Annonce

Réduire
Aucune annonce.

Rupture brutale avec mon amie borderline

Réduire
Cette discussion est fermée.
X
X
 
  • Filtre
  • Heure
  • Afficher
Tout nettoyer
nouveaux messages

    #46
    Re : Rupture brutale avec mon amie borderline

    Envoyé par underline
    Bonjour à tous

    J'ai parcouru les discussions et reconnais bien les comportements de ma (ex ? futur ?) compagne. Le piège avec les femmes borderlines est leur beauté, facilité de séduire, leur générosité, courage, empathie, l'attention qu'elle vous porte ... tout ce côté atypique qui la rend irremplacable, et unique par rapport aux autres femmes et vous rend fort et heureux... Si on n'apprend pas à prendre du recul, le piège se referme à un moment ou à un autre car les sentiments sont exacerbés dans les deux sens et que pour un détail insignifiant (à nos yeux) tout peut basculer en une minute sans qu'on n'y comprenne quelque chose
    Pourquoi justement ne pas essayer de comprendre les mécanismes qui nous font réagir de manière exacerbée, apprendre à dire stop de manière intelligible pour nous ? De notre côté, nous sommes conscients des réactions inappropriées que l'on peut avoir mais sommes désarmés pour les désamorcer.

    Il ne faut pas, je pense, chercher à construire quoique ce soit avec ces personnes car elles vivent au présent, ne cherchent pas à consolider (fatalité de la peur de l'abandon --> de toute facon, ca ne peut pas durer), mais plus à consommer des brides de bonheur là où elles les trouvent en s'émancipant des obligations "sociales" car souvent n'ont pas été éduquées aux codes sociaux (enfants abandonnés, élevés par les grand parents, ..) Elles sont prêtes à tout plaquer pour conserver leur liberté. (travail, homme, confort, ..)
    Les borderlines sont donc condamnés à vivre des aventures brèves alors qu'ils ont un immense besoin de sécurité ? Les grands-parents ne sont pas capables d'éduquer un enfant en cas de défaillance des parents ?
    J'ai reçu de ma grand-mère l'affection que ma mère ne m'a pas donnée.
    Et le TPL n'est pas un problème de codes sociaux mais d'hypersensibilité, de problème de gestion des émotions. Nous ne "plaquons" pas pour garder notre liberté. Nous oscillons en permanence entre la crainte de l'abandon et le désir de tout donner à l'autre.
    Je suis avec une borderline depuis plus de 5 ans. Après quelques mois, première rupture de 7 mois pendant laquelle je l'ai attendue en déprimant chaque jour. Elle est revenue pour virer sa "remplacante". Depuis, quelques crises surtout liées à la différence d'éducation des enfants, et une grosse crise en cours :

    samedi passé -elle-"c'est fini, je ne mangerai plus chez toi ni ne dormirai"
    en la posant chez elle -moi- "bon tu ne veux plus qu'on se voit alors ?"
    -elle- "laisse moi tranquille"
    Dimanche no news, lundi un sms "salut ... as-tu bien dormi" + appel car pas de réponse de ma part. Je la rappelle lundi soir et on se raconte des banalités. Depuis pas de news;

    Je laisse passer un peu de temps, si elle me recontacte, je lui proposerai une bonne discussion sur le mode de fonctionnement à deux et avancer car la vie est courte, je n'ai plus l'intention d'être la roue de secours, le sex-toy !? à disposition de temps à autre.

    Le message est qu'il faut avancer, être ferme, prévenir et ne pas subir le sort que nous réserve ces sirènes (ou mante religieuses ?). Si je n'ai pas de contact d'ici une semaine, je considererai le signal comme mort

    Soyez toujours prêt à les perdre et vivez pour vous
    2 semaines pour décider si une relation de plus de 5 ans est rompue ou pas Je trouve cela bien court pour lui laisser le temps de la réflexion.
    Heureusement que tout le monde ne pense pas comme vous. Il existe des couples dont l'un est diagnostiqué borderline qui durent plus longtemps que certains entre personnes dites normales. La condition est qu'il y ait de la communication, de la compréhension mutuelle, la connaissance approfondie du trouble et une thérapie pour évoluer vers un mieux.
    C'est ce que j'ai vécu pendant plus de 10 ans avec mon ex-compagnon.
    La perfection n'est pas dans la recherche du toujours plus, mais dans la tolérance de l'imperfection.

