Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Psychodéfume (méthodes et trucs psy, gourouteries etc.)

Réduire
Ceci est une discussion importante.
X
X
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    #16
    Re : Psychodéfume (méthodes et trucs psy, gourouteries etc.)

    Envoyé par d_dupagne
    Un peu de pub au passage pour mon ami Luc, dont les articles sont souvent intéressants : http://unairneuf.blogs.psychologies.com/
    merci beaucoup , je vais relire et relire !!! jusqu'a absortion complète !!!

    Commentaire


      #17
      Re : Psychodéfume (méthodes et trucs psy, gourouteries etc.)

      en complément :
      http://www.refabert-luc-75.medecin.f...tquecafait.htm

      ou ce bouquin du Dr Pieri


      ou celui là encore

      Commentaire


        #18
        Re : Psychodéfume (méthodes et trucs psy, gourouteries etc.)

        Un site que je viens de découvrir :

        Fume et défume tenu par un tabacologue photographe.

        Commentaire


          #19
          Re : Psychodéfume (méthodes et trucs psy, gourouteries etc.)

          Si vous cherchez de bonnes raisons pour arrêter de fumer, lisez cette page:
          http://www.bmlweb.org/tabac.html

          Commentaire


            #20
            Re : Psychodéfume (méthodes et trucs psy, gourouteries etc.)

            Articles et conférences sur les addictions, y compris le tabacSi vous voulez y réagir, je vous conseille ce fil : le débat ------miçi loots
            Dernière modification par mute, 11/01/2009, 14h23.

            Commentaire


              #21
              Re : Psychodéfume (méthodes et trucs psy, gourouteries etc.)

              Un petit dessin qui en dit long

              Commentaire


                #22
                Re : Psychodéfume (méthodes et trucs psy, gourouteries etc.)

                http://www.tabac-info-service.fr/dat...e_de_fumer.pdf
                si sa peut etre utile

                Commentaire


                  #23
                  Re : Psychodéfume (méthodes et trucs psy, gourouteries etc.)

                  Moi c'est cette pub qui me la coupe...... l'envie

                  http://images.google.ca/imgres?imgur...cr%3DcountryCA

                  Bonne défume à tous
                  Salut à Toi

                  Commentaire


                    #24
                    Re : Psychodéfume (méthodes et trucs psy, gourouteries etc.)

                    Dans un autre genre ya l'intégrale des têtes à claques, à voir et à revoir pour des crises de rire

                    http://www.tetesaclaques.tv/index.php

                    Tant que je rie je ne fume pas
                    Salut à Toi

                    Commentaire


                      #25
                      Re : Psychodéfume (méthodes et trucs psy, gourouteries etc.)

                      Pour arrêter de fumer le plus facilement possible, il faut se rappeler ceci:

                      Contrairement à une idée faussement répandue, il n'est pas si difficile que cela d'arrêter de fumer !

                      Avant de bondir, lisez donc ci dessous:

                      le plus grand obstacle dans l'arrêt de la cigarette n'est pas l'arrêt lui même mais l'image fausse que l'on s'en fait
                      ...

                      C'est à dire qu'on se dit:

                      - qu'il est difficile d'arrêter
                      - que l'on va être en manque
                      - que l'on ne va pas supporter la situation
                      - que l'on va stresser un max
                      - qu'on va être énervé
                      - qu'on va faire une dépression
                      - qu'on va souffrir
                      - que l'on va avoir plein de trucs bizarres et désagréables qui vont arriver (mal dormir, mal de tête, sècheresse buccale,etc)
                      etc...


                      ...ainsi que de la fausse image que l'on se fait de ce que nous apporte la cigarette:

                      - qu'elle nous calme
                      - qu'on ne peut s'en passer
                      - qu'elle nous fait du bien
                      - qu'elle donne du plaisir
                      etc..


                      Mais aussi parce qu'on se ment...

