que je prenais depuis cette période également.
                      Je voudrais arrêter de prendre un antidépresseur dont je ne semble pas avoir plus besoin que ça, mais à chaque fois que j'en parle à un médecin, il ne semble pas trop m'encourager dans cette voie: "vous avez le temps" "ce n'est qu'un traitement léger" "on peut trés bien vivre avec des médicaments" ...etc.
                      Mais cette situation ne me convient plus.
                      -D'abord parceque j'aimerai me dire que je vis comme tout le monde, sans drogue pour voir la vie en rose.
                      -Ensuite parceque, plus le temps passe, et plus je m'inquiéte des consèquences d'un tel traitement sur mon cerveau: est-ce qu'à la longue, je ne risque pas d'avoir des problèmes, surtout si je prend une substance dont je n'ai pas besoin?
                      -Enfin parcequ'un jour, assez proche, je voudrai faire un enfant, et je ne pense pas que prendre des substances chimiques pendant sa grossesse soit trés bon pour la santé du bébé.

                      Qu'en pensez-vous?
                      Est-ce que je peux être dépressive sans le savoir?
                      Est-ce que, comme cela fait 9 ans que je prend ce traitement, je risque d'avoir de grosses difficultés à l'arrêter, ou bien la durée n'a pas d'incidence sur le sevrage?
                      Est-ce que prendre des recapteurs de sérotonine pendant presque 10 ans présentent un risque pour la santé?
                      Merci de vos conseils.

                      Commentaire


                        #12
                        Deroxat

                        bonjour.j'aurai besoin de conseille car je suis sous deroxat depuis plus d'un an et j'ai pris 15 kilos mais surtout j'ai vraiment du mal a supporter le sevrage car j'essaye d'arreter.si quelqu'un pouvai me repondre.merci.mon pseudo est walas.

                        Commentaire


                          #13
                          Re : walas

                          J'ai eu des problèmes avec le sevrage au deroxat et la meilleure chose que j'aie trouvé c'est d'arrêter très progressivement (sur 6 mois pour une dose de 20mg par exemple). Ca ne garantit pas que ce sera facile, mais c'est déjà un moyen de rendre ca moins pénible.

                          Commentaire


                            #14
                            Re : walas

                            Coucou,

                            Vous m'faites peur avec vos post sur les sevrages ; je suis sous deroxat 20 mg/jour et j'espère ne pas le prendre trop longtemps ; j'ai un peu grossi aussi mais j'ai tellement mangé ces derniers temps.. donc je ne pense pas que le médicament y soit pour quelque chose.

                            Je n' avais pas l'impression que les sevrage d'AD était si dur, y'a t-il vraiment une accoutumance ? Je croyais que non ..

                            Bises !
                            Ondine,
                            Modératrice "très patiente" de Santé-Psy.

                            "Science sans conscience n'est que ruine de l' âme."

                            Commentaire


                              #15
                              Re : walas

                              Envoyé par Ondine
                              Coucou,

                              Vous m'faites peur avec vos post sur les sevrages ; je suis sous deroxat 20 mg/jour et j'espère ne pas le prendre trop longtemps ; j'ai un peu grossi aussi mais j'ai tellement mangé ces derniers temps.. donc je ne pense pas que le médicament y soit pour quelque chose.

                              Je n' avais pas l'impression que les sevrage d'AD était si dur, y'a t-il vraiment une accoutumance ? Je croyais que non ..

                              Bises !
                              Bonsoir Ondine,

                              Les AD ne provquent pas à ma connaissance d'accoutumance. Si les gens on du mal à les arrêter, c'est plutôt qu'ils en ont encore besoin, contrairement aux benzo que l'on peut continuer à prendre même après la disparition des angoisses, parce qu'on en est devenu dépendant...

                              Bises,

                              Commentaire

                              Chargement...
                              X