    Commentaire


      #47
      Re : Rupture brutale avec mon amie borderline

      Ha on a le dos large.
      Oui nous souffrons de la peur de l'abandon et ce qui fait notre charme c'est que nous voulons tout donner à l'autre. Mais rien n'est parfait dans la vie.
      Votre amie vous dit clairement qu'elle as besoin d'être seule mais vous semblez la solliciter encore. Est-ce que vous ne soufriez pas d'un problème d'insécurité par hasard ou de dépendance?
      Elle semble aller moins bien en ce moment mais vous suréenchissez en voulant lui donner un ultimatum d'une semaine. Mais un ultimatum pour quoi faire?
      Elle est comme elle est et cela fait certainement des années qu'elle traîne avec son borderline. Elle fait comme elle peux.
      En apparence vous semblez essayer de trouver un moyen de tous lui mettre sur les épaules afin de trouver la force de la quitter. Je trouve ça lamentable.

      Vous dites que l'on ne peux rien construire avec un/une borderline? pffff
      C'est peux-être plus dur qu'avec quelqu'un d'autres ou bien il y a une manière différente de s'y prendre mais rien n'est impossible. Peux-être que vous n'êtes pas aidant pour elle.

      Désolé de vous parler ainsi mais je constate juste que vous n'avez rien compris de ce qu'implique le trouble de la personnalité limite. Vous aimez votre amie? Et bien elle est malade, alors à vous de voir si vous la prenez telle quelle, sans vous demandez si vous pourrez la changer éventuellement car sinon vous allez rester malheureux.
      Voué à un brillant avenir.

      "prends garde à ne pas te perdre toi-même en étreignant des ombres";Esope.
      étreins ton amie!!

      Commentaire


        #48
        Re : Rupture brutale avec mon amie borderline

        Elle semble aller moins bien en ce moment mais vous suréenchissez en voulant lui donner un ultimatum d'une semaine. Mais un ultimatum pour quoi faire?

        Je ne vous ai pas raconté les 5 ans passés .. il y a un moment ou si on veut avancer il faut discuter et essayer de prendre des décisions à deux, pour le meilleur ou pour le pire ..


        Elle est comme elle est et cela fait certainement des années qu'elle traîne avec son borderline. Elle fait comme elle peux.
        En apparence vous semblez essayer de trouver un moyen de tous lui mettre sur les épaules afin de trouver la force de la quitter. Je trouve ça lamentable.

        J'ai le sentiment de révolte du condamné innocent. Pourquoi brise-t-elle le bonheur de 3 personnes/4 ? nos filles sont super copines et por moi c'est un bonheur quand nous sommes 4


        Vous dites que l'on ne peux rien construire avec un/une borderline? pffff
        C'est peux-être plus dur qu'avec quelqu'un d'autres ou bien il y a une manière différente de s'y prendre mais rien n'est impossible. Peux-être que vous n'êtes pas aidant pour elle.
        Désolé de vous parler ainsi mais je constate juste que vous n'avez rien compris de ce qu'implique le trouble de la personnalité limite. Vous aimez votre amie? Et bien elle est malade, alors à vous de voir si vous la prenez telle quelle, sans vous demandez si vous pourrez la changer

        Je ne cherche pas à la changer mais essayer de trouver un mode de fonctionnement qui convienne à tout le monde et pas qu'à elle ... comment réagiriez-vous à une personne qui change 4 ou 5 fois d'avis en une journée ?

        le samedi matin : je viens
        le samedi début d'après-midi : je ne viens pas ce soir
        le samedi fin d'après-midi : je viens
        le samedi vers 18h00 (je suis entrain de faire les courses) je ne viens pas

        --> soirée tout seul pour moi car rien prévu d'autre et elle sort seule de son coté

        Commentaire


          #49
          Re : Rupture brutale avec mon amie borderline

          Et que voulez vous que l'on vous dise?