                      Bref on a décidé d'arrêter, mais on se fait un gros cinéma dans la tête qui nous provoque un stress complètement injustifié. Donc avant même d'avoir arrêté, on s'est fabriqué soigneusement, soi-même, une grosse barrière !

                      Or ce qu'il faut savoir, c'est que l'esprit a un pouvoir formidable sur le physique :

                      Ce stress que nous nous provoquons tout seul - alors qu'il n'a pas lieu d'être - provoque bien des désagréments, mais lesquels ? Et bien tout simplement ceux que l'on pense qui doivent arriver, tiens donc !!!(je vous ai fait une petite liste plus haut, mais elle n'est pas exaustive)


                      baah, vous dites vous ? le spasmophile éclairé que je suis, peut vous le dire: pendant des années j'avais des douleurs au côté gauche de la poitrine jusqu'à ce qu'un médecin me dise que c'était normal puisque je savais que le coeur était de côté là. Hop, du jour au lendemain, sans médocs: plus de douleur à gauche de la poitrine Etrange, non ? Ben pour l'arrêt de la clope c'est pareil: si vous êtes persuadé d'un désagrément, il arrivera, et pire vous allez vous l'amplifier comme pour vous donner raison, ce n'est pas plus compliqué que cela !

                      Or ces désagréments tendent à amplifier encore le stress, stress qui tend à amplifier les désagréments, qui tendent à amplifier le stress, etc...ça devient très rapidement un cercle vicieux qui fait que beaucoup vont se décourager et finalement...replonger, pour faire cesser enfin tout cela...croient-ils (mon dieu que je suis mal .....ah mais ouf ! sainte clope est là qui va me sauver !)

                      Grossière erreur !

                      Pourquoi grossière erreur ? Car replonger provoque un autre stress !!! le stress de l'échec ! Et vas-y que je te me dévalorise ! (mon dieu que je suis mal, et même sainte clope n'y peut rien, allez tant pis j'en reprends une et puis une autre, mon dieu c'est mal, mais je le mérite, j'suis nul ). Et puis bien sûr refumer ne change rien: on se sent toujours aussi mal moralement et physiquement, sinon pire.

                      Conclusion ?


                      Restez zen ! Restez zen et vous n'aurez pas plus de désagréments que maintenant en fumant, bien au contraire ! Focalisez-vous sur les aspects positifs (et il y en a des tonnes !).
                      Vous ressentez un appel ? C'est un leurre ! A partir du moment où vous êtes déterminé à arrêter, vous n'avez plus besoin de la cigarette: vous êtes libre !
                      Et surtout arrêtez de penser ! Vivez c'est tout !

                      En appliquant ce principe, certains pourront arrêter sans aucun substituts, et d'autres plus méfiants, en utiliseront. Peu importe: le principal est d'être persuadé que tout se passera bien et s'il faut pour consolider cela utiliser des béquilles, pourquoi pas après tout ? Mais ne vous reposez quand pas entièrement sur ces béquilles: votre arrêt dépend de vous avant tout, de votre moral.

                      Choisir le bon moment
                      Il n'y a pas de bon ou de mauvais moment, il y a LE moment où vous êtes décidé ! Sachez que si vous n'êtes pas déterminé fermement, si vous vous cherchez des prétextes pour reculer, vous en trouverez toujours et surtout vous ne trouverez jamais de bon moment: il y aura toujours un problème dans votre vie, un petit quelque chose qui n'ira pas car la vie n'est pas un long fleuve tranquille loin s'en faut (heureusement d'ailleurs sinon on s'ennuirait !). Il faut donc prendre une décision un jour et s'y tenir, point barre. Vous ne le savez pas encore, sans doute, mais vous en êtes tout à fait capable !
                      Certains vous diront qu'il faut choisir une date ? Pour ma part, je n'ai pas fait ainsi: je m'étais dit que j'arrêterai un jour mais je ne savais pas quand.
                      Je me suis levé un jour normalement,sans penser à rien: j'ai fumé ma clope du matin et...10 minutes après, j'ai décidé que j'arrêtai ! oui comme ça, hop ! je me suis surpris. Le fait de me fixer une date à l'avance me stressait trop, or je connais les effets pervers du stress et je n'aime pas me faire du mal. Vous, vous ferez comme vous voudrez