          Mon amie me dit "j'arrive dans 5 minutes" et elle arrive deux heures après.
          Ou elle me téléphone en me disant "j'arrive dans 5 minutes tiens toi prêt".

          Bon elle est ce qu'elle est j'ai sut m'adapter. Je l'aime telle quelle.

          Si son comportement ne convient pas à votre mode de vie et bien prévoyez autre chose de votre samedi ou profitez en pour le passer avec vos deux filles.
          Dites vous que si elle viens tant mieux et sinon bien tanpis.

          Si vous n'êtes pas capable de prendre des décisions à deux et bien prenez les pour vous mêmes et vos filles, probablement qu'elle vous suivras. Dans le cas contraire vous serez à l'endroit ou vous voudrez.

          Vous n'êtes en aucun cas une victime et elle n'est pas responsable de vos malheurs ou tristesse. Ou si vous pensez que c'est le cas et bien prenez vos distances afin de vous préserver.

          Je ne cherche pas à la changer mais essayer de trouver un mode de fonctionnement qui convienne à tout le monde et pas qu'à elle ... comment réagiriez-vous à une personne qui change 4 ou 5 fois d'avis en une journée ?
          Comme je l'ai dit plus haut mon amie change vite d'avis. Je m'y suis habitué ou plutôt j'étais prédestiné à m'accommoder avec cette personne là. Pas tout le monde n'est fait pour ce mode de fonctionnement.
          Vu comme je connait mon amie, je sais que vous ne pourrez pas changer ce mode de fonctionnement. Arrêtez de penser que vous le pourrez, vous allez vous rendre malheureux.
          Elle vous laisse tout seul en fin de soirée? Et bien profitez en que diable

          C'est comme si votre amie était blonde et que vous voudriez la teindre en brune. Prenez de la teinture et balancez lui sur la tête de force:
          -ça va tenir un certain temps mais ça va être teint à moitié
          -dés qu'elle va pourvoir elle va se remettre en blonde


          --- Un doute m'assaille: as t-elle était diagnostiqué atteinte par le TPL par un psychiatre?
          Si ça n'est pas le cas j'aurais bien perdu mon temps avec vous
          Voué à un brillant avenir.

          "prends garde à ne pas te perdre toi-même en étreignant des ombres";Esope.
          étreins ton amie!!

          Commentaire


            #50
            Re : Rupture brutale avec mon amie borderline

            Je me rend compte que j'emploi un ton peux-être trop incisif. Surement à cause de ma blonde qui a tendance à tout me mettre sur les épaules et qu'au bout du compte je ne sais plus discerner ce qui est sensé de ce qui est exagéré (voir carrément non fondé).

            Je suis ce que je suis.

            Voué à un brillant avenir.

            "prends garde à ne pas te perdre toi-même en étreignant des ombres";Esope.
            étreins ton amie!!

            Commentaire


              #51
              Re : Rupture brutale avec mon amie borderline

              Tout à fait d'accord pour vivre sans dépendre de l'autre ET SANS FAIRE EN FONCTION DE L'AUTRE. C'est la seule solution avec ces personnes qui d'ailleurs vous encouragent à agir de la sorte. C'est leur mode de fonctionnement.

              La frustration vient en partie de là : vous agissez en permanence pour faire plaisir (quitte à annuler quelque chose d'autre de prévu qui vous tient à coeur), la personne borderline ne répond pas à vos signaux et c'est blessant.

              J'ai eu droit à un "je ne t'ai jamais demandé d'être aussi généreux" ..

              Commentaire


                #52
                Re : Rupture brutale avec mon amie borderline

                Envoyé par underline
                Tout à fait d'accord pour vivre sans dépendre de l'autre ET SANS FAIRE EN FONCTION DE L'AUTRE. C'est la seule solution avec ces personnes qui d'ailleurs vous encouragent à agir de la sorte. C'est leur mode de fonctionnement.
                Très bien dit!
                Cependant je corrige: c'est LA solution à adopter lorsqu'on est en couple point.
                En couple c'est comme ça que ça doit marcher, le TPL na rien à faire là dedans.


                La frustration vient en partie de là : vous agissez en permanence pour faire plaisir (quitte à annuler quelque chose d'autre de prévu qui vous tient à coeur), la personne borderline ne répond pas à vos signaux et c'est blessant.

                J'ai eu droit à un "je ne t'ai jamais demandé d'être aussi généreux" ..
                Ne vous êtes jamais vous demandez pourquoi vous répéter sans cesse le même Modus operandi?
                Ne vous êtes vous jamais dit que peux être c'est vrai qu'elle ne vous a rien demandé et que vous cherchez à en faire trop? (là dessus je spécule, je suppose)
                Voué à un brillant avenir.

                "prends garde à ne pas te perdre toi-même en étreignant des ombres";Esope.
                étreins ton amie!!

                Commentaire


                  #53
                  Re : Rupture brutale avec mon amie borderline

                  Ne vous êtes jamais vous demandez pourquoi vous répéter sans cesse le même Modus operandi?
                  Ne vous êtes vous jamais dit que peux être c'est vrai qu'elle ne vous a rien demandé et que vous cherchez à en faire trop? (là dessus je spécule, je suppose)


                  bonne question .. sans doute on se rend indispensable en protegeant la personne ? Puis elle a peu de revenus donc c'est une facon de faire en sorte qu'elle les garde. Question de générosité aussi

                  Mais bon , comme on dit "tros bon, trop c.. "

                  Commentaire


                    #54
                    Re : Rupture brutale avec mon amie borderline

                    Personne n'est indispensable à personne.

                    Personne n'appartient à personne.
                    Voué à un brillant avenir.

                    "prends garde à ne pas te perdre toi-même en étreignant des ombres";Esope.
                    étreins ton amie!!

                    Commentaire


                      #55
                      Re : Rupture brutale avec mon amie borderline

                      exact ... et on vit bien seul finalement

                      Commentaire


                        #56
                        Re : Rupture brutale avec mon amie borderline

                        J'aimerais dire que tous les borders line ne quittent pas.on se fait quitté aussi et tout aussi brutalement que dans vos histoires. Huit mois d'enfer pour moi, car je l'aimais profondément.

                        J'ai pu avoir des moments de clivages, de repli sur soi, car intérieurement, je viavais des choses très dures émotionnellement ( décès de ma mère) et qu'alors, il est difficile d'être disponible pour le couple. J'avais tendance aussi à être trop dans un dialogue ouvert de mes ressentis et en face j'avais une personne qui ne disais jamais rien...Je voyais bien qu'elle m'investissait pas vraiment et j'ai beaucoup souffert. D'où mes réactions de repli, de vouloir faire une pause dans le couple.

                        Une relation est toujours très complexe, et nous sommes des êtres humains, pas infaillibles, ni transparents, il est normale de ne pas se comprendre en toutes choses, de ne pas ressentir un même vécu de la même manière.

                        Un border line qu'on quitte, c'est très douloureux aussi...Je veux bien croire que nous sommes instables, susceptibles car chaque émotion est si intense et magmatique en nous, comme une décharge violente. Mais nous pouvons être dans la continuité de l'amour. Nous pouvons faire énormément par amour, dans la volonté.

                        Border line oui, mais attention de ne pas établir un profile de la femme qui fait volte face, brutalement, les simples névrosés en font autant. Attention, de ne pas mettre tout sur la maladie. Une relation reste une relation entre deux individualités particulières.

                        Vos projets convenaient-ils à votre couple ? Avez vous écoutez la peur, le côté insurmontable et angoissant que vos projets pouvaient avoir pour vos compagnes ? Avez vous vraiment tenu compte de leur singularité, ou attendu d'elle qu'elle dépasse leur maladie pour vivre la relation selon votre vision de la vie commune.

                        Je ne juge pas, ne vous accusent pas. Je pose, juste des questions. Si on choisi une compagne borderline, cela n'implique-t-il pas de construire un couple qui en prend en compte cette réalité et qui sera particulier en ce sens, choisir d'autres projets, ou une autre façon de les vivre ?
                        on ne tue pas un caillou

                        Commentaire


                          #57
                          Re : Rupture brutale avec mon amie borderline

                          ca va mieux depuis quelques jours, l'orage s'éloigne ..et reviendra à nouveau dans quelque temps. Mon amie a vraiment besoin de moment de repli quand ca ne va pas. Ce que j'ai du mal à supporter est l'injustice des prétextes d'éloignement. Pas vraiment de projet (vie commune, ..)car pour moi difficile d'investir dans une relation qui peut casser à tout moment. Erreur ?