                      Rappelez vous ceci: le bonheur n'est pas au bout du chemin, il est le chemin lui-même et donc il n'est pas de meilleur moment pour vivre (ou arrêter de fumer) que maintenant ! N'attendez pas d'être mort pour arrêter de fumer ! Profitez enfin de la vie MAINTENANT et cessez de vous trouver des prétextes pour reculer votre arrêt.

                      bonne défume
                      Dernière modification par satis, 18/02/2009, 19h46.

                      Commentaire


                        #26
                        Re : Psychodéfume (méthodes et trucs psy, gourouteries etc.)

                        Envoyé par satis
                        Pour arrêter de fumer le plus facilement possible, il faut se rappeler ceci:

                        Contrairement à une idée faussement répandue, il n'est pas si difficile que cela d'arrêter de fumer !

                        Avant de bondir, lisez donc ci dessous:

                        le plus grand obstacle dans l'arrêt de la cigarette n'est pas l'arrêt lui même mais l'image fausse que l'on s'en fait
                        ...

                        C'est à dire qu'on se dit:

                        - qu'il est difficile d'arrêter
                        - que l'on va être en manque
                        - que l'on ne va pas supporter la situation
                        - que l'on va stresser un max
                        - qu'on va être énervé
                        - qu'on va faire une dépression
                        - qu'on va souffrir
                        - que l'on va avoir plein de trucs bizarres et désagréables qui vont arriver (mal dormir, mal de tête, sècheresse buccale,etc)
                        etc...


                        ...ainsi que de la fausse image que l'on se fait de ce que nous apporte la cigarette:

                        - qu'elle nous calme
                        - qu'on ne peut s'en passer
                        - qu'elle nous fait du bien
                        - qu'elle donne du plaisir
                        etc..


                        Mais aussi parce qu'on se ment...

                        Bref on a décidé d'arrêter, mais on se fait un gros cinéma dans la tête qui nous provoque un stress complètement injustifié. Donc avant même d'avoir arrêté, on s'est fabriqué soigneusement, soi-même, une grosse barrière !

                        Or ce qu'il faut savoir, c'est que l'esprit a un pouvoir formidable sur le physique :

                        Ce stress que nous nous provoquons tout seul - alors qu'il n'a pas lieu d'être - provoque bien des désagréments, mais lesquels ? Et bien tout simplement ceux que l'on pense qui doivent arriver, tiens donc !!!(je vous ai fait une petite liste plus haut, mais elle n'est pas exaustive)


                        baah, vous dites vous ? le spasmophile éclairé que je suis, peut vous le dire: pendant des années j'avais des douleurs au côté gauche de la poitrine jusqu'à ce qu'un médecin me dise que c'était normal puisque je savais que le coeur était de côté là. Hop, du jour au lendemain, sans médocs: plus de douleur à gauche de la poitrine Etrange, non ? Ben pour l'arrêt de la clope c'est pareil: si vous êtes persuadé d'un désagrément, il arrivera, et pire vous allez vous l'amplifier comme pour vous donner raison, ce n'est pas plus compliqué que cela !

                        Or ces désagréments tendent à amplifier encore le stress, stress qui tend à amplifier les désagréments, qui tendent à amplifier le stress, etc...ça devient très rapidement un cercle vicieux qui fait que beaucoup vont se décourager et finalement...replonger, pour faire cesser enfin tout cela...croient-ils (mon dieu que je suis mal .....ah mais ouf ! sainte clope est là qui va me sauver !)

                        Grossière erreur !