                          Commentaire


                            #58
                            Re : Rupture brutale avec mon amie borderline

                            Envoyé par underline
                            ca va mieux depuis quelques jours, l'orage s'éloigne ..et reviendra à nouveau dans quelque temps. Mon amie a vraiment besoin de moment de repli quand ca ne va pas. Ce que j'ai du mal à supporter est l'injustice des prétextes d'éloignement. Pas vraiment de projet (vie commune, ..)car pour moi difficile d'investir dans une relation qui peut casser à tout moment. Erreur ?
                            Vous avez un choix à faire.
                            Prenez du recul, laissez lui un peu plus d'espace et voyez comment ça évolue..
                            Voué à un brillant avenir.

                            "prends garde à ne pas te perdre toi-même en étreignant des ombres";Esope.
                            étreins ton amie!!

                            Commentaire


                              #59
                              Re : Rupture brutale avec mon amie borderline

                              Envoyé par underline
                              ca va mieux depuis quelques jours, l'orage s'éloigne ..et reviendra à nouveau dans quelque temps. Mon amie a vraiment besoin de moment de repli quand ca ne va pas. Ce que j'ai du mal à supporter est l'injustice des prétextes d'éloignement. Pas vraiment de projet (vie commune, ..)car pour moi difficile d'investir dans une relation qui peut casser à tout moment. Erreur ?
                              Je ne pense pas qu'il faille prendre le repli, l'éloignement comme une cassure. Parfois, on est obligé, à la limite pour protéger l'autre de paroles, d'actes incontrôlables et très blessants. C'est quelque chose que j'ai appris en thérapie. Si je sens que je ne contrôle plus ma colère, je pars brutalement marcher à grand pas, nettoyer l'écurie etc... Bref du mouvement pour évacuer.
                              Il faudrait inciter votre amie à vous dire clairement "je m'en vais; j'ai besoin d'air" sans trouver des prétextes qui le sont à vos yeux mais sont peut-être extrêment importants pour elle. Les borderlines ressentent très fortement la moindre remarque, le moindre signe "d'abandon".
                              Personnellement, il m'est très difficile de trouver mes marques, ma place chez quelqu'un d'autre. J'ai mon antre, mon refuge avec mes objets familiers, seul endroit où je me sente bien.
                              Un projet de vie de couple avec un(e) borderline, pour moi c'est possible avec certains aménagements. A vous de trouver ensemble la solution.
                              La perfection n'est pas dans la recherche du toujours plus, mais dans la tolérance de l'imperfection.

                              Commentaire


                                #60
                                Re : Rupture brutale avec mon amie borderline

                                Envoyé par ticanard
                                Je ne pense pas qu'il faille prendre le repli, l'éloignement comme une cassure. Parfois, on est obligé, à la limite pour protéger l'autre de paroles, d'actes incontrôlables et très blessants. C'est quelque chose que j'ai appris en thérapie. Si je sens que je ne contrôle plus ma colère, je pars brutalement marcher à grand pas, nettoyer l'écurie etc... Bref du mouvement pour évacuer.
                                Il faudrait inciter votre amie à vous dire clairement "je m'en vais; j'ai besoin d'air" sans trouver des prétextes qui le sont à vos yeux mais sont peut-être extrêment importants pour elle. Les borderlines ressentent très fortement la moindre remarque, le moindre signe "d'abandon".
                                Personnellement, il m'est très difficile de trouver mes marques, ma place chez quelqu'un d'autre. J'ai mon antre, mon refuge avec mes objets familiers, seul endroit où je me sente bien.
                                Un projet de vie de couple avec un(e) borderline, pour moi c'est possible avec certains aménagements. A vous de trouver ensemble la solution.
                                Bien dit ! Ticanard ! des fois que des borders lines seraient enfin choisi pas que pour leur côté généreux, actifs, qui sait prendre des risques, exprimer avec des mots l'âme de l'amour et y être dans des efforts de la vie...Bah, oui, mais un border line on en veut bien tant que c'est dans son énergie généreuse, dés qu'il s'agit de voir et composer avec sa souffrance, on commence à le trouver moins exaltant !

                                J'ironise, mais je comprend vos souffrances, mais le repli violent du border line ne naît pas de nulpart, d'une pulsion extravagante, ce n'est pas de la folie ! Si le border line se repli, c'estqu'il sent des choses que vous n'écoutez pas en lui, et pourtant lui a estimé vous avoir écouter "en tout".

                                Attention, je ne défend pas bêtement les border line, mais aimé quelqu'un de sensiblement différent, c'est aussi votre choix, vous lui avezprsi aussi ce qu'elle vous a donné de plaisir, d'être capable en elle d'aller vers vous, et vous que lui avez vous ouvert comme possible pour aller vers elle, ses difficultés ? Un border line qui déborde n'est jamais excusable et il s'en veut, il se détruit, se punit d'être ce qui a besoin en lui de déborder. la relation en paye les pots cassés et le border line a des croyances d'inscrites en lui, sa pauvre défense contre un monde qui ne comprendra jamais vraiment sa sensibilité...

                                Dîtes vous enfin que devant un border line, vous ne savez pas ce qui est ressenti, vous ne l'avez jamais ressenti ainsi...C'est une étrangère, une richesse, pas que du négatif si vous l'écoutez, laisser de la place à sa légitimité de border line...Vouloir qu'un border line soit comme vous est pure perte...Il ne peut même pas l'intégrer, même si elle ou il le veut...Commencer par là, par vous dire que la personne que vous aimez est différente, apprenez à la voir dans ce qu'un simple jour à vivre lui fait ressentir de complexe, de violent, que vous n'imagineriez même pas être dans vos pensées. Un border line est une chair sans enveloppe, à vif et tous les écrans de fortunes qu'il a pu mettre en place pour se défendre d'être ce qu'il ne peut s'empêcher de ressentir.

                                Je ne veux pas dire qu'une ou un borderline, ne doivent pas apprendre à se contrôler, mais à vous d'aimer qui est la norme et qui ne pourra jamais l'être, à vous d'aimer la sérrénité et d'accepter que le doute débate de tout, à vous d'aimer cela ou de le refuser, c'est votre liberté. mais un border line ne sera pas moins amour que le vôtre qui dans vos posts ont l'air de les accusés d'indifférence.

                                Moi, en tant que border line, j'ai eu à perdre un amour qui dansait avec moi, pas d'une façon flatteuse, on me testait....C'est faux, tous les border line ne quitte pas, ne fuient pas leur mal et la conscience qu'ils ont de tout le mal que cela pouvait faire à l'autre.

                                Moi, j'ai payé, j'ai assumé, une solitude très dure, une rupture bannale, et je peux vous assurez que je me préoccupais de mon soin, de tenir mes réalités, d'ailleurs, on ne vivait pas ensemble, je me gérais à part égal dans tous nos projets communs...

                                Je crois qu'il faut entre dans la matière du déisir et de son acte pour voir un être, et nous, les border line, nous sommes surprenants, à force de voir la trame de vos vies nous accueillir dans la vôtre "plus normée", vous croyez que vous nous guérissez...Mais il ne faut pas guérir un border line, il se guérit seul ou défoule sa seule destruction, dans une solitude sans nom.

                                Aimer un border line, n'est pas si courant et cela peut-être une chance humaine, car nous ne sommes pas que des maldes, nous sommes aussi des humanités riches...mais dans le fond, notre conflit permanent avec l'humanité vous dérange et dérangera tout votre bonheur

                                je n'ai pas la morale de l'histoire entre le simple névrosé qui se croit souvent à tort plus dans la vie qu'un border line, en ne respectant pas dans son amour son droit à la différence...Bref, si vous aimez un border line, ils ne sont pas plus ou moins cruels que tous les névrosés de la terre...Mais vos codes, ils s'en foutent royalement, leur violence est visible car atypique, mais pas plus violente que les violences dans les codes des heureux simples névrosés, car admis dans une norme comportementale, pas plus en vie que la nôtre.
                                on ne tue pas un caillou

                                Commentaire

                                Chargement...
                                X