                        Pourquoi grossière erreur ? Car replonger provoque un autre stress !!! le stress de l'échec ! Et vas-y que je te me dévalorise ! (mon dieu que je suis mal, et même sainte clope n'y peut rien, allez tant pis j'en reprends une et puis une autre, mon dieu c'est mal, mais je le mérite, j'suis nul ). Et puis bien sûr refumer ne change rien: on se sent toujours aussi mal moralement et physiquement, sinon pire.

                        Conclusion ?


                        Restez zen ! Restez zen et vous n'aurez pas plus de désagréments que maintenant en fumant, bien au contraire ! Focalisez-vous sur les aspects positifs (et il y en a des tonnes !).
                        Vous ressentez un appel ? C'est un leurre ! A partir du moment où vous êtes déterminé à arrêter, vous n'avez plus besoin de la cigarette: vous êtes libre !
                        Et surtout arrêtez de penser ! Vivez c'est tout !

                        En appliquant ce principe, certains pourront arrêter sans aucun substituts, et d'autres plus méfiants, en utiliseront. Peu importe: le principal est d'être persuadé que tout se passera bien et s'il faut pour consolider cela utiliser des béquilles, pourquoi pas après tout ? Mais ne vous reposez quand pas entièrement sur ces béquilles: votre arrêt dépend de vous avant tout, de votre moral.

                        Choisir le bon moment
                        Il n'y a pas de bon ou de mauvais moment, il y a LE moment où vous êtes décidé ! Sachez que si vous n'êtes pas déterminé fermement, si vous vous cherchez des prétextes pour reculer, vous en trouverez toujours et surtout vous ne trouverez jamais de bon moment: il y aura toujours un problème dans votre vie, un petit quelque chose qui n'ira pas car la vie n'est pas un long fleuve tranquille loin s'en faut (heureusement d'ailleurs sinon on s'ennuirait !). Il faut donc prendre une décision un jour et s'y tenir, point barre. Vous ne le savez pas encore, sans doute, mais vous en êtes tout à fait capable !
                        Certains vous diront qu'il faut choisir une date ? Pour ma part, je n'ai pas fait ainsi: je m'étais dit que j'arrêterai un jour mais je ne savais pas quand.
                        Je me suis levé un jour normalement,sans penser à rien: j'ai fumé ma clope du matin et...10 minutes après, j'ai décidé que j'arrêtai ! oui comme ça, hop ! je me suis surpris. Le fait de me fixer une date à l'avance me stressait trop, or je connais les effets pervers du stress et je n'aime pas me faire du mal. Vous, vous ferez comme vous voudrez

                        Rappelez vous ceci: le bonheur n'est pas au bout du chemin, il est le chemin lui-même et donc il n'est pas de meilleur moment pour vivre (ou arrêter de fumer) que maintenant ! N'attendez pas d'être mort pour arrêter de fumer ! Profitez enfin de la vie MAINTENANT et cessez de vous trouver des prétextes pour reculer votre arrêt.

                        bonne défume
                        wouahhhhh, c'est brillant ce que tu as écrit un peu long mais très interressant

                        Commentaire


                          #27
                          Re : Psychodéfume (méthodes et trucs psy, gourouteries etc.)

                          Envoyé par satis
                          Pour arrêter de fumer le plus facilement possible, il faut se rappeler ceci:

                          Contrairement à une idée faussement répandue, il n'est pas si difficile que cela d'arrêter de fumer !

                          Avant de bondir, lisez donc ci dessous:

                          le plus grand obstacle dans l'arrêt de la cigarette n'est pas l'arrêt lui même mais l'image fausse que l'on s'en fait
                          ...

                          C'est à dire qu'on se dit:

                          - qu'il est difficile d'arrêter
                          - que l'on va être en manque
                          - que l'on ne va pas supporter la situation
                          - que l'on va stresser un max
                          - qu'on va être énervé
                          - qu'on va faire une dépression
                          - qu'on va souffrir
                          - que l'on va avoir plein de trucs bizarres et désagréables qui vont arriver (mal dormir, mal de tête, sècheresse buccale,etc)
                          etc...


                          ...ainsi que de la fausse image que l'on se fait de ce que nous apporte la cigarette:

                          - qu'elle nous calme
                          - qu'on ne peut s'en passer
                          - qu'elle nous fait du bien
                          - qu'elle donne du plaisir
                          etc..


                          Mais aussi parce qu'on se ment...

                          Bref on a décidé d'arrêter, mais on se fait un gros cinéma dans la tête qui nous provoque un stress complètement injustifié. Donc avant même d'avoir arrêté, on s'est fabriqué soigneusement, soi-même, une grosse barrière !

                          Or ce qu'il faut savoir, c'est que l'esprit a un pouvoir formidable sur le physique :

                          Ce stress que nous nous provoquons tout seul - alors qu'il n'a pas lieu d'être - provoque bien des désagréments, mais lesquels ? Et bien tout simplement ceux que l'on pense qui doivent arriver, tiens donc !!!(je vous ai fait une petite liste plus haut, mais elle n'est pas exaustive)


                          baah, vous dites vous ? le spasmophile éclairé que je suis, peut vous le dire: pendant des années j'avais des douleurs au côté gauche de la poitrine jusqu'à ce qu'un médecin me dise que c'était normal puisque je savais que le coeur était de côté là. Hop, du jour au lendemain, sans médocs: plus de douleur à gauche de la poitrine Etrange, non ? Ben pour l'arrêt de la clope c'est pareil: si vous êtes persuadé d'un désagrément, il arrivera, et pire vous allez vous l'amplifier comme pour vous donner raison, ce n'est pas plus compliqué que cela !

                          Or ces désagréments tendent à amplifier encore le stress, stress qui tend à amplifier les désagréments, qui tendent à amplifier le stress, etc...ça devient très rapidement un cercle vicieux qui fait que beaucoup vont se décourager et finalement...replonger, pour faire cesser enfin tout cela...croient-ils (mon dieu que je suis mal .....ah mais ouf ! sainte clope est là qui va me sauver !)

                          Grossière erreur !

                          Pourquoi grossière erreur ? Car replonger provoque un autre stress !!! le stress de l'échec ! Et vas-y que je te me dévalorise ! (mon dieu que je suis mal, et même sainte clope n'y peut rien, allez tant pis j'en reprends une et puis une autre, mon dieu c'est mal, mais je le mérite, j'suis nul ). Et puis bien sûr refumer ne change rien: on se sent toujours aussi mal moralement et physiquement, sinon pire.

                          Conclusion ?


                          Restez zen ! Restez zen et vous n'aurez pas plus de désagréments que maintenant en fumant, bien au contraire ! Focalisez-vous sur les aspects positifs (et il y en a des tonnes !).
                          Vous ressentez un appel ? C'est un leurre ! A partir du moment où vous êtes déterminé à arrêter, vous n'avez plus besoin de la cigarette: vous êtes libre !
                          Et surtout arrêtez de penser ! Vivez c'est tout !

                          En appliquant ce principe, certains pourront arrêter sans aucun substituts, et d'autres plus méfiants, en utiliseront. Peu importe: le principal est d'être persuadé que tout se passera bien et s'il faut pour consolider cela utiliser des béquilles, pourquoi pas après tout ? Mais ne vous reposez quand pas entièrement sur ces béquilles: votre arrêt dépend de vous avant tout, de votre moral.

                          Choisir le bon moment
                          Il n'y a pas de bon ou de mauvais moment, il y a LE moment où vous êtes décidé ! Sachez que si vous n'êtes pas déterminé fermement, si vous vous cherchez des prétextes pour reculer, vous en trouverez toujours et surtout vous ne trouverez jamais de bon moment: il y aura toujours un problème dans votre vie, un petit quelque chose qui n'ira pas car la vie n'est pas un long fleuve tranquille loin s'en faut (heureusement d'ailleurs sinon on s'ennuirait !). Il faut donc prendre une décision un jour et s'y tenir, point barre. Vous ne le savez pas encore, sans doute, mais vous en êtes tout à fait capable !
                          Certains vous diront qu'il faut choisir une date ? Pour ma part, je n'ai pas fait ainsi: je m'étais dit que j'arrêterai un jour mais je ne savais pas quand.
                          Je me suis levé un jour normalement,sans penser à rien: j'ai fumé ma clope du matin et...10 minutes après, j'ai décidé que j'arrêtai ! oui comme ça, hop ! je me suis surpris. Le fait de me fixer une date à l'avance me stressait trop, or je connais les effets pervers du stress et je n'aime pas me faire du mal. Vous, vous ferez comme vous voudrez

                          Rappelez vous ceci: le bonheur n'est pas au bout du chemin, il est le chemin lui-même et donc il n'est pas de meilleur moment pour vivre (ou arrêter de fumer) que maintenant ! N'attendez pas d'être mort pour arrêter de fumer ! Profitez enfin de la vie MAINTENANT et cessez de vous trouver des prétextes pour reculer votre arrêt.

                          bonne défume
                          Salut à tous,
                          ton message est très intéressant et sûrement assez vrai.
                          Cela fait déjà un moment que je pense à arrêter de fumer, mais je repousse...
                          Là, je suis plus motivée et j'ai dit que je finissais mon paquet et stop (paquet qui sera fini d'ici ce soir). Je n'irai pas en racheter.
                          Mais le simple fait de penser que je ne pourrai plus fumer me rend malade, le fameux stress dont tu parles ! J'ai peur de ressentir un grand vide !
                          Bref, c'est pour ça que j'aime bien ce message, ça donne de l'espoir...
                          Neo
                          "Deviens ce que tu es"
                          Nietzsche Pindare

                          Commentaire


                            #28
                            Re : Psychodéfume (méthodes et trucs psy, gourouteries etc.)

                            Bonjour,
                            je voudrais savoir si l'on peut associer les gommes à la nicotine et le tégrétol 200 (1 cachet par jour).
                            Bon, j'ai fumé mes pauvres miettes aujourd'hui.
                            J'avais trop envie d'aller me racheter un paquet neuf mais à la place je suis allée à la pharmacie.
                            Donc demain, je commence ma vie sans cigarettes... Je l'espère...
                            Neo
                            "Deviens ce que tu es"
                            Nietzsche Pindare

                            Commentaire


                              #29
                              Re : Psychodéfume (méthodes et trucs psy, gourouteries etc.)

                              Envoyé par Neopouet
                              Bonjour,
                              je voudrais savoir si l'on peut associer les gommes à la nicotine et le tégrétol 200 (1 cachet par jour).
                              Bon, j'ai fumé mes pauvres miettes aujourd'hui.
                              J'avais trop envie d'aller me racheter un paquet neuf mais à la place je suis allée à la pharmacie.
                              Donc demain, je commence ma vie sans cigarettes... Je l'espère...
                              bonjour et bienvenue parmis nous

                              je ne peux pas répondre à ta question, je ne sais mais le tour du forum, tu trouveras surement la réponse
                              en tout cas, tu as pris la bonne décision, bravo et courage
                              à bientot

                              Commentaire


                                #30
                                Re : Psychodéfume (méthodes et trucs psy, gourouteries etc.)


                                C'est pas fait encore, mais bon cela fait déjà un moment que je pense/veux arrêter alors le meilleur moyen de savoir si je suis vraiment prête c'est d'essayer.
                                Merci de te encouragements.
                                Neo
                                "Deviens ce que tu es"
                                Nietzsche Pindare

                                Commentaire

                                Unconfigured Ad Widget

                                Réduire
                                Chargement...
                                X